Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Développement économique et emploi, quel(s) rôle(s) pour les collectivités locales?

27/04/2013 | En période de crise la question du "comment agir" pour le développement économique et l'emploi est cruciale et les élus locaux n'y échappent pas.

Les participants à la conférence sur le développement économique et l'emploi, organisée dans le cadre du Selaq 2013

Ces 24 et 25 avril, à Bordeaux, le Salon des élus locaux d’Aquitaine (SELAQ) a organisé 6 conférences sur des thèmes d’actualité en lien avec les préoccupations des citoyens et donc de leurs élus. Au programme notamment, une conférence sur le développement économique et l’emploi, crucial pour le territoire et ses habitants. Venus de toute l’Aquitaine, maires, élus de communautés de communes ou d’agglos, élus régionaux, représentants d’administrations, et d’entreprises, ont évoqué en quoi, et comment, à leur niveau, et par leur complémentarité d’actions, ils encouragent au maintien et mieux encore, à l’arrivée, de nouvelles entreprises.

Parce que les entreprises sont la condition sine qua non au maintien de l’emploi et mieux encore à son développement sur un territoire, la mise en place d’infrastructures attractives pour les acteurs économiques par les collectivités est unanimement reconnue comme un des objectifs incontournables des élus municipaux et communautaires. Geneviève Darrieussecq, Présidente de Marsan Agglomération, Claude Berit-Debat, Président de la Communauté d’Agglomération Périgourdine ou encore Jean Dionis Du Séjour, Président de l’Agglomération d’Agen soulignent chacun la nécessité de volonté sur le terrain pour l’aménagement de services et d'infrastructures à destination des entreprises existantes ou à venir.

Infrastructures et services "indispensables"Première necessité: l'accès au très haut débit, souvent qualifié «d’indispensable» pour favoriser l’attractivité des moyennes agglomérations. Autre condition: le foncier, avec dans chacun de ces trois exemples la mise en place de technopoles (ou «zones technopolitaines») souvent axées sur des compétences locales spécifiques ou considérées comme d’avenir par les élus locaux. Selon Geneviève Darrieussecq, «les élus doivent d’abord venir en appui des entreprises existantes pour qu’elles se développent, pérennisent des emplois, voire se diversifient, et ensuite développer une attractivité pour attirer de nouvelles entreprises».
Autre levier d’action possible, mis en place en Périgord : une pépinière d’entreprises dédiée à l’agroalimentaire et au numérique ou bien encore en Lot-et-Garonne, la désormais célèbre Agropole d’Agen, qui abrite une centaine d’entreprises. Pour Claude Berit-Debat, «l’important est de s’inscrire dans une logique d’objectif et de stratégie partagée afin d’accompagner au mieux les entreprises dans leur demandes et leurs besoins.» Un point de vue auquel ne pouvait que souscrire le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux, Pierre Goguet qui croit à l'mportance de jouer collectif pour favoriser le développement.
Enfin, dernier élement d'attractivité identifié et souligné, mais pour lequel le pouvoir d’action des Communautés d’agglomération est de moindre poids: le maillage routier ou ferroviaire, permettant d’ajouter de l’accessibilité dans l’attractivité d’une agglomération de taille moyenne. Et à chacun de valoriser son positionnement géographique: si "Mont-de-marsan est au coeur de l'Aquitaine", "Agen est au coeur du Sud ouest"...

"Une politique industrielle, une vision"Mais le développement économique c’est aussi à un niveau plus large qu’il se joue, celui de la Région. Comme l’a rappelé Eric Guilloteau, conseiller régional d’Aquitaine, délégué à l’export, "la Région structure une politique industrielle, une vision, axée autour de l’innovation et des filières". Pour ce faire, une vingtaine de filières sont accompagnées par la mise en place de cluster à travers l'Aquitaine, du surf aux matériaux composites en passant par la vigne et le vin ou encore l’optique laser…  En outre, les entreprises de ces clusters sont aidées dans leur développement, "à travers la mise en place de fonds d’investissements, d'une politique de soutien à l’export, et d'un accompagnement en terme de formation et ressource humaine."
Enfin, l'élu régional souligne que "le vote du dispositif des contrats territoriaux de développement de l’emploi, en juin prochain, viendra apporter un soutien supplémentaire aux territoires les plus touchés par la crise", le tout en partenariat avec les départements et les communes, précise-t-il.

Des formes originalesMais le travail des collectivités en faveur du développement économique peut parfois prendre des formes plus originales. C’est notamment le cas en Dordogne où la Société Publique Locale «Lascaux 3, l’exposition internationale », en organisant un tour du monde aux nouvelles fresques de la grotte compte bien générer des réservations supplémentaires en Dordogne, et donc un développement économique touristique soutenu. Original aussi, l'inventaire réalisé par le Centre de Gestion de Gironde, qui établit la liste des postes des collectivités locales disponibles d'ici 3 ans au regard des départs en retraite d'un certain nombre d'agents territoriaux. Un tel outil permet ainsi pour les collectivités locales de faciliter, dès à présent, l'embauche et la formation d'un jeune peu qualifié dans le cadre d'un emploi d'avenir, en tant que futur successeur de l'agent en fin de carrière.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
847
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !