Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européenne et bénéficie à ce titre d'un soutien de la commission européenne pour les 3 ans à venir, afin de déployer son projet UNITA. Alliant six universités situées dans des régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet consiste à travailler à un nouveau modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes forts que sont le patrimoine culturel, l'énergies renouvellables et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

  • 22/09/20 | Sacha Houlié claque la porte du bureau exécutif de LaRem

    Lire

    Le député de la 2e circonscription de la Vienne, Sacha Houlié, a annoncé ce lundi 21 septembre qu’il quittait ses responsabilités au sein du bureau exécutif de La République en Marche, en rupture avec les décisions et stratégies prises par la direction du Parti. Il suit le mouvement de son ami des bancs de la fac, Pierre Person, le numéro 2 de LaRem. Sacha Houlié reste cependant militant de LaRem et ne quitte pas le groupe parlementaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Des entreprises artisanales périgourdines qui innovent soutenues par la Région

02/11/2018 | Philippe Nauche, le vice-président de la Région en charge de l'économie territoriale a visité cette semaine deux entreprises artisanales du Terrassonnais qui investissent.

Pierre Vauléon a racheté Mouneyrac à La Feuillade en février 2016

Philippe Nauche, vice-président Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Economie, de l'Economie sociale et solidaire a visité cette semaine deux entreprises en Dordogne. Il s'agit de la SARL Mouneyrac à La Feuillade, spécialisée dans la découpe, l'emboutissage et la fabrication d'outillage et de la SAS Bambou, Couverture et zinguerie à Terrasson, entreprise qui a reçu le prix de l’innovation artisanale de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat en Dordogne, en décembre 2016. Ces chefs d'entreprise dynamiques ont à coeur de développer leur activité et ont saisi l'importance de l'innovation.

Le Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, qui a pris en charge les compétences économiques avec la loi Notre, soutient les entreprises dans les territoires. En Dordogne, l'aide à la création d'entreprise s'élève  à 74 357 euros pour 16 dossiers. L'aide pour la reprise d'entreprise représente une somme de 13 933 euros pour 8 dossiers. Le soutien au développement économique a atteint 35 068 euros pour 43 dossiers. Cette semaine, une délégation de la Région conduite par Philippe Nauche, vice-président en charge de l'économie territoriale sociale et solidaire a réalisé une visite de terrain dans deux entreprises du Terrassonnais et a rencontré deux chefs d'entreprises qui souhaitent développer leur entreprise, investir et innover.

La première visite a concerné la SARL Mouneyrac à la Feuillade, qui a vu son activité se déployer au fil des années. Cette entreprise, reprise par Pierre Vauléon en février 2016, fait partie d'une holding de quatre entreprises artisanales : Mouneyrac études, bureau d'études et conception dans le domaine de la métallurgie, Mouneyrac, spécialisée dans l'usinage, la découpe, l'emboutissage, la frappe et la fabrication, Mouneyrac outillages et  Balsimport, fabrication de pièces métalliques. Actuellement, l'activité frappe de Mouneyrac, représente 73 % du chiffre d'affaires, pour un effectif de 9 personnes.
Dans l'atelier, les machines ont laissé leurs place plusieurs dizaines de machines à commande numérique permettant de fabriquer une gamme étendue de pièces en petites et moyennes séries. L'emboutissage s'articule autour de différentes presses mécaniques et hydrauliques d'une capacité comprise entre 100 et 350 tonnes. Ces presses sont en majorité équipées pour la production en automatique.

Un projet de développement à trois ansPierre Vauléon, après avoir structuré ces entreprises depuis l'acquisition, a de nombreux projets de développement d'ici 2021 qui consistent à rechercher de nouveaux clients, notamment dans le domaine du funéraire (pièces métalliques servant à fermer les cercueils), à embaucher et s'agrandir. Un responsable d'atelier est actuellement en cours de recrutement pour le début 2019. Il souhaite aussi faire évoluer les bâtiments actuels par un agrandissement de 400 m2, qui va permettre d'accueillir une nouvelle machine et augmenter sa capacité de stockage.  Pierre Vauléon souhaite poursuivre l'industrialisation de la démarche de production. D'ici trois ans, il prévoit 3 embauches sur Mouneyrac, un à deux emplois sur Mouneyrac études, et de passer de 3 personnes aujourd'hui sur l'activité outillage à 5. A terme, il envisage avec cette augmentation d'effectif de passer en 2 x 8 en termes d'horaires de travail sur 50 % des machines.  Pierre Vauléon table sur un chiffre d'affaires prévisionnel d'ici 2021 de 3500 K€. Certains de ces projets de développement sont en cours d'instruction dont l'acquisition de deux presses pour frappes de pièces et un dépôt de brevet avec un financement Prestation tremplin innovation, destiné à aider les entreprises dans la mise en oeuvre d'un projet innovant. 

 La SAS Bambou à Terrasson

Mme Dufour, responsable de la SAS Bambou accueille Philippe Nauche

La deuxième visite a concerné l'entreprise Bambou à Terrasson, spécialisée dans les travaux de couverture et de zinguerie. Cette entreprise famiiliale fondée en 1840 et aujourd'hui propriété de M et Mme Dufour, descendants des fondateurs, a obtenu une aide de 15 000 euros pour le recrutement d'un cadre. L'entreprise compte 23 salariés pour un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros.  Accompagnée par ADI Nouvelle-Aquitaine, elle vient de racheter début octobre, dans le cadre d'un départ à la retraite, la Sarl Gadeaud, située à Naves et spécialisée dans la couverture de toitures en ardoise de Corrèze. Bambou s'est surtout fait connaître pour une innovation qui lui a valu un prix en décembre 2016 : le chef d'entreprise utiise un drone qui lui permet de faire les mettrés avec précision sans monter sur les toits et a mis au point un procédé qui permet de découper les tuiles ou ardoises en atelier et non plus sur les toitures. Cette innovation permet à la fois une mise en sécurité des personnels et un gain de de productivité. Concernant cette entreprise, une seconde aide de 30 000 euros sera proposée à la prochaine commission permanente pour l'acquisition de deux grues de levage automatisées pour un coût global de 160 000 euros.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5287
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !