Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Développement, diversification, territoire et digital: le Crédit agricole Aquitaine accèlere

13/09/2018 | « La caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine va bien, va très bien », et c'est Jack Bouin, son Directeur général, qui le dit.

Jack Bouin, Directeur général de la Caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine

Dans un contexte mondial de reprise auquel n'échappe pas la Nouvelle-Aquitaine, la caisse régionale du Crédit Agricole Aquitaine, selon son directeur général, va donc « bien » ; et ce, en dépit des « sollicitations toujours fortes » sur la transformation qui se poursuit sur la voie du numérique (mais pas uniquement) et l'apparition de nouveaux concurrents. Pour preuve : le développement commercial va bon train avec désormais 930 000 clients et 30 000 nouvelles entrées en relation (+5%) depuis début 2018. La quantité mais aussi la qualité, puisque l'établissement affiche un taux d'indice recommandation client (IRC) qui bat des records : +6 là où la moyenne des banques sur la région affiche une note négative de -6.

Les raisons de la satisfaction de Jack Bouin, semblent nombreuses en cette seconde partie d'année, qui verra la fin d'un de ses gros projets : le déménagement du Siège de la banque régionale dans ses nouveaux locaux aux Bassins à flot, entre le 31 octobre et le 5 novembre. Un nouveau départ qui accompagne la réappropriation du territoire de la métropole bordelaise par la banque. Une stratégie de conquête lancée en 2014, qui voit porter ses fruits : le Crédit agricole a désormais 20% de part de marché sur la métropole, avec l'ambition chaque année de croître d'un point supplémentaire. « 25% de nos clients sont désormais sur la métropole bordelaise et 35% de nos nouvelles entrées en relation sont également sr ce territoire. C'est un beau développement qu'il faut encore poursuivre ! » pour le directeur général.

Une nouvelle filière tourisme
Autre raison de sa satisfaction : « nous enregistrons une hausse de 8% d'encours de crédit sur le premier semestre 2018 et 5% d'épargne supplémentaire ; ce sont des chiffres élevés ! » A cela s'ajoute un résultat net à 92,3 M€ (soit une hausse de plus 7,8%) et des fonds propres également en hausse de 2,3% (soit 2 890 M€).
Mais le chiffre d'affaire, lui, diminue légèrement de 2% (272,7 M€ en juin 2018), « il faut donc trouver des voies de diversification et développement » diagnostique le Directeur général. Pour ce faire, il parie notamment sur l'assurance. « C'est déjà notre métier, mais nous prévoyons un grand coup sur les 10 ans qui viennent : nous voulons passer de 6 à 20% de part de marché sur l'Aquitaine, (c'est à dire sur les trois départements couverts par la Caisse régionale : Landes, Lot-et-Garonne et Gironde, ndlr) ». Un développement qui va passer par la formation de nombreux collaborateurs et l'ouverture d'une nouvelle plate-forme dédiée à Langon, en complément de celle déjà existante à Aire-sur-Adour.
Coté diversification et dans la suite des structurations par filière déjà mises en place au sein de la Banque sur notamment la pêche et la filière maritime, l'aéronautique ou encore le numérique, Jack Bouin annonce le lancement d'une nouvelle filière tourisme. « C'est un secteur économique important en Nouvelle-Aquitaine, et nous voulons en devenir la banque de référence à travers le lancement d'une offre destinée à ces professionnels, avec un animateur et des référents tourisme répartis sur le territoire ». Une stratégie de structuration par filière qui devrait se poursuivre : « On se prépare sur la silver économie, où nous avons besoin de structurer notre approche, mais aussi par exemple, sur la transition énergétique avec une offre qui pourrait intéresser à la fois les investisseurs et les agriculteurs. » Une stratégie qui va aussi dans le sens d'une plus grande proximité avec les acteurs et professionnels sur le terrain.

100% humain 100% digital, "on va aller au bout de cette réforme"
Une implication sur le territoire sur laquelle insiste par ailleurs Jack Bouin, également au profit des particuliers. Au-delà du nouveau siège social à Bacalan, le Crédit agricole Aquitaine a également investi sur la rénovation des sites d'Aire-sur-Adour et Agen (3 M€ au total), et ne compte pas ralentir le rythme de la rénovation de ses agences, avec le déploiement du format « Agence collaborative » dans 36 agences de son périmètre pour un total de 15 M€, ce à quoi s'ajoute un vaste mouvement de modernisation des agences, pour un coût total de 40 M€ sur 2 ans. « On ne ferme pas d'agences, on y investit autant que sur le siège car on croit en cette présence sur le territoire, mais on transforme le métier. Le client aura toujours des moments dans la vie, qu'on ne peut pas gérer d'un simple clic, sans contact humain avec un conseiller... On va également développer la possibilité pour le conseiller de se rendre sur rendez-vous directement chez le client. On reste sur notre stratégie de banque 100% humaine, 100% digitale! D'ailleurs je peux aussi affirmer que dans deux ans tous les produits pourront être souscrits en ligne y compris les crédits. On va aller au bout de cette réforme ! »

Au global, un projet d'entreprise qui 4 ans après, ne varie pas du projet « Défi Aquitaine » posé en juin 2014. « Notre vision et nos ambitions n'ont pas changé, mais nous souhaitons donner des impulsions sur 4 points principaux et particulièrement sur la relation avec le client et notamment la fluidité dans la relation humaine et digitale. Nous voulons aussi mettre en place un modèle de décision plus agile pour raccourcir nos délais de réponses sur les dossiers d'emprunt par exemple. Sur la dynamique de développement, même s'il y a des avancées, notre priorité reste la métropole, avec une ambition qui doit être toujours plus forte. Enfin en interne, il nous faut accélérer sur la modernisation des méthodes de travail. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !