Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne d'"alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Economie landaise 2006-2016 : les chiffres clés d'une décennie

20/11/2017 | En 10 ans, les acteurs landais ont su faire de leur territoire, le moteur de leur économie. Mais quelques faiblesses persistent.

Pascal Dussin, Directeur « Appui aux entreprises et information économique » de la CCI des Landes présenté l'édition 2018 des chiffres clés de l'économie landaise.

Ce 17 novembre, à l'occasion du jour de clôture de la Semaine des entrepreneurs landais, qui fêtait cette année ses 10ans, Pascal Dussin, Directeur « Appui aux entreprises et information économique » de la CCI des Landes, organisatrice de l'évènement, a présenté en avant-première l'édition 2018 des chiffres clés de l'économie landaise. L'occasion aussi pour lui de regarder dans le rétroviseur de l'année et de la décennie passées et d'analyser les permanences, forces et faiblesses de l'économie du département, sans oublier de pointer les perspectives à venir et des vigilances à avoir pour les prochaines années.

Pour Pascal Dussin, « l'économie landaise est donnée par son territoire. Il y a des liens très étroits entre nos sols et notre économie. Autant de liens, qui sont les permanences, les piliers de notre économie ». Et pour cause, « 8/10ème de ce territoire est occupé par la forêt cultivée industriellement et l'agriculture ». Agriculture et sylviculture représentent 10% du chiffre d'affaires généré par les entreprises landaises en 2016 et 5 % des emplois, « ce qui est deux fois plus que dans le reste de le France », indique le responsable. Le département multiplie d'ailleurs les places de leader en la matière : 1er producteur de foie gras, de carotte, de maïs doux, de truite, de maïs en grain, etc. Et 1er aussi sur la forêt, avec 20% de la production nationale.
Quant aux industries, agroalimentaire, chimie, bois papier, emballage... « elles sont aussi dictées par notre paysage, constate Pascal Dussin, de même que les secteurs plus récent comme l'armement, le surf ou la sidérurgie, qui sont liés à notre géographie »... Sans oublier bien sûr le tourisme qui séduit par son littoral, son patrimoine, sa gastronomie ou encore son thermalisme. « Un tiers de notre économie dépend directement de notre territoire », appuie l'intervenant. Une permanence des activités, qui pour autant n'amène pas les acteurs à s'endormir sur leurs acquis. A l'inverse, souligne Pascal Dussin, « cette permanence, ces piliers économiques sont le terreau très fertile pour les innovations. »

20% de chiffre d'affaires de plus qu'il y a 10 ans
A l'entendre en effet, Les Landes peuvent se vanter d'une activité économique non seulement dynamique mais en transformation. Le chiffre d'affaires de l'économie landaise est de 15,84 Mds €, « c'est 20% de plus qu'il y a 10 ans ». Une dynamique notamment portée par une forte attractivité démographique : « nous gagnons plus de 4000 habitants par an, c'est un taux de croissance deux fois plus dynamique qu'en France », indique Pascal Dussin. Avec 400 500 habitants, la population a ainsi augmenté de 10, 5% depuis 2006, même si depuis 2010, le rythme de progression a légèrement ralenti. Mais l'intervenant tient à « casser le cliché selon lequel seuls les retraités viendraient dans les Landes ». Ils représentent environ 50% des nouveaux arrivants, 40% sont des actifs. Au 8ème rang des départements les plus attractifs au niveau national, Les Landes remontent au 5ème rang pour ce qui est de l'attractivité auprès des ménages d'actifs...
Autre point fort landais : les exportations. Elles ont doublé (en valeur) en 15 ans, passant de 0,9 Mds € en 2000 à 1,8Mds € en 2016. « L'économie landaise, malgré des vents contraires sur ces fondamentaux ces dix dernières années, (tempête Klaus, grippes aviaires et la crise économique internationale), est une économie qui crée de l'emploi : « +8,9% d'emploi salarié créé depuis 2006. Là où sur la même période la France enregistre +2,2% et 3,2% pour l'Aquitaine. Et la création d'entreprise (+15,5%) progresse également plus fortement qu'en France et en Nouvelle-Aquitaine ».
Enfin, sur les axes de « transformation » de l'économie landaise, outre l'accélération des exportations, Pascal Dussin relève une amélioration de l'accessibilité, notamment routière avec l'A 65 et l'A 63, mais aussi ferré. « Même s'il manque encore la LGV chez nous, son arrivée jusqu'à Bordeaux, nous a déjà permis de gagner une heure. », reconnaît-il. Autre transformation qu'il relève dans l'économie départementale: « la transition énergétique est en marche avec un important effort en direction des ressources énergétiques nouvelles ». Les Landes sont notamment parmi les premiers départements français producteurs d'énergie photovoltaïque qui représente 14% de l'électricité consommée dans le département. Dans le même esprit Pascal Dussin, souligne l'investissement massif sur la biomasse et la méthanisation.

" Trop peu de belles PMI et d'étudiants "
Mais pour autant, « l'économie landaise reste perfectible sur certains points » admet le responsable. « Sans doute manque-t-il un tissu de belles PMI. Moins de 1% de nos entreprises sont des entreprise de plus de 50 salariés, et la moitiés d'entre elles sont publiques... ». D'ailleurs si Les Landes peuvent se vanter du poids de leur économie productive, le poids des services marchands et du tertiaire, sont à l'inverse sous-représentés : - 7 points par rapport à la Nouvelle-Aquitaine. Autre faiblesse : « l'enseignement supérieur est trop peu développé. Avec nos 2300 étudiants nous sommes au 91ème rang des départements français... », et le nombre d'apprentis va en diminuant. -8,5% depuis 2010 là où sur la même période, l'académie de Bordeaux enregistre +19,6%.
La liste des points de vigilance s'allonge aussi quand on regarde en détail les chiffres de l'exportation landaises. En effet, la moitié des exportations sont réalisées par seulement 10 entreprises. Il y a donc encore bien des chantiers à mener et des vigilances à avoir avant un prochain rendez-vous dans 10 ans. Et parmi ceux-là, conseille Pascal Dussin, surveiller de près les territoires dont certains paraissent plus fragiles avec déjà de faibles densités de population, de services commerciaux et médicaux. Objectif: que le dynamisme économique profite à tous.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
16380
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !