Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | De Latresne au monde, Aérocampus Aquitaine poursuit ses projets

14/11/2017 | Aérocampus Aquitaine se réunit ce mardi en assemblée générale. L'occasion d'élire un nouveau président et de revenir sur les 1001 projets de la structure et sa dynamique de diversification.

Jérôme Verschave, Directeur général d'Aérocampus Aquitaine

Jérôme Verschave, son directeur général le souligne : « la colonne vertébrale » d'Aérocampus Aquitaine, c'est encore et toujours la formation aérospatiale, et sa capitale, c'est encore et toujours Latresne sur la rive droite de la Garonne. Pour autant au fil des projets égrenés ce lundi, à l'occasion d'une conférence de presse précédant l'Assemblée générale du lendemain, le campus de l'aérospatial prend de plus en plus la voie de la diversification et commence à enjamber le fleuve. Une première présence à Saint-Médard-en-Jalles sera inaugurée ce mardi, avant le grand projet de parc à thème à Mérignac... sans oublier sa présence toujours plus forte à l'international.

Ce mardi 14 novembre, statutairement parlant, il y aura du changement dans les rangs d'Aérocampus Aquitaine. Son Président, Didier Guinot en place depuis le début de l'aventure, laisse son siège pour répondre à des obligations personnelles. Sans préjuger des votes du Conseil d'administration, ni des candidatures de dernière minute, son successeur pourrait bien être Jean-Luc Engerand, qui est pour quelques semaines encore, Directeur des programmes à Safran. Un pari relativement peu risqué : l'homme est le seul candidat en lice et soutenu. En outre, « le Conseil d'administration va s'élargir à quelques personnalités qualifiées supplémentaires, passant de 17 à 21 membres », indique le Directeur du campus à statut associatif, et au budget 2017 de 11 M€. 11 M€ dont 2,5M€ de subventions publiques liées au service public de formation. Une forme d'autonomie structurelle et financière d'Aérocampus chère à son Directeur et « gage de sa projection dans l'avenir », l'association n'étant ainsi dépendante d'aucune décision extérieure.

Un programme de 18 M€ d'investissementEt les projections dans l'avenir, justement, vont bon train. Tout juste achevé un premier cycle d'investissement de 25 M€ qui a globalement permis de remettre à niveau le site de Latresne et développer son offre hôtelière pour l'accueil du public (exclusivement business donc) sur le site, 2017 marque l'engagement d'une deuxième tranche d'investissement de 18 M€ sur 4 ans. Au programme : la création d'un pôle avionique, la construction d'une grande salle pouvant accueillir des conférences de 400 à 500 personnes, ou encore la construction d'un bâtiment « Partenaires » permettant d'accueillir de nouvelles entreprises de formation dont une dizaine sont déjà en attente d'implantation. Manière pour elles de pouvoir ainsi bénéficier de la « marque » Aérocampus.
Autre projet sur Latresne qui devrait être opérationnel dès janvier 2018 : l'installation de volières outdoor et indoor, pour accompagner au développement du « Drone campus ». Dédié aux formations aux nouvelles technologies et applications drones, ce campus compte déjà un certain nombre d'entreprises liées à la technologie drone (bureau d'étude, concepteurs, ou formateurs) implantés et même des partenariats en cours, tels que l'inspection d'avion par micro-drone, avec Dassault.

Sur la rive gauche, Aérocampus voit grandMais pour des questions de foncier notamment, Aérocampus « décentralise » aussi ses activités, à l'image de ce pôle câblage, qui s'apprête à être inauguré ce mardi, au sein du lycée Jehan Duperier à Saint-Médard-en-Jalles. En quelques chiffres : c'est un atelier de 630m2, pour un investissement d'Aérocampus de 250 000 euros. Il est d'ailleurs déjà utilisé depuis septembre par 15 stagiaires en recherche d'emploi dans le cadre d'une formation assurée en partenariat avec l'AFPA, mais ce n'est qu'un début.
Sur la rive gauche Aérocampus Aquitaine, sollicité dans le cadre de l'Opération d'Intérêt Métropolitain à proximité de l'aéroport de Bordeaux Mérignac voit bien plus grand. 60 000m2 de bâtiments sur 10 ha, en cours d'acquisition par Bordeaux Métropole, pour l'implantation d'un parc à thème sur les cultures aérospatiales. Une vitrine technologique et de loisirs, pour lequel les équipes d'Aérocampus portent une grande ambition, visant les « 200 000 à 250 000 » visiteurs par an. Un projet estimé à 80 M€, dont la version finalisée du projet devrait être présentée aux financeurs (publics et privés) d'ici la fin 2017. Pour l'heure ; « c'est l'union sacrée autour de ce projet », assure Jérôme Verschave. « Ce sera le pendant aéronautique de la Cité du Vin ».
Mais pas uniquement, le site mérignacais, devrait aussi grandement aider à résoudre les problèmes de place du site de Latresne, en accueillant la relocalisation des nombreux acteurs pris dans la dynamique du Data Space Campus, dont la réalisation longtemps programmée sur le site de Floirac est compromise. « En outre nous pourrons aussi proposer à Mérignac, une offre de formation élargie autour des métiers aéroportuaires par exemple, en recentrant Latresne sur son cœur de métier ». Pour donner corps à ce projet pour l'heure surnommé « TARMAQ » (comme AQuitaine), l'idée de proposer une maison du projet sur site, dès 2018 est lancé par le Directeur. « Quand au Parc en lui même il se fera par phase, mais l'objectif est de proposer quelque chose au public dès 2021 », projette le Directeur.

Vers un réseau de Hubs AérocampusEnfin, plus loin encore que Mérignac, Aérocampus Aquitaine poursuit son développement à l'international. Outre la venue de stagiaires étrangers sur site, ou l'envoi de formateurs à l'étranger (du fait notamment de son agrément PART 147), Aérocampus Aquitaine développe aussi un réseau de « Hub » à travers le monde. Après la Suisse, le gouvernement du Telengana en Inde, vient de signer avec la structure pour la création d'une école à Hyderabad, pour former les futurs mécaniciens aéronautiques indiens en formation initiale et continue. Aérocampus compte aussi poursuivre l'exportation de son expertise notamment sur le continent africain, via un projet de collaboration au Maroc. Une lettre d'intention a été signée dans ce sens.

Enfin autre projet en cours : le Naval campus pour lequel Aérocampus a été sollicité par Naval Group pour une proposition de structuration de l'offre de formation du secteur. Celui ci constate en effet un certain manque de compétence pour pouvoir correctement répondre aux marchés d'un secteur dont l'activité repart à la hausse. Là encore Aérocampus Aquitaine devrait remettre sa copie en fin d'année.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4511
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !