18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Delpeyrat s'allie avec Univitis pour vendre des vins à l'international

09/04/2014 | Deux coopératives d'Aquitaine qui veulent illustrer le slogan "la coopération agricole produisons de l'avenir"

Delpeyrat s'allie avec Univitis pour vendre des vins à l'international

Sous la houlette de Michel Prugue le président de la grande coopérative Maïsadour l'hôtel Bristol a été ce 8 avril à Paris le théâtre d'une alliance à priori étonnante mais annoncée avec enthousiasme, celle de Delpeyrat et de la coopérative Univitis pour développer à destination du marché international une gamme de trois Bordeaux, un rouge un blanc sec et un Sauternes. Le fruit d'une démarche de proximité entre des hommes qui se sont entendus pour relever pareil défi au nom de la promotion de la gastronomie française. Pascal Nerbesson le jeune président d'Unvitis s'en est félicité sous l'oeil complice de Michel Prugue: illustration de la capacité de la coopération agricole à trouver des complémentarités au service du développement économique.

Disons-le: ce lancement parisien avait des allures d'une découverte curieuse dans ce lieu de très haut standing qu'est l'hôtel Bristol. Une gamme de vins portant l'étiquette Delpeyrat? L'arrivée dans l'univers viti-vinicole d'une marque qui n'a cessé d'élargir sa gamme de produits, ambassadeurs du meilleur de la gastronomie régionale et française: le foie gras certes mais aussi le jambon de Bayonne, le caviar, le saumon...?

Des valeurs partagées

La réponse on la trouve, à la fois dans les propos des deux présidents de cave et dans un argumentaire intitulé "Une stratégie de valeurs partagées": Au travers de ce développement à l'international, le groupe coopératif Maïsadour promeut l'excellence du savoir-faire et des pratiques coopératives. Delpeyrat se positionne comme la marque transversale de la gastronomie française à travers le monde et Univitis poursuit le développement de ses ventes de vins en bouteille à l'export. On connaît Maîsadour, son chiffre d'affaires de 1,491 milliard d'euros dont 19% à l"international, ses 8000 agriculteurs coopérateurs, et ses 5700 salariés... On ne mesurait pas forcément, jusqu'à ce rapprochement autour de la vigne et du vin, le poids de Univitis, ses 2000 hectares de vignobles AOC ses 200 viticulteurs, ses sites de production aux Lèves, à Gensac et Vayres à Villefrance-de-Lonchat qui offrent un potentiel de production de 100.000 hectolitres  en Bordeaux, Bergerac et vins du Sud Ouest (Duras, Côtes de Bordeaux, Entre deux Mers) un ensemble qui réalise 48% de son chiffre d'affaires à l'exportation et commercialise, en moyenne, la moitié de sa production en vrac et de 9 à 10 millions de bouteilles à l'année ( 9,5 millions en 2013).

Univitis a donc élaboré trois vins pour Delpeyrat, trois vins des trois couleurs, un blanc sec avec le sauvignon en cépage dominant et le sémillon, un Sauternes qui sera en quelque sorte l'inverse en terme de répartition des cépages mais un Sauternes pas trop gras, entendons léger, et bien entendu un Bordeaux rouge où le merlot, majoritaire, sera accompagné de cabernet sauvignon. La dégustation proposée entérine la création d'un vrai Bordeaux. Un vin et un nom destinés à renforcer la stratégie gastronomique de Delpeyrat à l'international, avec un objectif de commercialisation de 150 à 200.000 cols la première année.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !