Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Economie : une conjoncture 2019 favorable en Charente-Maritime

15/02/2019 | Les acteurs économiques du territoire se disent globalement optimistes pour 2019, avec un bémol pour le BTP et les commerces de proximité

De gauche à droite, au premier rang : Yann Rivière, Simone Kamycki et Hervé Fauchet

« Optimistes », les différents représentants du monde économiques le sont pour qualifier la conjoncture économique 2019, en regard notamment de l’année 2018. « C’est la première fois depuis plusieurs années qu’on voit des évolutions positives à tous les niveaux, même si l’activité a marqué le pas à la fin de l’année 2018, avec les manifestations », analyse Simone Kamycki, la directrice de la Banque de France de la Charente-Maritime.

Tous les feux seraient donc au vert, à commencer par la création d’emplois. « Nous sommes passés de 117 000 à 123 000 emplois salariés entre 2017 et 2018, soit un peu plus de 5000 nouveaux emplois salariés créés », annonce le préfet Fabrice Rigoulet-Roze. Un chiffre qui n’a pourtant pas vraiment permis de faire baisser le taux de chômage dans le département, avec une faible baisse de 0,1% en douze mois, il restait à 9,3% fin 2018. Pour Fabrice Rigoulet-Roze, l’explication est à trouver dans l’attractivité du département, qui fait venir l’essentiel de ses compétences de l’extérieur. « L’autre problématique est l’inadéquation entre l’offre et la demande. Il reste encore un grand nombre d’offres non pourvues, sur lesquelles les entreprises peinent à trouver les profils qu’ils recherchent ». Pour le préfet, le département va devoir adapter ses offres de formations pour répondre au besoin des entreprises locales. « Nous avons encore trop de postes vacants mais aussi de places vacantes dans les centres d’apprentissage », souligne-t-il.

Pourtant, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat 17 constate un regain d’intérêt des jeunes pour l’apprentissage. Le nouveau centre de Lagord, dans le parc Atlantech, a fait le plein à la rentrée, avec une hausse de 20% des inscriptions. Le département compte désormais 2500 apprentis, en comptant le site de Saint-Germain de Lusignan.

Des entreprises stables

L’autre facteur indiquant une conjoncture relativement favorable est la stabilisation du nombre des entreprises. La CCI 17 constate une baisse de radiation des sociétés, avec 3438 entreprises créées en 2018 contre 1649 radiées, soit un solde positif de 1789 entreprises créées. L’artisanat, lui, à créé 6% d’entreprises en plus, avec un solde positif de 950 entreprises restantes après créations, pour arriver à 17 477 entreprises artisanales fonctionnant fin 2018. Globalement, les établissements arrivent de mieux en mieux à passer le cap des 3 et 5 ans d’existence. Détail d’importance : sur les 32 917 entreprises recensées en Charente-Maritime fin 2018, 97% sont des PME employant généralement moins de dix salariés. Les services divers représentent 37% de l’activité entrepreneuriale, suivit par le commerce de détail non alimentaire (20%) et la construction.

Il y a malgré tout un bémol dans cette belle conjoncture : « Dans les travaux publics, une baisse est attendue de 1,7% en  2019 », relate Simone Kamycki, rappelant qu’il s’agit là d’une projection des chefs d’entreprises eux-mêmes. « L’activité étant liée aux commandes publiques, tout va dépendre des bassins de vie », analyse Yann Rivière, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat 17, « La Rochelle et Royan tirent leur épingle du jeu car il y a toujours des constructions de résidences de séniors ou de logements de résidents secondaires ou de retraités. Ca risque d’être plus compliqué pour les secteurs de Saintes ou Saint-Jean d’Angély où il n’y a pas de programme de construction envisagé. »

L'impact des manifestations et des blocages

Autre ombre au tableau : les commerces de centre-ville. Durement touchés par la désertion de la clientèle durant les manifestations des Gilets Jaunes, la CCI s’inquiète de leur devenir. L’impact exact n’est pas encore chiffré, mais les commerçants font remonter des chutes de chiffres d’affaires de 30 à 40% en moyenne sur les samedis de manifestation, se traduisant par une perte de revenu mensuel allant de 15 à 20%, fragilisant gravement ceux qui étaient tout juste à l’équilibre. « Le problème, c’est que les consommateurs prennent l’habitude de ne plus aller en ville le samedi, car ils considèrent qu’il y a risque », explique Hervé Fauchet, président de la CCI des bassins de Rochefort et Saintonge.  Pour aider les entreprises à s’en sortir, la CCI compte peser dans la mise en place des programmes du plan Action Cœur de Ville, dont Saintes et Rochefort vont bénéficier. « J’attends des actions du plan qu’elles intègrent un accompagnement des entreprises vers le numérique et le e-commerce, et la mise en place de dispositifs pour les aider à s’adapter aux nouveaux modèles économiques, à travers notamment des formations ». Le seul moyen de redonner un peu de vent dans les voiles.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5366
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !