Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

21/10/20 : La Cour de Cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Monsanto dans le dossier l'opposant à un agriculteur charentais. La justice avait tranché en faveur de l'agriculteur en 2012, puis en appel en 2015.

21/10/20 : L’agglo Pau Béarn Pyrénées met en garde contre des individus se faisant passer pour des agents de collecte des déchets auprès des particuliers pour vendre des calendriers 2021. En effet tout démarchage de ce type est interdit de la part de ses agents.

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

14/10/20 : La maire de Poitiers, Léonore Moncond'huy, a été élue le 13 octobre dernier Vice-Présidente de Cités Unies France.

14/10/20 : Des travaux sont prévus sur le pont d’Aquitaine et ses abords dans la nuit du 14 au 15 et du 15 au 16/10. Ils engendrent la fermeture, dans les deux sens de circulation sur la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 et 4.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/20 | Covid-19 : couvre-feu en Pyrénées-Atlantiques et Haute-Vienne

    Lire

    Ce 22 octobre, lors d'une conférence de presse, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que le couvre-feu entre 21h et 6h était étendu à 38 départements dont les Pyrénées-Atlantiques et la Haute-Vienne. Dès ce vendredi minuit, les commerces, services et lieux recevant du public seront fermés. Il sera possible de se déplacer dans cette plage horaire pour des raisons professionnelles, de santé ou pour promener son chien. Il faudra alors se munir d'une attestation couvre-feu (à télécharger ici).

  • 22/10/20 | Le salon de la Rue des métiers d'art de Nontron est annulé

    Lire

    En raison de la crise sanitaire actuelle et suite aux dernières mesures gouvernementales, le salon Rue des Métiers d’Art à Nontron, qui devait se dérouler du 23 au 25 octobre est annulé. Par contre, le Pôle Métiers d’Art, situé au Château de Nontron restera ouvert les 24 et 25 octobre avec l’exposition « Les chemins de la création », ainsi que la Boutique des Métiers d’Art et l’Espace Lames et Métaux. La piste d’un petit marché d’artisans, samedi matin est à l'étude.

  • 22/10/20 | La Région soutient le logement des jeunes à Bayonne

    Lire

    A l’occasion de la Commission Permanente du 16 octobre, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine a décidé d’attribuer 319 000 euros à l’association Ikasleak à Bayonne pour un projet qui vise à réhabiliter l’Hôtel des basques en 16 logements destinés aux étudiants et aux jeunes travailleurs saisonniers. Les travaux de réhabilitation sont prévus pour l’automne avec une livraison envisagée pour septembre 2021.

  • 22/10/20 | L’industrie à l’honneur en Gironde

    Lire

    La CCI Bordeaux Gironde met, à partir du 22 octobre, un coup de projecteur sur l’industrie via sa marque "Fabriqué chez nous en Gironde". Suite à l’annulation, à cause de la crise sanitaire de la « Semaine de l’Industrie », la CCI a décidé de poursuivre cette initiative de promotion du secteur. Quatre entreprises dont les produits ont une position de "leader" sur le marché vont donc participer à cette opération de soutien au travers d’affiches dans les bus de la Métropole : THP Saint-Denis-de-Pile, TemSega à Pessac, ETM Marine à Gujan-Mestras et ASA Agencement à Blanquefort.

  • 22/10/20 | Gorillaz pour les 25 ans de Garorock

    Lire

    A l’occasion du 25ème anniversaire de Garorock, qui se tiendra du 23 au 27 juin 2021 à Marmande, c'est le groupe international anglais Gorillaz qui en fera l’ouverture. Au cours des 5 jours de concert, le festival va accueillir notamment Vianney, Tryo mais aussi Sean Paul, Ninho et bien d’autres encore. La billetterie ouvre dès ce 22 octobre 10h !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Des perspectives économiques revues à la baisse en Nouvelle-Aquitaine

07/10/2020 |

La Banque de France a présenté à Limoges les perspectives économiques de la rentrée

La Banque de France a présenté, le 7 octobre, ses perspectives économiques de rentrée en Nouvelle-Aquitaine à la Chambre de commerce et d’industrie de Limoges. Sans surprise, la crise sanitaire est passée par là avec des prévisions de début d’année revues à la baisse dans tous les secteurs malgré les aides accordées par l’État pour soutenir l’activité.

La Banque de France et le Gouvernement estiment que le retour à la normale pour l’activité économique est attendu pour mi 2022 bien qu’il pourrait intervenir plus tôt grâce à une reprise plus rapide constatée ces dernières semaines. C’est le message délivré, ce matin, à la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Vienne qui met un peu de baume au cœur dans une conjoncture sans réelle visibilité. « La reprise a été un peu meilleure que prévu, le retour à l’activité normale est donc anticipé pour début 2022, nous avons gagné deux trimestres sur les prévisions annonce Thierry Beltrand, directeur de la Banque de France en Haute-Vienne. »
Sur le front de l’emploi en France, le taux de chômage s’établissait à 8,4 % en 2019, il sera de 9,2 % en fin d’année et atteindrait 11,5 % en 2021 pour redescendre à 10 % en 2022. Cette année, 800 000 emplois sont ou vont être détruits, 400 plans de sauvegarde sont prévus contre 250 l’an dernier. « Cependant, les prévisions sont encourageantes pour les deux prochaines années avec la création de 750 000 emplois. » ajoute-t-il.

Concernant les perspectives de retour à la normale de leur activité, la moitié des chefs d’entreprises de Nouvelle-Aquitaine pensent que ce sera effectif en fin d’année, 17 % tablent sur 2021 et 10 % sur 2022 tandis qu’un quart ne sait pas. Parmi les plus indécis, les secteurs des services (30%) et de l’industrie (23%) arrivent en tête, le bâtiment étant le secteur le moins indécis (12%).

Un bas de laine de 100 milliards

D’après une enquête de l’Observatoire français des conjonctures économiques, le coût de la crise sanitaire est évaluée à 165 milliards pour l’économie française, l’État ayant pris à sa charge 100 milliards à travers son plan de soutien, 50 milliards par les entreprises et 15 par les ménages avec une épargne forcée en forte hausse. « Entre mars et août, les Français ont épargné 85 milliards et on atteindra 100 milliards en fin d’année précise-t-il. Avant la crise, le taux d’épargne des ménages était de 15 %, il a presque doublé en quelques mois et aujourd’hui, l’enjeu principal est le déblocage de cette somme afin de compenser une grande partie des pertes de cette crise. Pour cela, il faut que les ménages aient confiance en l’avenir ce qui ne se décrète pas. » Trois facteurs peuvent leur redonner confiance, la stabilité fiscale, la garantie de leurs revenus futurs y compris la retraite et l’accès à l’emploi, notamment par la formation.

D’après les prévisions de la Banque de France, la croissance sera en recul de 8,7 % cette année, un chiffre bien en dessous des 26 % annoncés par le gouvernement. « La reprise sera de 7,4 % en 2021 et de 3 % en 2022 en fonction des aléas conclut-il car finalement tout dépendra de la manière dont nous sortirons de cette crise. »

8,5 milliards de crédits pour la région
Pour soutenir l’activité, le gouvernement a mis en place le prêt garanti par l’État (PGE), la Banque de France étant chargée des statistiques. A ce jour, 580.000 entreprises en ont bénéficié dans l’Hexagone pour 120 milliards de crédits accordés sur les 300 mis à disposition jusqu’à la fin de l’année. « Les TPE sont les principales bénéficiaires à 90 % précise Christophe Maurel directeur départemental adjoint, les trois quarts de ces crédits ont été alloués aux TPE et PME. Le commerce, la construction et l’hôtellerie restauration arrivent en tête. La Nouvelle-Aquitaine se situe au quatrième rang national avec 60 000 entreprises aidées pour 8,5 milliards débloqués. En Haute-Vienne, cela concerne 2 500 entreprises pour 350 millions dont 100 millions pour le commerce, 90 pour l’industrie, 50 pour la construction et 25 pour l’hôtellerie restauration. » Concernant les dépôts bancaires, la dette des entreprises s’accélère à cause du PGE mais il remarque que la majorité des entreprises a choisi de mettre ce prêt en réserve. « Nous ne notons pas d’explosion des défaillances mais cela viendra malheureusement dans quelques mois » estime-t-il.

La médiation du crédit, dispositif créé suite à la crise de 2008, a été réactivé par la Banque de France afin d’accorder des prêts aux entreprises déboutées par leur banquier, seulement 2,8% étant concernées au niveau national. Ainsi, 8 200 dossiers ont été examinés et 3 700 couronnés de succès à ce jour. En Nouvelle-Aquitaine, 338 entreprises ont été sauvées et 6 000 emplois préservés. Le dispositif est toujours en cours et la décision est rendue sous cinq jours.

Un dirigeant sur deux confiant

Depuis le début de la crise, les entreprises ont été consultées tous les deux mois donnant lieu à un baromètre économique et une enquête flash a été menée récemment. Il en résulte que 28 % n’ont pas pas cessé leur activité avec de fortes disparités. Par exemple, 75 % des hôtels restaurants avaient repris leur activité en septembre et 15 % n’avaient pas repris, 77 % des dirigeants rencontrent des difficultés et jusqu’à 98 % dans ce secteur. « Plus de la moitié des chefs d’entreprises ont un chiffre d’affaires très inférieur à leur niveau d’avant crise précise Carine Eleaume, chargée d’études à la CCI 87. Par ailleurs, les précisions sont plus optimistes en Gironde, Charente et dans la Vienne pour le prochain semestre; elles sont plus dégradées en Limousin.
Pour faire face, 62 % des dirigeants envisagent de faire évoluer leur stratégie en misant sur la diversification avec de nouveaux produits ou services. Les trois quarts veulent maintenir leurs effectifs dans les six mois. Leur premier besoin est d’ordre financier, 30 % ont besoin d’un accompagnement et des besoins apparaissent sur la transition numérique. Enfin, 47 % ont reporté leurs investissements et seulement 29 % comptent les reconduire. Toutefois, 48 % gardent confiance en leur entreprise mais ils ne sont que 14 % à avoir confiance en l’économie française. »

Rentabilité en baisse dans tous les secteurs
Au niveau régional, 250 établissements industriels ont été interrogés depuis juillet et l’ensemble des prévisions est revu à la baisse au second semestre dans tous les secteurs par rapport à l’enquête d’avant confinement. « Le transport, l’automobile et l’aéronautique sont les plus impactés, de même que la construction de bateaux de plaisance en Gironde souligne Christophe Maurel les fabricants d’équipements électroniques, électriques et de machines accusent une baisse de 11,6 %, le bois est aussi impacté en lien avec la construction, de même que le papier carton. Dans l’industrie agroalimentaire, la baisse du chiffre d’affaires est plus limitée grâce à la restauration hors foyer post confinement bien que le télétravail soit encore impactant. »
Dans ce contexte, la rentabilité est en baisse dans tous les secteurs même si le secteur des primeurs s’en sort un peu mieux. La performance diminue dans un quart des entreprises néo-aquitaines et, en toute logique, les investissements fléchissent, particulièrement dans la fabrication de matériels électriques, électroniques, machines et matériel de transport.
Quant aux effectifs, toutes les branches sont orientées à la baisse. La tendance est identique dans les services en Nouvelle-Aquitaine avec des baisses de chiffre d’affaires dans le transport et l’entreposage. Le constat est le même dans la construction et tous les indicateurs sont orientés à la baisse. « Le report des élections municipales a notamment généré des retards sur les appels d’offres explique-t-il, la période n’est pas propice pour investir fortement et les effectifs sont également en diminution. » Il faudra attendre quelques mois pour prendre la mesure de ces prévisions intrinsèquement liées à la pandémie qui enregistre une accélération ces dernières semaines.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : CCI87

Partager sur Facebook
Vu par vous
2147
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !