14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Deux journées basco-béarnaises de l'Excellence

15/10/2016 | À l'image de la Route du vin, la CCI Bayonne Pays basque organise vendredi et samedi deux journées de l'Excellence basco-béarnaise, de Saint-Jean-de-Luz à Morlaas

Journées ecllences basco béarnaises

L'idée germait depuis longtemps, et c'est Liza Bergara, la fille de la dynastie des makhilas de Larressore qui a impulsé ces Journées du savoir-faire d'excellence à la faveur des 10 ans du label Entreprise du Patrimoine vivant ce vendredi 14 et samedi 15 octobre avec l'Institut supérieur des métiers et l'Association de la Visite d'entreprise. Pays basque et Béarn se sont rassemblées – une fois n'est pas coutume — en déléguant huit entreprises sur ce circuit exceptionnel. Si, en matière touristique et trésors, le Pays basque est le plus lisible, en revanche, cette association est loin d'être contre-nature.

Car en effet, quel est donc le point commun entre la famille Anciart-Bergara de Larressore qui connut la célébrité grâce à un makila offert au général de Gaulle et d'autres sommités avec la manufacture de tissus des Pyrénées de Christian Aubart créée en 1953 à Pau, fondatrice de la marque Marboré qui s'est exportée dans une vingtaine de pays? Ou bien encore, entre la maison Pariès de Saint-Jean-de-Luz créée en 1895 et ses célèbres "muxus", – baisers en basque — sortis avec bonheur de l'imagination de Robert Paries en 1948 et les espadrilles Don Quichosse – il fallait la trouver — de Thimothée Cangrand à Mauléon? Un seul et précieux point commun, cette excellence qui vous installe dans le temps.

Liza Bergara a eu l'idée et a pris son bâton de pèlerin de Compostelle pour aller prêcher la bonne parole et dessiner un circuit, à l'image du prestigieux Circuit des vins ou des châteaux de la Loire. Celui-ci partira vendredi et samedi de Saint-Jean-de-Luz pour gagner Morlaas dans la banlieue paloise. Cette première édition était l'occasion pour ces chefs d'entreprise, de prendre la parole ensemble et d'inviter sur ses terres. Un produit ne tombe pas du ciel mais correspond au plus profond d'un terroir. Il s'agit d'une dynamique territoriale mais aussi par la qualité de leur savoir-faire d'inspirer, d'attirer les générations plus jeunes vers ces métiers. "Dans ce territoire, il y a une véritable dynamique humaine, il faut s'entraider.

Un savoir-faire perpétué de génération en générationQui sont donc ces huit capés, d'Ouest en Est et que proposeront-ils? En partant de Saint-Jean-de-Luz, la maison Pariès fondée par Jacques Damestoy, ses muxus, ses kanougas et évidemment ses gâteaux basques. À une bonne centaine de mètres,  dans cette typique rue Gambetta très appréciée des Espagnols, la Maison Laffargue  créée en 1890 par Joseph-Daniel Laffargue qui eut l'idée d'adapter ses sacs et ses ceintures de motifs cloutés qui ornaient les colliers de boeufs au Pays basque. Le savoir-faire s'est perpétué de génération en génération et  ce sont aujourd'hui les deux arrière-petites-filles du fondateur qui tiennent les rênes de l'entreprise.

À trente kilomètres de là, se trouve le petit village de Larresorre dans la province du Labourd, sur la route de Bayonne à Saint-Jean-Pied de-Port et c'est ici que se trouve  la famille Ainciart-Bergara qui, depuis sept générations perpétue la fabrication du fameux makhila, ou bâton de berger en bois de frêne, que l'on peut apercevoir en train de sécher dans l'atelier, à la fois objet d'art et arme redoutable.

Christian Aubart Manufature pyrénéene

Chacun est personnalisé, porte le nom du propriétaire et s'accompagne d'une devise inscrite - en basque —  cette fabrique qui fonctionne avec sept personnes a réalisé en novembre dernier pour le Salon International du Patrimoine Culturel de Paris, une édition limitée en argent 1er titre et aux anneaux d'or s’inspire de la joaillerie. Les contrastes mats et brillants du métal créent de véritables jeux de lumière qui magnifient les parties en plaqué or, lisses et sans gravure. Une création qui a nécessité la réalisation de nouveaux poinçons et des dizaines d’heures de travail. Ce makila est fabriqué  en série limitée.

Sur la route vers Ossès, se trouve la manufacture familiale  et le showroom des poteries Goicoechea. La spécialité maison est la fabrication de poteries horticoles de grande capacité grâce à sa technique du tour à la corde qui permet de réaliser des pièces de grande dimension. Les pièces carrés ou rectangulaires également de grande taille sont façonnées à l'estampage. Le circuit fort bien élaboré permet au visiteur de comprendre la fabrication des pots, de la préparation de la matière première à la coloration et à la finition.

Des poteries de Goicoechea  à la Manufacture pyrénéenne

 

Journées d'excellence Bergara

Cap sur l'Est, dans le canton de Bidache, à la frontière du Béarn. Le petit village de Came a le privilège d'abriter un des derniers fabricants de chaises en paille. L'ébéniste Jean-Jacques Lataillade a appris avec son père  les techniques intégrales de cet art. Là encore un savoir-faire qui se transmet depuis cinq générations dans le même atelier centenaire. Les Lataillade font jouxter leur atelier d'un véritable musée de la chaise où sont conservés une centaine d'outils qui ont accompagné les ébénistes.

Toujours à l'Est,  la Soule et sa capitale Mauléon-Licharre, une région qui est carrément le pléonasme du mot espadrille. On pourrait dire ressuscitée après le péril chinois. L'atelier Don Quichosse – les jeunes se permettent toutes les audaces — de Thimotée Cangrand où là également on découvrira tout le processus. "D'habitude on ouvre nos portes l'été, cette fois ces journées ne peuvent qu'être positives pour nous. Nous représentons tous des métiers centenaires et avons su nous adapter." Timothée en profitera pour présenter ses espadrilles à talon en... peau de truite de Banca.

Les tissages Moutet d'Orthez, à Morlaas spécialistes du linge... basque né de la mante à bœufs qui couvrait le dos des boeufs au XXe siècle. Benjamin Moutet cinquième génération, a repris l'entreprise familiale qui aujourd'hui fait aussi dans les produits haut de gamme.

Enfin, pour terminer cette galerie des portraits, Christian Aubart, de la Manufacture des tissus des Pyrénées créée en 1953 à Pau. Fondatrice de la célèbre marque Marboré qui s'est exportée dans vingt pays, elle est devenue Manufacture pyrénéene et a été rachetée en 2000 par Christian Aubart. Elle confectionne à Morlaas une superbe collection de vêtements et est inscrite aujourd'hui au Registre national des Métiers d'Art rares.

Autant de merveilles du 64 à découvrir pendant ces deux jours sur ce Circuit de l'excellence.

Renseignements sur www.bayonne.cci.fr

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3509
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !