15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

  • 11/10/17 | Bassin de Lacq: "Une occasion manquée" pour EELV

    Lire

    En 2040, la France devrait cesser l'extraction d'hydrocarbure, sauf sur le Bassin de Lacq. Une décision, généralement saluée ici mais que "déplorent" Françoise Coutant, V-P de la Région chargée du climat et de la transition énergétique (EELV) et J-François Blanco, élu régional écologiste qui accusent "le lobbying des députés béarnais" de "condamner le site à moyen terme, les industriels [n'ayant] plus d'intérêt à anticiper les conséquences du dérèglement climatique. Populations et environnement en pâtiront (et) les travailleurs des sites concernés risquent selon eux d’y perdre leur activité lorsque les gisements seront taris"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Edouard Martin, figure du syndicalisme ouvrier, était l'invité de la FDSEA de la Dordogne

29/11/2013 | Pour ses premières assises du syndicalisme, les agriculteurs périgourdins avaient invité le leader de la lutte des sidérurgistes d'Arcelor Mittal à Florange.

Edouard Martin, leader du syndicalisme ouvrier était en Dordogne ce jeudi

Edouard Martin, pilier de la protestation contre la fermeture des hauts fourneaux de Florange, en Moselle, a rendu visite ce 28 novembre aux agriculteurs périgourdins. La FDSEA organise jusqu'à demain ses premières assises du syndicalisme. Pour qui ? Pour quoi s'engage t-on ?. Edouard Martin, devenu un symbole de lutte sans fin contre les tout puissants a fait part de son engagement, de ses motivations, de ce qui l'anime dans sa lutte. Edouard Martin estime que les Français méconnaissent l'agriculture et que les agriculteurs doivent faire preuve de pédagogie vis-à-vis de nos concitoyens.

Une figure du syndicalisme ouvrier au milieu d'une assemblée d'agriculteurs : l'image peut surprendre. Mais Edouard Martin, qui s'est illustré contre la fermeture de l'usine de Florange, en Moselle était en Dordogne ce jeudi après midi. "La FDSEA de la Dordogne a beaucoup insisté pour que je me rende à ces premières assises. J'ai hésité, j'ai eu peur d'un piège. J'avais pas mal de clichés à l'esprit et finalement j'ai accepté. L'agriculture et l'industrie étaient les deux pilliers de la reconstruction de la France de l'après guerre. Aujourd'hui, ces deux pans de l'économie sont oubliés au nom du produire moins cher. Il y a de moins en moins d'agriculteurs, de moins en moins de sidérurgistes."  Pendant plus d'une heure, Edouard Martin, figure du syndicalisme ouvrier, ne connaissant rien à la production agricole est venu témoigner de son combat, de celui d'une poignée de sidérurgistes qui a refusé la fermeture de leur usine.
"La fermeture, c'était la mort de la vallée. Nous n'avions pas le droit de baisser les bras, au nom des générations futures." Edouard Martin a aussi raconté ses moments de doutes, a subi parfois le désaccord de ses collègues, des contres manifestations. Le combat contre la fermeture de l'usine a duré deux ans, c'est très long. "C'était le combat de la  sauvegarde d'un modèle social." Aujourd'hui les hauts fourneaux n'existent plus, plus de 600 salariés sont en voie de reclassement et ceux qui atteignaient l'âge de la retraite sont partis dans des conditions convenables. Six mois après l'arrêt des hauts fourneaux, l'usine n'est pas morte : elle emploie 2200 personnes pour la production d'un acier high tech pour l'industrie automobile. 

Faire preuve de pédagogie"L'agriculture et l'industrie ont en réalité beaucoup de points communs.  La richesse d'un territoire comme la France, c'est son agriculture et son industrie. Un pays sans agriculture et sans activité sidérurgique, c'est un pays qui se meurt. Il faut relancer les investissements en agriculture. Les Français méconnaissent la problématique des agriculteurs et ces derniers passent souvent pour des gens qui touchent uniquement des subventions de l'Europe. Pour sauver notre usine, nous avons sorti le conflit de notre usine. Nous sommes allés à la rencontre de la population de la vallée, puis nous avons médiatisé notre dossier. La campagne électorale nous y a beaucoup aidé. Je n'ai pas de solutiuon toute faite, mais je pense que les agriculteurs doivent sortir de leurs champs, de leurs exploitations pour expliquer ce qu'ils vivent. Les gens doivent comprendre que les agriculteurs entretiennent les paysages, qu'une famille d'agriculteurs, cela contribue au maintien d'un commerce et parfois d'une école dans un village. Les consommateurs, moi le premier doivent s'interroger sur leur manière de consommer. Ce fruit et ce légume que je consomme, d'où vient il ? de la ferme voisine ou d'ailleurs. Plusieurs agriculteurs ont évoqué le taux de suicide élevé, la baisse du la participation aux élections de la chambre d'agriculture, la lassitude. Edouard Martin a exhorté les agriculteurs à ne pas pas baisser les bras, le syndicalisme, c'est aussi se sentir moins seul." 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1525
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !