18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Dax à la reconquête de son centre ville

13/11/2014 | Face aux mastodontes commerciaux, la ville thermale veut rendre son centre ville plus attractif

Dax

Redynamiser l'hyper-centre. La question se pose dans de nombreuses villes françaises confrontées à des géants commerciaux dans leur périphérie et à de nouveaux modes de consommation, entre drives et vente en ligne. A Dax, la ville mise sur de nouvelles halles qui pourraient ouvrir « fin 2016 début 2017 » à la place des existantes jugées vétustes et peu attractives par les Dacquois. Avec l'objectif d' « en faire une locomotive du cœur de ville », selon la mairie de la cité thermale qui invite les commerçants à une table ronde ce jeudi soir pour engager une réflexion globale sur ces sujets.

Annoncée pendant la campagne des municipales l'an passé, la réhabilitation-rénovation des halles est sur les rails. Une étude avec des cabinets bretons spécialisés (Créaticq, Certia et IEC) qui va durer jusqu'à l'été prochain, devrait permettre de mieux cerner les attentes de la population au travers d'une grande enquête et de faire un diagnostic technique pour optimiser les espaces commerciaux en collaboration avec la vingtaine de commerçants des 2.000 m2 de surface actuelle. Viendra ensuite la phase architecturale avec le choix du projet, « résultante des besoins », puis la mise en œuvre pour un budget a priori compris dans une fourchette de 5 à 10 millions d'euros.

« Il s'agira de valoriser les métiers de bouche, faire revenir les consommateurs aux commerces de proximité et aux circuits courts », a détaillé Axelle Verdière, conseillère municipale au commerce.

Taxe sur les frichesPoursuivant sa volonté de piétonniser le centre ville depuis son élection en 2008, le maire Gabriel Bellocq a mis en parallèle laBellocq prochaine création d'un parking totalement enterré de 400 places entre les Halles et la cathédrale avec un espace végétal au-dessus, façon de « réduire la place de la voiture en surface ». Car à Dax « tout est à portée de main...à pied », résume la manager de centre ville Patricia Yvora. Question stationnement (une heure gratis à l'année), la ville a par ailleurs décidé la gratuité des parkings le samedi après-midi du 6 décembre au 15 février pour attirer les chalands de Noël jusqu'aux soldes et favoriser les 400 commerces de l'hyper-centre dont certains souffrent aussi de la fermeture des deux hôtels emblématiques de l'ex-Compagnie thermale, le Splendid et les Thermes.

Le maire entend également agir de façon plus coercitive pour encourager l'activité du centre. Depuis la rentrée, une taxe sur les friches commerciales a été votée pour inciter une vingtaine de propriétaires à remettre sur le marché des locaux restés vides depuis au moins deux ans. La ville qui subventionne des travaux de modernisation et d'équipements de boutiques, pourrait par ailleurs bientôt utiliser son droit de préemption commerciale.

La ville de demain De son côté l'association des commerçants Daxatou travaille à l'animation du centre, entre jeux, voyages à gagner, musique vivante, marché de Noël. « A notre niveau, on fait les choses pour rendre le cœur de ville plus dynamique », souligne Martine Darriau, coprésidente de Daxatou. Se pose à eux également la question d'ouvrir les boutiques entre midi et deux tandis que le projet de galerie commerçante au tout proche stade Maurice Boyau divise, entre crainte de concurrence directe d'un centre-ville bis et espoir d'éviter l'évasion sur la périphérie saint-pauloise.

Quoi qu'il en soit, « il faut savoir être offensif en temps de crise, se retrousser les manches pour trouver des solutions », souligne Elisabeth Bonjean. La première adjointe au maire reste d'ailleurs persuadée que « les nouvelles générations sont prêtes à laisser la voiture, et privilégient les lieux de convivialité, les commerces moins standardisés » pour un « retour à des choses plus authentiques que les grandes surfaces commerciales impersonnelles ».

Face aux mastodontes commerciaux qui asphyxient peu à peu le centre, Dax espère donc faire évoluer les mentalités pour construire la ville de demain.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3971
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !