aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | En Gironde, les agents immobiliers de la Fnaim s'inquiètent des conséquences de la loi Alur

25/04/2015 | Jeudi 23 avril, la Fnaim Gironde tenait ses assises au château d'Agassac dans le Médoc. Plus de 120 professionnels étaient présents

Le centre-ville de Bordeaux est devenu inaccessible pour les primo-accédants

Ces assises de l'immobilier, organisées par la Fnaim Gironde au château d'Agassac à Ludon-Médoc, ont été l'occasion de faire un point sur l'état du marché et d'évoquer les conséquences de la loi Alur pour la profession. Plus de 120 agents immobiliers étaient présents. En filigrane, c'est le modèle français d'aménagement du territoire qui était en discussion. Comment maintenir un équilibre entre ville et campagne, à l'heure où les prix s'effondrent dans le rural ? Malgré la crise, le marché redémarre en Gironde, grâce aux taux d'intérêt bas, mais cela sera-t-il durable ?

"Nous n'avons aucun intérêt à ce que les prix de l'immobilier s'emballent", a rappelé Jean-François Buet, le président de la Fnaim au niveau national, lors d'une table-ronde sur les conséquences de la loi Alur. Selon lui, "l'encadrement des loyers va avoir l'effet inverse sur le marché. Il va rendre encore plus difficile l'accès au logement". Même Gilles Savary, député PS de Gironde et rapporteur du volet immobilier de la loi Macron en convient. "C'est une mesure faite pour la région parisienne, qui n'est pas adaptée en province". Pour autant, l'élu a insisté sur la nécessité pour la puissance publique d'intervenir sur un marché, qui se déséquilibre de plus en plus, et où les problèmes d'accès au logement sont de plus en plus aigüs. Ainsi, dans une table-ronde précédente, les agents immobiliers de la Fnaim ont expliqué que les prix ont fortement chuté dans le rural depuis 2008 en Gironde. Dans le Médoc, par exemple, "il y a un désamour". "Un F4 qui se vendait 180 000 euros en 2008 ne vaut plus aujourd'hui que 145 000 euros", a analysé Jean Gessey. A l'inverse, le centre-ville de Bordeaux, aujourd'hui 4ème ville la plus chère de France, est devenu inabordable pour les primo-accédants, a indiqué Jean Lapalus.

Des politiques publiques qui ne touchent que 0,9% du parc de logements existants"Mais, pourquoi mène-t-on une politique uniquement pour construire des logements sociaux, qui ne représentent que 0,9% du parc immobilier et non sur le bâti ancien ?", a lancé Jean-François Buet. Gilles Savary a convenu qu'il y avait des dysfonctionnements. "Il n'est pas normal que 70% des personnes soient éligibles au logement social". Pour favoriser la mobilité de personnes vivant dans des logements sociaux, mais ayant les moyens de se loger dans le parc privé, la loi Macron a mis en place des "logements intermédiaires". Parmi les quelque mesures positives, selon les professionnels, mises en place par la loi Alur, il y a notamment l'obligation pour les agents immobiliers de se former quelques jours par an. "Cela pourrait notamment permettre aux professionnels de se former pour signer davantage de compromis de vente (à la place des notaires), ce qui nous permet de gérer le client sur l'ensemble de l'opération. C'est crucial pour l'avenir du métier", a insisté Jean-François Buet.

Le marché va-t-il se relancer durablement ?Malgré un contexte de crise économique, le marché "redémarre", observe Frédéric Lesvigne, président de la Fnaim Gironde. Car, les taux d'intérêt sont bas et les prix ont baissé. "Nous avons affaire à des acheteurs sérieux et motivés", a précisé Christine Geniès, qui travaille dans le secteur du Sud-Gironde. Mais, si les prix venaient à remonter, le marché pourrait vite se tasser. La question est donc de savoir si la reprise sera durable.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10096
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !