18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Des allégements de charges indispensables pour les viticulteurs victimes de la grêle

27/05/2009 |

Des grêlons comme des golfs

Le 25 mai, des grêlons de la taille d'une balle de golf sont à nouveau tombés sur l'Entre-deux-Mers, et en particulier sur le Créonnais. Les dégâts sont considérables, des pare-brises ont été cassés, des toitures de maison abîmées. Mais, le préjudice est surtout très important pour les agriculteurs.

Stéphane Defraine, le président du syndicat viticole de l'Entre-deux-Mers est désespéré. Dans certaines communes, comme Haux, certaines récoltes sont détruites jusqu'à 50 %. Cela est d'autant plus préjudiciable que pour les agriculteurs du secteur, c'est le troisième événement climatique de cet ordre en à peine une quinzaine de jours. Selon les premières estimations de la Chambre d'agriculture de Gironde, les orages de grêle des 11 et 12 mai, ainsi que du 25 mai sur le secteur ouest de l'Entre-deux-Mers, ont touché plus de 15 000 ha du vignoble bordelais mais également les cultures légumières et céréalières. "4 mois après le passage de la Tempête Klaus qui a balayé la moitié du département, ce nouvel épisode climatique aura de graves conséquences sur le devenir de nombreuses exploitations", prévient la Chambre d'agriculture de Gironde dans un communiqué. "La grêle se rajoute aux difficultés économiques. Pour y faire face, certains agriculteurs avaient rogné sur leurs dépenses d'assurance. Cet événement climatique est dramatique", s'inquiète Bernard Artigue, le président.

La Chambre d'agriculture demande des aides aux ministères

A cet égard, la Chambre d'agriculture et l'ensemble des organisations professionnelles demandent que soient mises en œuvre rapidement des mesures exceptionnelles d'allégement des charges financières et sociales pour les exploitations touchées ainsi qu'un certain nombre d'aménagements réglementaires comme les achats de vendanges. Le Président de la Chambre d'agriculture, Bernard Artigue a saisi le Ministère de l'Agriculture sur l'ensemble de ces sujets. "Nous demandons des allégements de charges sociales et fiscales", précise-t-il.

Nicolas César

Philippe Madrelle écrit au ministre de l'agriculture

De son côté, le président du Conseil général de la Gironde, Philippe Madreelle, a écrit au ministre de l'agriculture sollicitant également des allégements de charges et une enveloppe exceptionnelle pour soutenir la trésorerie des entreprises: "Depuis le début de ce mois de Mai 2009, de violents orages de grêle frappent le Département de la Gironde endommageant considérablement les productions agricoles et notamment dans le secteur viticole de l’Entre Deux Mers touché à deux reprises les 13 Mai et 25 Mai 2009.
Pour la production viticole, ce sont près de 17 000 ha de vignes qui ont été touchés à des degrés divers mais les premiers constats tendent vers des pertes supérieures à 50% du potentiel de production dans de nombreuses parcelles. La future récolte 2009 sera particulièrement affectée, mais celle de 2010 semble aussi hypothéquée tant certains bois de vignes sont fortement abîmés. Cette nouvelle situation s’ajoute pour de nombreuses exploitations à une situation difficile économiquement au regard de l’activité ralentie sur le plan commercial et peu rémunératrice actuellement pour les vins de Bordeaux.
Concernant la production maraîchère, les cultures de plein champ des 25 exploitations de la ceinture bordelaise ont été totalement détruites par l’orage de grêle du 11 mai 2009 obligeant les producteurs à ressemer et sans attendre de revenus avant la mi-juillet 2009 dans un contexte commercial également tendu pour cette filière.
Dans cette période difficile pour de nombreuses exploitations agricoles de notre département qui ne peuvent plus recourir à l’assurance grêle, je vous demande de mettre en oeuvre des dispositions d’urgence concernant les reports immédiats des paiements des charges fiscales et sociales, la relance du dispositif « AGRIDIF » avec la mise en place d’une enveloppe exceptionnelle pour l’aide à la trésorerie des exploitations et l’abondement du fonds d’allègement des charges ainsi que la possibilité pour les viticulteurs de souscrire sans limite des contrats de vendange."

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
262
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !