aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

14/08/17 : La Nuit des artistes c'est ce 15 août de 18h à minuit sur le port ostréicole d'Audenge, le rendez-vous des amateurs d’art, d'artisanat et des producteurs de pays. Deux groupes musicaux Mother Cover et Mystère Daoud seront de la partie

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

Humeurs d'été: ces temps de coupes sombres

En chemin vers le rendez vous chaque été renouvelé du festival du Périgord Noir, empruntant les routes délicieuses et ombragées qui longent la rive droite de l'Isle, je goûte à l'émotion de ces villages traversés qui s'accrochent non sans mal à la vie. A ces images d'élevage de coteaux qui, hélas, se font de plus en plus rares tant il faut de courage à ces exploitants en difficulté pour maintenir une agriculture affrontée à la vive concurrence d'une autre agriculture à grande échelle. Une manière d'agro-industrie où les fonds de pension font souvent une entrée fracassante et n'ont pas de problèmes, eux, pour acquérir des terres sans espoir de succession. Et ne soucient guère de cette belle mission, non écrite mais si précieuse de gardienne des paysages, celle que notre agriculture de proximité assume encore, là où elle tient le coup économiquement. Et je pense à ces jeunes, rencontrés ces derniers mois et semaines, qui souvent venus d'ailleurs, font le choix audacieux mais résolu d'embrasser l'agriculture et, se faisant, de faire plus que produire, d'aller à la rencontre de la société, de ses attentes d'authenticité, de partage, et donc de multiples saveurs. Ils ne craignent pas de vous dire: " Je ne vais pas pouvoir me sortir un salaire avant deux ans mais je sais que j'y arriverai." Je pense à eux, à Laura et Clément par exemple et j'ai envie de pousser un grand coup de gueule.


- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

  • 07/08/17 | Dordogne et Lot-et-Garonne en vigilance orange aux orages

    Lire

    Météo-France vient de placer Dordogne et Lot-et-Garonne en alerte orange pour orages jusqu'à demain 8 août, 6 h. Un épisode orageux est à prévoir nécessitant une vigilance particulière compte tenu de la forte probabilité de phénomènes localement violents à compter de 21 h. Des orages, attendus pour le début de la soirée sur le sud de l'Aquitaine. vont se multiplier et devenir forts pour certains, avec des chutes de grêle, de fortes intensités pluvieuses et localement des rafales de vent pouvant atteindre 70 à 80 km/h.

  • 04/08/17 | Annulation de 300 M€ de dotations de l’Etat aux collectivités locales. Pierre Camani réagit

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, sénateur et membre du groupe de travail sur les difficultés des Départements ruraux estime que cette annonce est « un nouveau coup dur. C'est une décision inattendue et incompréhensible, alors même que le Président de la république s’était montré rassurant envers les élus locaux lors du lancement de la Conférence nationale des Territoires. (…) Pour autant, ce mauvais signal envoyé aux collectivités locales n'entache pas ma détermination à poursuivre le combat. »

  • 03/08/17 | Aéroport de Bordeaux: record de trafic en juillet

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux atteint un nombre de passagers jamais enregistré en un mois : 667.000 passagers, soit 61.000 voyageurs de plus que l'année dernière. Le trafic est en hausse de +10,1% par rapport à 2016. Record historique également pour les vols internationaux avec 391.000 passagers mensuels soit une croissance de +13,6%. Le trafic low cost contribue largement à ce succès affichant une hausse de 17%. Les vols nationaux enregistrent une belle croissance de +5,5%.

  • 28/07/17 | L'agriculture biologique en colère

    Lire

    La FNAB condamne la "décision du ministre de l'Agriculture de ne prévoir aucun budget pour les aides à l'agriculture bio dans les 3 prochaines années. La FNAB demandait un fléchage de 3 % a minima du 1er pilier de la Pac vers le 2nd pour les seules aides bio afin que l’Etat puisse honorer ses engagements et financer les nouvelles demandes d'aides (conversion et maintien) sur la 2ème partie de la programmation (2017 à 2020). Le ministre a décidé de transférer 4,2 % seulement pour financer à la fois les mesures agro-environnementales et climatiques,les indemnités compensatoires des handicaps naturels) et les aides à la bio."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Data space campus: et si le futur Google était aquitain?

15/03/2016 | Un "Data Space Campus" porté par l'équipe de l'Aérocampus à succès de Latresne, s'annonce sur le site de l'Observatoire de Floirac. De belles ambitions sur le coteau.

Le Data Space campus s'installera bientôt sur le site de l'Observatoire de Floirac,

L'Université et plus particulièrement le Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux s'apprête à quitter le site de l'Observatoire, et l'Etat, s'apprête donc à le vendre... Un site que la Région compte acquérir afin d'accompagner, au côté de nombreux partenaires publics et privés, l'implantation d'un écosystème d'acteurs tournés vers les applications numériques issues de la donnée spatiale. Ce 14 mars, sur le site aux 4 coupoles, plus de 200 acteurs, start-up, grands groupes, centres de formation, mais aussi acteurs de la médiatisation scientifique sont venus assister à la présentation du projet, par Jérôme Verschave, Directeur général d'Aérocampus, dont les équipes sont chargées de mener cette opération de reprise du site. Un projet de Data Space Campus, dont le lancement est prévu dès septembre 2016.

Lieu historique d’observation spatiale, les 13 ha du site de Floirac, garderont, en partie cette vocation. Mais l’ambition d’Aérocampus, et des partenaires du projet (la Région, la ville de Floirac, la Métropole et la Caisse des Dépôts), est de démultiplier ses applications... Applications au sens premier du terme puisqu’outre l’observation scientifique, le site, version « campus », deviendra un lieu de formation, un lieu de médiation scientifique auprès du grand public, et un lieu de développement économique autour des applications, cette fois numériques, nées de la convergence des matières grises entre acteurs de l’industrie du numérique et programmateurs et interprètes de la donnée spatiale. En effet, sur ce campus se croiseront start-up, PME et grands groupes de ces secteurs afin de développer ensemble les potentialités énormes de cette dernière sur les industries ou métiers « classiques ».

Une première au niveau européenA l’image de géants américains, comme Google, Facebook ou Amazone, l’idée à Floirac est bien d’être le berceau de leaders européens développant de nouveaux services à valeur ajoutée. D’autant que désormais, grâce aux programmes européens Copernicus (données de visualisation terrestre) ou Galileo (géolocalisation et navigation, concurrent du système américain GPS) la donnée spatiale, n’est plus l’apanage des États, mais est rendue accessible et gratuite au plus grand nombre. Un « matière numérique » déjà très importante (seules 5 % des données collectées sont pour l’heure exploitée...) et dont la source ne risque pas de tarir puisque « 1500 satellites sont en projet de lancement sur les 20 prochaines années », signale Jérôme Verschave. Sans oublier les convergences possibles de tout cela avec les données terrestres confondues dans le fameux Big Data... Au total, ce projet de campus autour de la donnée spatiale, de son traitement et de ces usages sera le premier du genre au niveau européen.
D’ailleurs, pour une plus grande visibilité et compétitivité au niveau européen et mondial, le site a été choisi par Aérospace Valley pour être un des 3 « lieux totem » de l’expertise spatiale, et de sa traduction en usage numérique, lui permettant de prétendre à la labellisation Booster. Cette labellisation d’ores et déjà obtenue auprès du COSPACE, a justement pour vocation de faciliter et d’accélérer l’essor d’une nouvelle économie sur les technologies numériques de rupture issues de la donnée spatiale.
Un projet Campus avec de grandes ambitions qui a donc déjà quelques atouts dans sa manche et auprès duquel, de nombreux acteurs économiques de la métropole se pressent déjà, au regard de l’afflux de la réunion de ce lundi.

Réunion de présentation du Data Space Campus à Floirac, avec Jérome Verschave, Directeur de l'Aérocampus, Agnès Paillard Présidente de l'Aérospace Valley, Jean-Jacques Puyobrau, Maire de Floirac, et Alain Rousset, Président de la Région ALPC


« Créer des synergies et chasser en meute » Parmi eux, Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology, y projette la construction d’un 3e data center de sa société. De son côté, Régis Barbier, président fondateur du Groupe CARTEGIE, start-up spécialisée dans le data marketing et le data management se voit bien déménager de Bruges à Floirac, car « être sur ce site nous permettra de rajouter une information spatiale à nos propres applications, ce qui nous donnerait un véritable avantage concurrentiel dans les mois et les années à venir. » Quant à David Babin de DMIC, entreprise de services autour de la géolocalisation, « le campus permettra réellement de créer de la synergie avec tous les acteurs. Nous avons tout intérêt à travailler ensemble sur un lieu unique pour chasser en meute, et atteindre de nouveaux marchés ».
Quant aux grands groupes, « indispensables pour que le campus atteignent sa taille critique », glisse le directeur d’Aérocampus, l’intérêt est tout aussi perceptible. Nicolas Vincent pour Telespazio en témoigne : « Cette approche partenariale est très importante, ça permettra de faire la promotion de nouveaux services, de les rendre plus accessibles aux professionnels et opérateurs., et ainsi d’aller plus vite pour développer un marché qui est très attendu ».

« Anticiper sur des formations métiers qui n’existent pas encore » Outre cet aspect économique fort, le campus fera également la part belle aux formations afin notamment de permettre aux opérateurs finaux d’apprendre une nouvelle manière de faire leur métier grâce aux applications issues des données spatiales. « Il s’agit d’anticiper sur des formations métiers, qui n’existent pas encore », planifie Jérôme Verschave. C’est par exemple le cas, des géomètres, cite-t-il, qui verront sans doute leur métier bouleversé par l’arrivée de nouvelles applications. Les relevés sur le terrain risquent de se faire de plus en plus rares... Autre secteur impacté par ces nouvelles applications : l’agriculture dont Georges Jousserand, Directeur de l’EPLEFPA Bordeaux Gironde, témoigne de l’inclusion grandissante du numérique dans les pratiques pédagogiques en lien avec l’évolution des engins agricoles.
Pour Jérome Verschave, la volonté est également forte d’intégrer des écoles d’ingénieurs sur le campus, dans une idée d’émulation des compétences, « de bouillonnement permanent », selon l’expression d’Alain Rousset, au sein du campus.

Si des aménagements et constructions vont être faits sur le site, l'objectif est aussi de préserver le site de l'observatoire


Place au grand publicEnfin une troisième dimension de ce futur campus vise le grand public. « Il faut que ce site magnifique soit ouvert à tous ». Seront notamment prévues des animations autour de la médiation scientifique par le biais de la Ferme aux Étoiles, association incontournable dans ce domaine, qui a déjà en charge par exemple, le Festival d’astronomie de Fleurance, ou encore la médiation scientifique du Pic du Midi.
Si le démarrage du Campus est officiellement prévu pour septembre, certains acteurs pourraient bien y emménager en avant-première dès le mois de mai. Pour autant, un certain nombre de travaux de construction ou de réaménagements sont à prévoir, admet Jérôme Verschave. Il manque par exemple une grande salle de réception pouvant accueillir un colloque, il faut créer un lieu de restauration, ou encore remplacer le réseau internet actuel, exclusivement dédié à l’utilisation universitaire, par le réseau classique... « 6000 m2 sont déjà construits, et 6000 m2 sont constructibles, mais l’objectif est aussi de conserver ce très beau site du parc de l’observatoire », insiste-t-il. Si la valeur estimée pour le rachat du site par le Conseil régional est de 4,9 M€, le poids total de l’investissement pour ce Data Space Campus, est estimé à 26 M€, partagés entre acteurs publics et partenaires privés. Le tour de table est en cours.

ZOOM : la donnée numérique et l’agriculture Étaient notamment en démonstration ce lundi, un tracteur équipé d’un système de guidage optimisé, et d’un afficheur intuitif permettant une agriculture de précision. Un service innovant issu de travail collaboratif entre Telespazio et le constructeur de matériel agricole New Holland. Grâce à une cartographie vue du ciel, analysée et exploitée par Telespazio et complétée par des mesures terrains via un partenaire agronomique, l’image est traduite en carte de modulation d’épandage pour, par exemple, une fertilisation de précision. En d’autres termes, « la juste dose au bon endroit pour avoir des récoltes homogènes ».

Le tracteur intelligent, résultat d'un partenariat entre Telespazio et le constructeur New Hollande

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7044
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !