Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Delpeyrat s'allie avec Univitis pour vendre des vins à l'international

09/04/2014 | Deux coopératives d'Aquitaine qui veulent illustrer le slogan "la coopération agricole produisons de l'avenir"

Delpeyrat s'allie avec Univitis pour vendre des vins à l'international

Sous la houlette de Michel Prugue le président de la grande coopérative Maïsadour l'hôtel Bristol a été ce 8 avril à Paris le théâtre d'une alliance à priori étonnante mais annoncée avec enthousiasme, celle de Delpeyrat et de la coopérative Univitis pour développer à destination du marché international une gamme de trois Bordeaux, un rouge un blanc sec et un Sauternes. Le fruit d'une démarche de proximité entre des hommes qui se sont entendus pour relever pareil défi au nom de la promotion de la gastronomie française. Pascal Nerbesson le jeune président d'Unvitis s'en est félicité sous l'oeil complice de Michel Prugue: illustration de la capacité de la coopération agricole à trouver des complémentarités au service du développement économique.

Disons-le: ce lancement parisien avait des allures d'une découverte curieuse dans ce lieu de très haut standing qu'est l'hôtel Bristol. Une gamme de vins portant l'étiquette Delpeyrat? L'arrivée dans l'univers viti-vinicole d'une marque qui n'a cessé d'élargir sa gamme de produits, ambassadeurs du meilleur de la gastronomie régionale et française: le foie gras certes mais aussi le jambon de Bayonne, le caviar, le saumon...?

Des valeurs partagées

La réponse on la trouve, à la fois dans les propos des deux présidents de cave et dans un argumentaire intitulé "Une stratégie de valeurs partagées": Au travers de ce développement à l'international, le groupe coopératif Maïsadour promeut l'excellence du savoir-faire et des pratiques coopératives. Delpeyrat se positionne comme la marque transversale de la gastronomie française à travers le monde et Univitis poursuit le développement de ses ventes de vins en bouteille à l'export. On connaît Maîsadour, son chiffre d'affaires de 1,491 milliard d'euros dont 19% à l"international, ses 8000 agriculteurs coopérateurs, et ses 5700 salariés... On ne mesurait pas forcément, jusqu'à ce rapprochement autour de la vigne et du vin, le poids de Univitis, ses 2000 hectares de vignobles AOC ses 200 viticulteurs, ses sites de production aux Lèves, à Gensac et Vayres à Villefrance-de-Lonchat qui offrent un potentiel de production de 100.000 hectolitres  en Bordeaux, Bergerac et vins du Sud Ouest (Duras, Côtes de Bordeaux, Entre deux Mers) un ensemble qui réalise 48% de son chiffre d'affaires à l'exportation et commercialise, en moyenne, la moitié de sa production en vrac et de 9 à 10 millions de bouteilles à l'année ( 9,5 millions en 2013).

Univitis a donc élaboré trois vins pour Delpeyrat, trois vins des trois couleurs, un blanc sec avec le sauvignon en cépage dominant et le sémillon, un Sauternes qui sera en quelque sorte l'inverse en terme de répartition des cépages mais un Sauternes pas trop gras, entendons léger, et bien entendu un Bordeaux rouge où le merlot, majoritaire, sera accompagné de cabernet sauvignon. La dégustation proposée entérine la création d'un vrai Bordeaux. Un vin et un nom destinés à renforcer la stratégie gastronomique de Delpeyrat à l'international, avec un objectif de commercialisation de 150 à 200.000 cols la première année.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7871
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !