Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | En Dordogne, l'artisanat du bâtiment attend une vraie reprise

19/02/2016 | La Capeb Dordogne, représentant 3200 entreprises du bâtiment, a mené l'enquête auprès de ses ressortissants. Il s'en dégage chez les artisans, une profonde inquiétude.

Frédéric Liogier, président de la Capeb Dordogne depuis un an

Comment va le bâtiment ? c'est la question qu'a posé la Capeb Dordogne, à ses ressortissants. L' organisation qui représente 3200 entreprises du bâtiment a interrogé ses ressortissants. Il en ressort que la majorité est inquiète et s'attend à une stagnation voire une diminution de leurs chiffres d'affaires. Plus grave, ceux qui voient baisser leurs marges sont plus nombreux. En Dordogne, le secteur a perdu 350 emplois au cours de l'année 2015. Mais aujourd'hui, ce que les artisans redoutent le plus, c'est la concurrence déloyale. Ils réclament surtout "les mêmes droits et devoirs pour tous".

Quand le bâtiment va, tout va. Il est loin le temps où les entreprises du bâtiment avait deux à trois ans de carnets de commandes remplis. Aujourd'hui, celles qui ont deux à cinq mois de visibibilité s'estiment pas trop mal loties. Les artisans périgourdins, interrogés par la Capeb, organisation professionnelle représentant 3200 entreprises dont une écrasante majorité de TPE, n'ont pas le moral. L'étude de la Capeb démontre que 56 % voient leurs marges diminuer, et 38,7 % stagner. "Le ressenti de terrain, c'est qu'il se dégage une profonde inquiétude sur l'avenir de leur entreprise," indique Frédéric Liogier, président de la Capeb Dordogne  depuis un an et responsable d'une entreprise de détermitage. Le secteur a perdu 350 emplois au cours de l'année 2015, soit un par jour. "On nous promet des baisses de charges et de cotisations, des aides à l'embauche. Ce que veulent les artisans, c'est avoir suffisamment de commandes pour sauvegarder leurs salariés.  Il nous est très difficile d'imaginer de nouvelles embauches tant qu'une vraie reprise économique n'est pas au rendez vous. L'urgence, c'est sauvegarder les emplois existants," insiste Frédéric Logier.  

Concurrence déloyale L'enquête de la Capeb révèle que la grande majorité des artisans se plaignent de la concurrence déloyale ( auto entrepreneurs, travailleurs détachés). "Ce que nous voulons, ce sont les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous. Ceux qui ont choisi le statut fiscal de l'auto entreprenariat, ne sont pas assujettis à la TVA,  sous un certain seuil, ce sont autant de recettes qui ne rentrent pas dans les caisses de l'Etat," poursuit le président de la Capeb.
Le nombre de de nouveaux auto entrepreneurs enregistrent une forte diminution depuis un an ( -21 %,). Le gouvernement planche sur la possiblité de modifier ce statut pour relancer l'économie, en montant le seuil  d'assujetissement à la TVA (actuellement de 32900 euros). Le projet de loi Noe pourrait le faire passer à 98 000 euros. "Ce serait une catastrophe de plus, pour la Capeb. Frédéric Liogier se déclare inquiet sur les risques de disparition de qualifications pour certains métiers. "Maintenir l'exigence des qualifications professionnelles n'est pas un frein à la création d'entreprises. Baisser le niveau ce compétence ouvrirait une brèche dangereuse pour les salariés et les consommateurs. "
L'organisation professionnelle se prononce pour un renforcement des contrôles sur le terrain, en particulier les week end et les jours fériés et d'assurer la suspension immédiate de tout chantier dès qu'une infraction est constatée. Autre souhait exprimé par les artisans : une simplication du travail administratif. Les chefs d'entreprises ont des difficultés à rester productifs sur un chantier face à la masse de travail administratif.  Le compte pénibilité est aussi dans le collimateur des artisans, qui le jugent irréalisables à instaurer dans les très petites entreprises et le considèrent comme une "usine à gaz" . 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7939
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !