Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Développement, diversification, territoire et digital: le Crédit agricole Aquitaine accèlere

13/09/2018 | « La caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine va bien, va très bien », et c'est Jack Bouin, son Directeur général, qui le dit.

Jack Bouin, Directeur général de la Caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine

Dans un contexte mondial de reprise auquel n'échappe pas la Nouvelle-Aquitaine, la caisse régionale du Crédit Agricole Aquitaine, selon son directeur général, va donc « bien » ; et ce, en dépit des « sollicitations toujours fortes » sur la transformation qui se poursuit sur la voie du numérique (mais pas uniquement) et l'apparition de nouveaux concurrents. Pour preuve : le développement commercial va bon train avec désormais 930 000 clients et 30 000 nouvelles entrées en relation (+5%) depuis début 2018. La quantité mais aussi la qualité, puisque l'établissement affiche un taux d'indice recommandation client (IRC) qui bat des records : +6 là où la moyenne des banques sur la région affiche une note négative de -6.

Les raisons de la satisfaction de Jack Bouin, semblent nombreuses en cette seconde partie d'année, qui verra la fin d'un de ses gros projets : le déménagement du Siège de la banque régionale dans ses nouveaux locaux aux Bassins à flot, entre le 31 octobre et le 5 novembre. Un nouveau départ qui accompagne la réappropriation du territoire de la métropole bordelaise par la banque. Une stratégie de conquête lancée en 2014, qui voit porter ses fruits : le Crédit agricole a désormais 20% de part de marché sur la métropole, avec l'ambition chaque année de croître d'un point supplémentaire. « 25% de nos clients sont désormais sur la métropole bordelaise et 35% de nos nouvelles entrées en relation sont également sr ce territoire. C'est un beau développement qu'il faut encore poursuivre ! » pour le directeur général.

Une nouvelle filière tourisme
Autre raison de sa satisfaction : « nous enregistrons une hausse de 8% d'encours de crédit sur le premier semestre 2018 et 5% d'épargne supplémentaire ; ce sont des chiffres élevés ! » A cela s'ajoute un résultat net à 92,3 M€ (soit une hausse de plus 7,8%) et des fonds propres également en hausse de 2,3% (soit 2 890 M€).
Mais le chiffre d'affaire, lui, diminue légèrement de 2% (272,7 M€ en juin 2018), « il faut donc trouver des voies de diversification et développement » diagnostique le Directeur général. Pour ce faire, il parie notamment sur l'assurance. « C'est déjà notre métier, mais nous prévoyons un grand coup sur les 10 ans qui viennent : nous voulons passer de 6 à 20% de part de marché sur l'Aquitaine, (c'est à dire sur les trois départements couverts par la Caisse régionale : Landes, Lot-et-Garonne et Gironde, ndlr) ». Un développement qui va passer par la formation de nombreux collaborateurs et l'ouverture d'une nouvelle plate-forme dédiée à Langon, en complément de celle déjà existante à Aire-sur-Adour.
Coté diversification et dans la suite des structurations par filière déjà mises en place au sein de la Banque sur notamment la pêche et la filière maritime, l'aéronautique ou encore le numérique, Jack Bouin annonce le lancement d'une nouvelle filière tourisme. « C'est un secteur économique important en Nouvelle-Aquitaine, et nous voulons en devenir la banque de référence à travers le lancement d'une offre destinée à ces professionnels, avec un animateur et des référents tourisme répartis sur le territoire ». Une stratégie de structuration par filière qui devrait se poursuivre : « On se prépare sur la silver économie, où nous avons besoin de structurer notre approche, mais aussi par exemple, sur la transition énergétique avec une offre qui pourrait intéresser à la fois les investisseurs et les agriculteurs. » Une stratégie qui va aussi dans le sens d'une plus grande proximité avec les acteurs et professionnels sur le terrain.

100% humain 100% digital, "on va aller au bout de cette réforme"
Une implication sur le territoire sur laquelle insiste par ailleurs Jack Bouin, également au profit des particuliers. Au-delà du nouveau siège social à Bacalan, le Crédit agricole Aquitaine a également investi sur la rénovation des sites d'Aire-sur-Adour et Agen (3 M€ au total), et ne compte pas ralentir le rythme de la rénovation de ses agences, avec le déploiement du format « Agence collaborative » dans 36 agences de son périmètre pour un total de 15 M€, ce à quoi s'ajoute un vaste mouvement de modernisation des agences, pour un coût total de 40 M€ sur 2 ans. « On ne ferme pas d'agences, on y investit autant que sur le siège car on croit en cette présence sur le territoire, mais on transforme le métier. Le client aura toujours des moments dans la vie, qu'on ne peut pas gérer d'un simple clic, sans contact humain avec un conseiller... On va également développer la possibilité pour le conseiller de se rendre sur rendez-vous directement chez le client. On reste sur notre stratégie de banque 100% humaine, 100% digitale! D'ailleurs je peux aussi affirmer que dans deux ans tous les produits pourront être souscrits en ligne y compris les crédits. On va aller au bout de cette réforme ! »

Au global, un projet d'entreprise qui 4 ans après, ne varie pas du projet « Défi Aquitaine » posé en juin 2014. « Notre vision et nos ambitions n'ont pas changé, mais nous souhaitons donner des impulsions sur 4 points principaux et particulièrement sur la relation avec le client et notamment la fluidité dans la relation humaine et digitale. Nous voulons aussi mettre en place un modèle de décision plus agile pour raccourcir nos délais de réponses sur les dossiers d'emprunt par exemple. Sur la dynamique de développement, même s'il y a des avancées, notre priorité reste la métropole, avec une ambition qui doit être toujours plus forte. Enfin en interne, il nous faut accélérer sur la modernisation des méthodes de travail. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
17384
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !