Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/20 | Françis Gonzalez, le maire du Boucau (64) hospitalisé à Bayonne

    Lire

    Agé de 70 ans, et élu en 20014, le maire de Boucau, Francis Gonzalez a été hospitalisé samedi au Centre hospitalier de Bayonne en service de réanimation suite à des problèmes respiratoires. A nouveau en lice pour les élections municipales, il était arrivé en tête le 15 mars, en ballotage face à Dominique Lavigne et son ancienne adjointe, Marie-Ange Thebaud avec 41% des suffrages. Or, cette dernière, atteinte aussi du Covid 19 a été hospitalisée également une semaine avant de pouvoir regagner son domicile.

  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | EDF Nouveaux Business face aux enjeux de la transition énergétique

14/12/2017 | Mardi dernier, Michel Vanhaesbroucke, Directeur d'EDF Nouveaux Business a participé à la BigUp For StartUp Nouvelle-Aquitaine.

Michel Vanhaesbroucke, Président EDF NB

Mardi dernier, la CCI de Bordeaux accueillait la seconde édition de la French Tech Connect ; LE rendez-vous de la filière numérique néo-aquitaine qui rassemblait près de 2000 participants et se décomposait en trois temps : le Business Connect réunissant 67 startups locales et 10 grands comptes en recherche de partenariats, le Job Connect avec quelques 300 offres d'emploi à pourvoir et le Happy Connect permettant aux membres de l'écosystème numérique bordelais de fêter les trois ans de l'obtention du label French Tech Bordeaux. C'est dans ce cadre qu'a eu lieu la BigUp For StartUp Nouvelle-Aquitaine. Une initiative née en 2015 lors de la French Tech de Montpellier et destinée à activer le business numérique entre les grands groupes et les ETI, d'une part, et les startups et les PME en territoire, d'autre part. Une rencontre à laquelle participait Michel Vanhaesbroucke, Directeur d'EDF Nouveaux Business.

@qui! -  Vous participez à la BigUp For StartUp Nouvelle-Aquitaine. L'objectif d'EDF Nouveaux Business est bien de développer de nouveaux business et des solutions innovantes dans les nouvelles technologies ?

 

Michel Vanhaesbroucke - EDF NB a été lancée en septembre 2017. Elle est née de la volonté de Jean-Bernard Lévy (stratégie cap 2030, impulsée à son arrivée à la tête d'EDF il y a trois ans), de produire de l'énergie bas carbone (nucléaire ou renouvelable) et de compléter notre fourniture énergétique auprès des clients par des services de transition énergétique pour leur permettre de faire des économies et maîtriser leurs solutions. EDF NB a été créée pour être une pépinière de startups ; un fonds d'investissement et un incubateur pour lancer de nouveaux business pour EDF.

@aqui! - Des startup qui ont un rôle prépondérant puisque 10 d'entre elles vont bénéficier d'un financement de 40 M€ d'ici à deux ans...

M V -  Je tiens à ce qu'on fasse des startups internes et des investissements dans des startups externes. Ce sont les salariés d'aujourd'hui qui vont faire l'EDF de demain. Dans mon activité d'investisseur dans des startups et de coach d'incubateur, je veux qu'on mobilise tous les métiers d'EDF pour trouver de nouvelles idées. Et la promesse que je fais aux salariés d'EDF, c'est de les prendre par la main pour passer de leur idée d'innovation à une startup, c'est à dire être « intrapreneur ». Mais, en même temps, je veux insister auprès d'eux sur le fait que parfois, quand ils ont une bonne idée, la meilleure façon de la mettre en œuvre, c'est en faisant un partenariat avec une startup externe. Quant au montant de 40 M€, c'est un budget d'amorçage. Si la startup marche bien après deux ans, l'idée, c'est de continuer à investir.

@qui! -  Ces partenariats, c'est une nouvelle approche pour EDF, loin des rapports clients/fournisseur ?

M V - EDF avait déjà une démarche "d'open innovation" en faisant examiner des startups par des laboratoires de recherche. Là, ce qu'on cherche à faire, c'est lancer de nouveaux métiers pour EDF. Si on le fait avec des startups, on fait du co-développement

@qui! - Vous participez au BigUp For StartUp de Bordeaux, une manifestation qui a eu lieu au cours des derniers mois dans une dizaine de villes françaises. Quel est l'intérêt d'EDF NB pour l'édition bordelaise ?

M V - Plusieurs choses : d'abord, on veut trouver des partenaires et des technologies à l'extérieur. Les choses ne se passent pas qu'à Paris, elle se passent en province. Et à Bordeaux, il y a un écosystème qui est très riche. Non seulement il y a beaucoup de startups, mais surtout, c'est structuré. Les services de la région, les incubateurs, les banques se sont déjà organisés. On sait qu'on va venir parler avec des gens qui vont être capables de rassembler beaucoup d'idées, de startups de façon qualifiée. Nous, on vient pour trouver des idées, de nouvelles technologies, des startups, mais ce n'est pas à sens unique. On cherche aussi des partenaires pour développer de idées sur place.

 EDF NB

 

@qui! - Et vous avez des expériences en cours sur le plan local...

M V - Il y en a plusieurs :

-A la centrale nucléaire du Blayais, la semaine prochaine, il y a une démonstration du métroscope, système d'intelligence artificielle, fruit de trois chercheurs de la R&D, qui diagnostique les causes de manque de performance d'une usine. Cette centrale est une des trois premières qui va expérimenter l'apprentissage de ce logiciel.

-Quand le PDG d'EDF est venu à la centrale du Blayais, le 3 novembre dernier, il a inauguré des ombrières de parking et des bornes de recharge de véhicules électriques qu'on a développées nous-mêmes, en test, pour trouver de nouvelles solutions de mobilité électrique.

-Les navettes autonomes de la société Navya, qui sont en test à la centrale de Civaux (Vienne)

@qui! - EDF est également partie prenante dans le Village by CA Nouvelle-Aquitaine, véritable pépinière de startups axées sur les innovations technologiques ?

M V - EDF NB a une vocation mondiale. On est partenaires du village car on est déjà partie prenante de certaines structures qui existent sur la Région. La démarche du Crédit Agricole au travers de ces Villages est intéressante car elle s’intègre dans un écosystème local, mais aussi avec des ramifications nationales puisque le Village existe à Paris, Lille...Les partenariats avec le Village et les startups nous ont permis d'avoir des contacts utiles pour avancer, tels que Wiidii pour les solutions clients.

@qui! -  l'édition bordelaise de BigUp For StartUp coïncide avec les trois ans du label French Tech Bordeaux et l'assemblée générale de l'association Digital Aquitaine. Quel regard portez-vous sur cette initiative et sur la position de Bordeaux sur le plan numérique ?

M V - Les organisateurs ont eu raison de regrouper les choses. C'est important d'essayer de densifier les événements. La valeur dans l'innovation, c'est quand les gens se parlent. C'est la richesse des rencontres qui fait que vous apprenez des choses. La concentration a une valeur. Si vous concentrez, vous avez les compétences les idées, les clients, les technologies, les laboratoires, les incubateurs et les fonds de capital risque qui vont financer, au même endroit. Et c'est ce que la Région Nouvelle-Aquitaine cherche à faire avec 2 accélérateurs sur Bordeaux, 9 dans la Région, 1 cluster...

Quant à Bordeaux sur le plan numérique, ce qui me paraît important, c'est la diversité des solutions. A EDF NB, on veut être présent sur la transition énergétique ; véritable puzzle qui va concerner les territoires, les entreprises et les clients particuliers. Pour cela, il faut être extrêmement ouverts. On veut faire d'EDF, le leader de la transition énergétique et en même temps, ce sont peut-être des idées chez nos salariés ou de bonnes surprises locales qui vont nous donner la pépite de demain.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E.Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
30014
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !