Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/20 | Bordeaux : le milieu hospitalier manifeste

    Lire

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à la mi-journée ce mardi devant l'hôpital Pellegrin à Bordeaux pour répondre à l'appel d'une intersyndicale (CGT, Sud Santé, FO, CNI) face à la grogne du milieu hospitalier, "envoyé au front sans armes". Leur demande ? Une prime de 1500 euros pour les hospitaliers qui ont travaillé sur le site pendant la crise et une augmentation de 300 euros mensuels pour l'ensemble du personnel. Un second rassemblement doit se tenir le 28 mai à l'hôpital Haut-Lévêque.

  • 26/05/20 | Le Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat n'aura pas lieu

    Lire

    La 69e édition du Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat, prévue du 18 juillet au 3 août, n’aura pas lieu. Dans ce contexte de pandémie et en raison des mesures sanitaires drastiques, les organisateurs ont préféré annuler cette édition, en liaison avec la Mairie, les services culturels du département et de la région. C'est la première fois que le Festival depuis sa création annule une saison. L'équipe du festival donne rendez-vous en 2021 aux dates habituelles avec la programmation de 2020.

  • 26/05/20 | Des vélos à assistance électrique pour les Mérignacais

    Lire

    Afin d'accompagner la période de déconfinement et la transition écologique, la Ville de Mérignac (33) lance, en partenariat avec la Maison du Vélo, un service de prêt expérimental de 49 vélos à assistance électrique pour faciliter les déplacements domicile-travail des habitants. Ce prêt sera de 3 mois maximum, non reconductible. La Ville de Mérignac espère faire évoluer son offre de service à 60 vélos d’ici fin 2020. Le service sera gratuit pendant la période expérimentale, mais une adhésion à la Maison du Vélo de 15 euros sera demandée.

  • 26/05/20 | Covid-19 : des fonds de solidarité débloqués dans le Villeneuvois

    Lire

    Pour soutenir les petites entreprises et associations, la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine et la Banque des Territoires a abondé un fonds de solidarité et de proximité porté par Initiative Lot-et-Garonne. Des prêts à taux 0% d’un montant de 5 000 € à 15 000 € maximum sont accordés aux entreprises impactées par la situation sanitaire, dès maintenant. Les dossiers de demandes doivent être déposés de manière dématérialisée sur le site dédié à cette aide d’urgence : www.fondstpenouvelleaquitaine.fr

  • 26/05/20 | Beynac: Le soutien du député Michel Delpon (LREM) à l’achèvement du chantier

    Lire

    Ce mardi matin, le conseil départemental de la Dordogne publie un communiqué dans lequel le député du Bergeracois, Michel Delpon, déclare son soutien au projet de déviation de Beynac, alors qu'il n'avait jamais pris position à son sujet. "Eu égard aux travaux déjà réalisés, je me prononce à présent publiquement contre la démolition des ouvrages déjà réalisés en raison du gaspillage d’argent public que cela représente. Je souligne par ailleurs l’impact écologique négatif que cela va entraîner."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le ministre Didier Guillaume vient rassurer les pêcheurs basques avant le Brexit

11/11/2018 | Après sa visite en Béarn, le nouveau ministre de l'Agriculture et de l'alimentation s'est rendu au port de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure pour rencontrer les pêcheurs et les rassurer face au Brexit

Didier Guillaume ministre à Luz

"Je n'allais pas venir dans les Pyrénées-Atlantiques sans passer par la Côte basque et rencontrer les pêcheurs. La pêche doit être traitée en parité avec l'agriculture pour le ministre que je suis". C'est en ces termes que Didier Guillaume à la tête de ce ministère depuis le remaniement du 16 octobre a résumé sa visite après s'être longuement entretenu avec les représentants des pêcheurs. Le premier point à l'ordre du jour intéressait la perspective du Brexit qui ne manque pas d'inquiéter la profession suivi de l'obligation de débarquement de toutes les captures selon une nouvelle directive européenne

"Sais-tu que je viens chez toi en fin de semaine?" avait interrogé Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture, en s'adressant à Sandrine Derville, la vice-présidente du Conseil régional chargée du tourisme, lundi à Shangaï lors de l'inauguration du CIE (China International Import Expo). Elle ne le savait pas. Comme lors de la récente visite de la secrétaire d’État Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, au même titre que les médias, qui apprennent souvent les visites ministérielles la veille du déplacement. Ce qui n'empêcha pas l'élue d'Anglet, cette fois d'être présente à Ciboure pour ré accueillir Didier Guillaume.

  Il arrivait à Ciboure, en provenance d'Arzacq, dans le Béarn voisin où il avait fêté - comme on peut le lire par ailleurs sur aqui.fr- les 20 ans de l'IGP du jambon de Bayonne. Accompagné du préfet Payet puis du sous-préfet Jonathan, il était aussi accueilli par Guy Poulou, le maire de Ciboure, Serge Larzabal, président du Comité interdépartemental des pêches des Landes et des Pyrénées- Atlantiques, Frédéric Gueudar-Delhaye, des pêches maritimes et directeur de l’aquaculture, et du cortège des élus basco-béarnais tels la sénatrice Frédérique Espagnac et le sénateur Max Brisson; le président du Conseil départemental Jean-Jacqes Lasserre. Fix Menou, représentant le député Vincent Bru en siège à l'assemblée et le maire de Saint-Jean-de-Luz, Jean-François Irigoyen.

Cinquième place portuaire française et 32 millions de chiffre d'affaires

 C'est Sébastien Le Reun, directeur du port de Saint-Jean-de-Luz à la ChGuillaume et syndicats de pêcheurs basquesambre de commerce et d'industrie de Bayonne, conces- sionnaire du port pour le département, qui lui fit visiter les lieux. "Vous êtes ici au port de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure assez vaste, puisqu'il est à cheval sur deux communes. L'activité débarquement et entretien s'effectue en face à Saint-Jean-de-Luz  et la vente ici à Ciboure. Il s'agit de la cinquième place portuaire française et la quatrième si l'on ajoute bon an mal an les 2200 tonnes de production d'algues et dont la criée représente 32 millions d'euros de chiffre".Une criée électronique dont une démonstration fut effectuée sous les yeux du ministre par le mareyeur Mikel Arreguy avant le moment fort de l'après-midi, plus d'une heure d'entretien sous forme de table ronde avec les représentants de la filière, marins pêcheurs, mareyeurs, syndicats (notre photo la table ronde avec le président Serge Larzabal, en pull gris à gauche, Frédéric Geudar-Delhaye, le directeur des pêches maritimes et de l'aquaculture à droite).

La fermeté pour les pêcheurs face aux conséquences du Brexit

À sa sortie, Didier Guillaume, souriant et tout à fait satisfait, comme ses interlocuteurs apparemment, de cette table ronde en apportait les conclusions face à la presse. "Tout d'abord, je tiens à exprimer que la pêche n'est pas accessoire au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Je suis ici pour défendre la pêche et les pêcheurs. C'est un métier dur, difficile dont nous avons besoin, a-t-il voulu signaler en préambule. "Le premier sujet que nous avons abordé c'est le Brexit évidemment et la sortie du Royaume Uni de l'Europe qui va poser plein de problèmes dans la négociation que je vais mener dans dix  jours. Je vais me battre pour que la pêche soit reconnue. On travaille sur des frontières, l'État a embauché des douaniers, nous allons faire une réunion avec mon collègue Gérald Darmanin et Élisabeth Borne pour les transports afin de bien vérifier que les pêcheurs français aillent pêcher dans leurs secteurs traditionnels. On ne sait pas comment le Brexit va se terminer, s'il s'agit d'un Brexit dur mais moi je suis là pour défendre la pêche et les pêcheurs français pour qu'ils aillent toujours pêcher dans les eaux britanniques."

Ce sujet figurera à l'ordre du jour du sommet européen des 13 et 14 décembre. À propos d'Europe les pêcheurs  basques s'inquiètent d'une directive européenne dans le cadre de la politique commune et qui consiste en l'obligation de débarquement de toutes les captures qui sera effective à compter du 1er janvier 2019. "Elle a pour objectif de limiter le rejet du poisson ou captures non désirées." Pour les pêcheurs, elle risque surtout de nuire à l'efficacité des opérations. Enfin, le ministre les a rassurés aussi sur leurs tarifs du gasoil qui ne devrait pas changer. Bref, ce rendez-vous que le ministre veut effectuer dans toutes les régions de France chaque vendredi se sera effectué par mer calme et pêche a priori prometteuse..

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5853
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !