Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | En Périgord, les résultats économiques sont encourageants

18/02/2020 | Le chiffre d'affaires des entreprises de Dordogne a progressé de 2.5% en moyenne en 2019, selon le bilan de la Banque de France et de la Chambre économique.

En production industrielle notamment alimentaire, les indicateurs sont au vert y compris au niveau des recrutements

En Dordogne, la reprise économique se confirme, c'est ce que révèle le bilan établi par la Banque de France et la chambre économique pour l'année 2019. Les perspectives pour 2020 sont bonnes et plutôt favorables pour l'emploi avec une baisse du chômage observée au cours de ces derniers mois. Les entreprises envisagent de recruter mais se heurtent à des difficultés dans de nombreux secteurs, notamment dans le bâtiment ou dans l'industrie et la restauration. Concernant, l'agriculture, le bilan est plus mitigé, en raison de la météo qui a impacté de nombreuses cultures : maïs, fraises.

La Banque de France et la chambre économique ont dressé le bilan économique de la Dordogne en 2019 et les perpectives pour 2020. “Les résultats sont bons et les perspectives sont encourageantes. Et ce magré les turbulences sociales de fin d’année, des positions américaines sur les barrières douanières et les incertitudes liées au Brexit. La croissance s’est ralentie en fin d’année mais elle a globalement plutôt bien résisté", indique Jean Luc Demesure, le directeur de la banque de France en Dordogne. “L’économie régionale reste solide et favorablement orientée. Dans l’industrie, la vigueur de la demande intérieure a alimenté les commandes et les projets d’investissements, les services ont enregistré une nette progression.” Seul bémol, l’emploi progresse peu. En Dordogne, les résultats de l’enquête menée par la Chambre économique auprès de 544 entreprises entre le 10 et 17 janvier suivent cette tendance favorable. La reprise d’activité se confirme.
La Chambre économique constate également une progression du chiffre d’affaires des entreprises périgourdines de 2,5% tous secteurs d'activité confondus. En fin d’année, les chiffres d’affaires se soldent par des résultats en progression : 36 % des entreprises ont pu améliorer le montant de leurs ventes, même si 19 % ont vu le montant de leurs ventes réduit.  Ces performances sont d’autant plus réjouissantes, qu’elles concernent presque tous les grands secteurs (commerce, artisanat, services, industrie, construction). Les entreprises industrielles sont en progression de 2,7% en Nouvelle-Aquitaine, et le chiffre d'affaires des services (comptabilité, informatique, etc.) augmente de 3,4% dans la région. Le tourisme et notamment les campings ont bien progressé en 2019. Seul le secteur industriel a accompagné sa croissance de moyens supplémentaires : création d'emplois et investissements. Le bâtiment s'en sort bien. Toutefois, la situation financière peut s'avérer plus fragile, notamment pour le commerce et les services, qui ont souvent sacrifié leurs marges. L'enquête révèle des progressions plus timides en Périgord vert : le territoire de Nontron  a connu une baisse importante de fréquentation de la clientèle. A noter, que le nombre de créations d'entreprises enregistre une forte hausse (+ 30 %) en raison notamment d'un bond des micro entreprises (+ 54 %). 

Baisse du chômage et recrutements
Le département de Dordogne suit la tendance nationale de la baisse du chômage, avec 820 chômeurs de moins en une année, soit une une baisse du chômage 4% en 2019. L'Institut national des statistiques relève 19 440 chômeurs sans aucune activité en Dordogne fin 2019.  "On constate une amélioration de la courbe du chômage également en Dordogne" - Jean-Luc Mesure, directeur de la Banque de France mais pour Jean-Luc Mesure "on pourrait avoir davantage d'embauches ; il n'y a pas assez de jeunes en formation." Surtout que contrairement aux années précédentes, les chefs d'entreprises envisagent d'embaucher de manière significative, notamment dans les secteurs de la construction, l'industrie, l'hôtellerie restauration. Bon nombre de chefs d'entreprises éprouvent des difficultés à recruter, surtout du personnel qualifié. En Dordogne, la confiance en l'avenir de son entreprise demeure à un excellent  niveau, à  80 %, chez les dirigeants interrogés. Les indicateurs sont au vert pour 2020 : les chefs d'entreprises comptent majoritairement sur une amélioration de leur trésorerie et une nouvelle progression significative de leur chiffre d'affaires. 

 Bilan plus mitigé pour l'agriculture

La Chambre d'agriculture a également présenté le bilan de l'activité agricole départementale. L'année a été marquée par des conditions climatiques qui ont fortement pertubé la quasi totalité des filières : la production de noix a été mise à mal par les fortes gelées de mai. La production de fraises a souffert d'un engorgement des marchés au printemps due à une concentration de l'offre. Celle ci est due aux changements climatiques qui pertubent la production. Les filières basées sur le volume sont à la peine cette année ( ovins, bovins viande). En bovin lait, les prix retrouvent un niveau plus en phase avec les coûts de production mais le secteur ne parvient pas à enrayer la baisse des effectifs. Le bio poursuit sa bonne orientation en filières végétales où la demande est en progression, plus difficilement en filières animales.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4230
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !