Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | De Latresne au monde, Aérocampus Aquitaine poursuit ses projets

14/11/2017 | Aérocampus Aquitaine se réunit ce mardi en assemblée générale. L'occasion d'élire un nouveau président et de revenir sur les 1001 projets de la structure et sa dynamique de diversification.

Jérôme Verschave, Directeur général d'Aérocampus Aquitaine

Jérôme Verschave, son directeur général le souligne : « la colonne vertébrale » d'Aérocampus Aquitaine, c'est encore et toujours la formation aérospatiale, et sa capitale, c'est encore et toujours Latresne sur la rive droite de la Garonne. Pour autant au fil des projets égrenés ce lundi, à l'occasion d'une conférence de presse précédant l'Assemblée générale du lendemain, le campus de l'aérospatial prend de plus en plus la voie de la diversification et commence à enjamber le fleuve. Une première présence à Saint-Médard-en-Jalles sera inaugurée ce mardi, avant le grand projet de parc à thème à Mérignac... sans oublier sa présence toujours plus forte à l'international.

Ce mardi 14 novembre, statutairement parlant, il y aura du changement dans les rangs d'Aérocampus Aquitaine. Son Président, Didier Guinot en place depuis le début de l'aventure, laisse son siège pour répondre à des obligations personnelles. Sans préjuger des votes du Conseil d'administration, ni des candidatures de dernière minute, son successeur pourrait bien être Jean-Luc Engerand, qui est pour quelques semaines encore, Directeur des programmes à Safran. Un pari relativement peu risqué : l'homme est le seul candidat en lice et soutenu. En outre, « le Conseil d'administration va s'élargir à quelques personnalités qualifiées supplémentaires, passant de 17 à 21 membres », indique le Directeur du campus à statut associatif, et au budget 2017 de 11 M€. 11 M€ dont 2,5M€ de subventions publiques liées au service public de formation. Une forme d'autonomie structurelle et financière d'Aérocampus chère à son Directeur et « gage de sa projection dans l'avenir », l'association n'étant ainsi dépendante d'aucune décision extérieure.

Un programme de 18 M€ d'investissementEt les projections dans l'avenir, justement, vont bon train. Tout juste achevé un premier cycle d'investissement de 25 M€ qui a globalement permis de remettre à niveau le site de Latresne et développer son offre hôtelière pour l'accueil du public (exclusivement business donc) sur le site, 2017 marque l'engagement d'une deuxième tranche d'investissement de 18 M€ sur 4 ans. Au programme : la création d'un pôle avionique, la construction d'une grande salle pouvant accueillir des conférences de 400 à 500 personnes, ou encore la construction d'un bâtiment « Partenaires » permettant d'accueillir de nouvelles entreprises de formation dont une dizaine sont déjà en attente d'implantation. Manière pour elles de pouvoir ainsi bénéficier de la « marque » Aérocampus.
Autre projet sur Latresne qui devrait être opérationnel dès janvier 2018 : l'installation de volières outdoor et indoor, pour accompagner au développement du « Drone campus ». Dédié aux formations aux nouvelles technologies et applications drones, ce campus compte déjà un certain nombre d'entreprises liées à la technologie drone (bureau d'étude, concepteurs, ou formateurs) implantés et même des partenariats en cours, tels que l'inspection d'avion par micro-drone, avec Dassault.

Sur la rive gauche, Aérocampus voit grandMais pour des questions de foncier notamment, Aérocampus « décentralise » aussi ses activités, à l'image de ce pôle câblage, qui s'apprête à être inauguré ce mardi, au sein du lycée Jehan Duperier à Saint-Médard-en-Jalles. En quelques chiffres : c'est un atelier de 630m2, pour un investissement d'Aérocampus de 250 000 euros. Il est d'ailleurs déjà utilisé depuis septembre par 15 stagiaires en recherche d'emploi dans le cadre d'une formation assurée en partenariat avec l'AFPA, mais ce n'est qu'un début.
Sur la rive gauche Aérocampus Aquitaine, sollicité dans le cadre de l'Opération d'Intérêt Métropolitain à proximité de l'aéroport de Bordeaux Mérignac voit bien plus grand. 60 000m2 de bâtiments sur 10 ha, en cours d'acquisition par Bordeaux Métropole, pour l'implantation d'un parc à thème sur les cultures aérospatiales. Une vitrine technologique et de loisirs, pour lequel les équipes d'Aérocampus portent une grande ambition, visant les « 200 000 à 250 000 » visiteurs par an. Un projet estimé à 80 M€, dont la version finalisée du projet devrait être présentée aux financeurs (publics et privés) d'ici la fin 2017. Pour l'heure ; « c'est l'union sacrée autour de ce projet », assure Jérôme Verschave. « Ce sera le pendant aéronautique de la Cité du Vin ».
Mais pas uniquement, le site mérignacais, devrait aussi grandement aider à résoudre les problèmes de place du site de Latresne, en accueillant la relocalisation des nombreux acteurs pris dans la dynamique du Data Space Campus, dont la réalisation longtemps programmée sur le site de Floirac est compromise. « En outre nous pourrons aussi proposer à Mérignac, une offre de formation élargie autour des métiers aéroportuaires par exemple, en recentrant Latresne sur son cœur de métier ». Pour donner corps à ce projet pour l'heure surnommé « TARMAQ » (comme AQuitaine), l'idée de proposer une maison du projet sur site, dès 2018 est lancé par le Directeur. « Quand au Parc en lui même il se fera par phase, mais l'objectif est de proposer quelque chose au public dès 2021 », projette le Directeur.

Vers un réseau de Hubs AérocampusEnfin, plus loin encore que Mérignac, Aérocampus Aquitaine poursuit son développement à l'international. Outre la venue de stagiaires étrangers sur site, ou l'envoi de formateurs à l'étranger (du fait notamment de son agrément PART 147), Aérocampus Aquitaine développe aussi un réseau de « Hub » à travers le monde. Après la Suisse, le gouvernement du Telengana en Inde, vient de signer avec la structure pour la création d'une école à Hyderabad, pour former les futurs mécaniciens aéronautiques indiens en formation initiale et continue. Aérocampus compte aussi poursuivre l'exportation de son expertise notamment sur le continent africain, via un projet de collaboration au Maroc. Une lettre d'intention a été signée dans ce sens.

Enfin autre projet en cours : le Naval campus pour lequel Aérocampus a été sollicité par Naval Group pour une proposition de structuration de l'offre de formation du secteur. Celui ci constate en effet un certain manque de compétence pour pouvoir correctement répondre aux marchés d'un secteur dont l'activité repart à la hausse. Là encore Aérocampus Aquitaine devrait remettre sa copie en fin d'année.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4052
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !