aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | En Dordogne, l'artisanat du bâtiment attend une vraie reprise

19/02/2016 | La Capeb Dordogne, représentant 3200 entreprises du bâtiment, a mené l'enquête auprès de ses ressortissants. Il s'en dégage chez les artisans, une profonde inquiétude.

Frédéric Liogier, président de la Capeb Dordogne depuis un an

Comment va le bâtiment ? c'est la question qu'a posé la Capeb Dordogne, à ses ressortissants. L' organisation qui représente 3200 entreprises du bâtiment a interrogé ses ressortissants. Il en ressort que la majorité est inquiète et s'attend à une stagnation voire une diminution de leurs chiffres d'affaires. Plus grave, ceux qui voient baisser leurs marges sont plus nombreux. En Dordogne, le secteur a perdu 350 emplois au cours de l'année 2015. Mais aujourd'hui, ce que les artisans redoutent le plus, c'est la concurrence déloyale. Ils réclament surtout "les mêmes droits et devoirs pour tous".

Quand le bâtiment va, tout va. Il est loin le temps où les entreprises du bâtiment avait deux à trois ans de carnets de commandes remplis. Aujourd'hui, celles qui ont deux à cinq mois de visibibilité s'estiment pas trop mal loties. Les artisans périgourdins, interrogés par la Capeb, organisation professionnelle représentant 3200 entreprises dont une écrasante majorité de TPE, n'ont pas le moral. L'étude de la Capeb démontre que 56 % voient leurs marges diminuer, et 38,7 % stagner. "Le ressenti de terrain, c'est qu'il se dégage une profonde inquiétude sur l'avenir de leur entreprise," indique Frédéric Liogier, président de la Capeb Dordogne  depuis un an et responsable d'une entreprise de détermitage. Le secteur a perdu 350 emplois au cours de l'année 2015, soit un par jour. "On nous promet des baisses de charges et de cotisations, des aides à l'embauche. Ce que veulent les artisans, c'est avoir suffisamment de commandes pour sauvegarder leurs salariés.  Il nous est très difficile d'imaginer de nouvelles embauches tant qu'une vraie reprise économique n'est pas au rendez vous. L'urgence, c'est sauvegarder les emplois existants," insiste Frédéric Logier.  

Concurrence déloyale L'enquête de la Capeb révèle que la grande majorité des artisans se plaignent de la concurrence déloyale ( auto entrepreneurs, travailleurs détachés). "Ce que nous voulons, ce sont les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous. Ceux qui ont choisi le statut fiscal de l'auto entreprenariat, ne sont pas assujettis à la TVA,  sous un certain seuil, ce sont autant de recettes qui ne rentrent pas dans les caisses de l'Etat," poursuit le président de la Capeb.
Le nombre de de nouveaux auto entrepreneurs enregistrent une forte diminution depuis un an ( -21 %,). Le gouvernement planche sur la possiblité de modifier ce statut pour relancer l'économie, en montant le seuil  d'assujetissement à la TVA (actuellement de 32900 euros). Le projet de loi Noe pourrait le faire passer à 98 000 euros. "Ce serait une catastrophe de plus, pour la Capeb. Frédéric Liogier se déclare inquiet sur les risques de disparition de qualifications pour certains métiers. "Maintenir l'exigence des qualifications professionnelles n'est pas un frein à la création d'entreprises. Baisser le niveau ce compétence ouvrirait une brèche dangereuse pour les salariés et les consommateurs. "
L'organisation professionnelle se prononce pour un renforcement des contrôles sur le terrain, en particulier les week end et les jours fériés et d'assurer la suspension immédiate de tout chantier dès qu'une infraction est constatée. Autre souhait exprimé par les artisans : une simplication du travail administratif. Les chefs d'entreprises ont des difficultés à rester productifs sur un chantier face à la masse de travail administratif.  Le compte pénibilité est aussi dans le collimateur des artisans, qui le jugent irréalisables à instaurer dans les très petites entreprises et le considèrent comme une "usine à gaz" . 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !