aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | En Gironde, les agents immobiliers de la Fnaim s'inquiètent des conséquences de la loi Alur

25/04/2015 | Jeudi 23 avril, la Fnaim Gironde tenait ses assises au château d'Agassac dans le Médoc. Plus de 120 professionnels étaient présents

Le centre-ville de Bordeaux est devenu inaccessible pour les primo-accédants

Ces assises de l'immobilier, organisées par la Fnaim Gironde au château d'Agassac à Ludon-Médoc, ont été l'occasion de faire un point sur l'état du marché et d'évoquer les conséquences de la loi Alur pour la profession. Plus de 120 agents immobiliers étaient présents. En filigrane, c'est le modèle français d'aménagement du territoire qui était en discussion. Comment maintenir un équilibre entre ville et campagne, à l'heure où les prix s'effondrent dans le rural ? Malgré la crise, le marché redémarre en Gironde, grâce aux taux d'intérêt bas, mais cela sera-t-il durable ?

"Nous n'avons aucun intérêt à ce que les prix de l'immobilier s'emballent", a rappelé Jean-François Buet, le président de la Fnaim au niveau national, lors d'une table-ronde sur les conséquences de la loi Alur. Selon lui, "l'encadrement des loyers va avoir l'effet inverse sur le marché. Il va rendre encore plus difficile l'accès au logement". Même Gilles Savary, député PS de Gironde et rapporteur du volet immobilier de la loi Macron en convient. "C'est une mesure faite pour la région parisienne, qui n'est pas adaptée en province". Pour autant, l'élu a insisté sur la nécessité pour la puissance publique d'intervenir sur un marché, qui se déséquilibre de plus en plus, et où les problèmes d'accès au logement sont de plus en plus aigüs. Ainsi, dans une table-ronde précédente, les agents immobiliers de la Fnaim ont expliqué que les prix ont fortement chuté dans le rural depuis 2008 en Gironde. Dans le Médoc, par exemple, "il y a un désamour". "Un F4 qui se vendait 180 000 euros en 2008 ne vaut plus aujourd'hui que 145 000 euros", a analysé Jean Gessey. A l'inverse, le centre-ville de Bordeaux, aujourd'hui 4ème ville la plus chère de France, est devenu inabordable pour les primo-accédants, a indiqué Jean Lapalus.

Des politiques publiques qui ne touchent que 0,9% du parc de logements existants"Mais, pourquoi mène-t-on une politique uniquement pour construire des logements sociaux, qui ne représentent que 0,9% du parc immobilier et non sur le bâti ancien ?", a lancé Jean-François Buet. Gilles Savary a convenu qu'il y avait des dysfonctionnements. "Il n'est pas normal que 70% des personnes soient éligibles au logement social". Pour favoriser la mobilité de personnes vivant dans des logements sociaux, mais ayant les moyens de se loger dans le parc privé, la loi Macron a mis en place des "logements intermédiaires". Parmi les quelque mesures positives, selon les professionnels, mises en place par la loi Alur, il y a notamment l'obligation pour les agents immobiliers de se former quelques jours par an. "Cela pourrait notamment permettre aux professionnels de se former pour signer davantage de compromis de vente (à la place des notaires), ce qui nous permet de gérer le client sur l'ensemble de l'opération. C'est crucial pour l'avenir du métier", a insisté Jean-François Buet.

Le marché va-t-il se relancer durablement ?Malgré un contexte de crise économique, le marché "redémarre", observe Frédéric Lesvigne, président de la Fnaim Gironde. Car, les taux d'intérêt sont bas et les prix ont baissé. "Nous avons affaire à des acheteurs sérieux et motivés", a précisé Christine Geniès, qui travaille dans le secteur du Sud-Gironde. Mais, si les prix venaient à remonter, le marché pourrait vite se tasser. La question est donc de savoir si la reprise sera durable.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6924
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !