Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

  • 19/01/21 | Cognac : la filière attend des arbitrages de l'Etat

    Lire

    Ils ne lâcheront rien! C'est en substance ce qu'on fait savoir au gouvernement les représentants de l'interprofession du cognac, le BNIC, suite aux dernières annonces. D'une part, ils réitèrent leur demande que l'Etat négocie pour obtenir la suspension immédiate des nouveaux droits de douanes américains sur les vins et spiritueux. D'autre part, ils seront attentifs au "détail" des aides annoncées le 14 janvier à destination de la filière, "impactée par la pandémie", et pas seulement.

  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Emploi dans le numérique : comment attirer et fidéliser ses salarié(e)s ?

09/11/2019 | Les générations X et Y privilégient davantage la qualité de vie et l’ambiance au travail à la carrière et au salaire selon l’étude de l’Observatoire Pour les Entreprises Numériques en NA…

Laïla Benraiss-Noailles et Thierry Rouby

L’Observatoire Pour les Entreprises Numériques de Nouvelle-Aquitaine (OPEN 01), piloté par le Syndicat Régional des Professionnels de l’Informatique et du Numérique de Nouvelle-Aquitaine (SYRPIN), en lien avec l’Institut de Recherche en Gestion des Organisations (IRGO), vient de mener une étude sur l’attractivité et la fidélisation des jeunes salariés, dans les secteurs du numérique et de l’informatique. Les résultats tordent le cou aux idées reçues. En effet, la génération Z (18/25 ans), qualifiée de nomade, chercherait en réalité à avoir la sécurité de l’emploi ainsi qu’une bonne ambiance au travail. La génération Y (25/40 ans), quant à elle, prioriserait sa qualité de vie et souhaiterait être soutenue par son employeur pour rester dans l’entreprise. Le salaire ne serait pas une priorité…

Aujourd’hui, les secteurs du numérique et de l’informatique peinent à recruter. 20 % de turnover sont enregistrés en moyenne dans les entreprises. Pour savoir comment attirer la jeune génération et garder ses salariés, l’OPEN 01 et le SYRPIN ont mené une enquête de février à avril 2018 afin de comprendre les comportements des générations X et Y face à l’emploi. Les résultats de cette étude⃰ ont été dévoilés lors de l’Université des Entrepreneurs organisée par le MEDEF 33, le 5 novembre dernier, au Palais de la Bourse à Bordeaux.
Cette enquête a été réalisée sous la forme d’entretiens semi-directifs et de questionnaires en ligne auprès de 114 étudiants âgés de 22 ans en moyenne et titulaires d’un Bac+2 ou un Bac+3 illustrant la génération Z ainsi qu’auprès de 149 salariés âgés de 31 ans et 4 mois en moyenne, majoritairement des hommes (77 %), diplômés à 50 % d’un niveau Bac+5 avec une ancienneté dans le poste actuel de 4 ans, dont la rémunération se monte à 45 000 € maximum pour 68 % d’entre eux, incarnant la génération Y. Du côté des Z, 20 % des réponses ont été écartées d’entrée de jeu car ces dernières mentionnaient le fait que ces étudiants souhaitaient créer leur propre entreprise à l’issue de leurs études.

La sécurité de l’emploi chez les Z, la qualité de vie pour les Y
Thierry Rouby, chargé de mission au SYRPIN, tient à souligner que « cette étude a été faite dans le cadre d’une perception car ces étudiants sont sur la fin de leur cursus et ne possèdent donc pas une grande connaissance du monde de l’entreprise ». A partir des données récoltées, des analyses ont été établies sur le rapport qu’entretiennent les générations X et Y avec le monde du travail. Du côté des Z, si, aujourd’hui, ils sont qualifiés de nomades, les données ne révèlent pas vraiment cet aspect-là. « Les étudiants de cette génération ont vu leurs parents au chômage, connaissent la valeur de l’argent. Ils ont davantage les pieds sur terre. Du coup, ils sont avides d’une certaine stabilité dans le travail, d’une sécurité et ne priorisent pas le salaire, souligne Laïla Benraiss-Noailles (IRGO, Maître de conférences à l’Université de Bordeaux et Directrice adjoint de l’IAE). Leurs préoccupations rappellent celles des anciens. Du côté des Y, eux priorisent leur qualité de vie. « Ils ne visent pas de poste managériale car souhaitent avoir du temps pour eux, pour leur famille. Aussi, ils attendent un soutien de leur employeur dans leur activité. S’ils ne l’obtiennent pas ils quitteront leur poste ».
Ces analyses serviront pour les employeurs à trouver la perle rare ou garder leurs salariés. En effet, « dans une offre d’emploi, sachant que la génération Z recherche la stabilité et une bonne ambiance, les employeurs sauront comment rédiger leur annonce en mettant ces éléments en avant. Pareil pour les employeurs de jeunes Y », précise Laïla Benraiss-Noailles. Mais cette enquête a fait émerger également des zones d’ombre. En effet, « qu’entendent-ils par exemple sur l’ambiance au travail ? Comment la définissent-ils ? Aussi, quelles seraient les modalités à mettre en place comme conditions de travail, du télétravail, du nomadisme ? », s’interrogent Laïla Benraïss-Noailles. Toutes ces questions tenteront de trouver des réponses dans une prochaine étude qui sera menée ultérieurement…

⃰A noter que cette étude n’aurait pu voir le jour sans le travail et l’implication d’enseignants chercheurs et de professionnels de la filière, tels que Olivier Herrbach (IRGO), Laïla Benraiss-Noailles (IRGO), Maria Furhmann (Synargos Conseils), Tiphaine Bichot (Athome Solution), Agnès Passault (Groupe Aquitem), Flavie Réal (Technomade), Benjamin Gauthier (Mink), Olivier Blanc (Inflexsys), Christophe Maillet (Adacis) ainsi que l’ensemble des membres du Syrpin et de l’écosystème d’écoles, de clusters et d’associations du numérique régionaux comme Aliptic, Bordeaux Games, Digital Aquitaine, Etic47, French Tech Bordeaux, Inoo, Pays Basque Digital, SPN, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine, le FAFIEC/ATLAS et les acteurs de la branche.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5077
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !