17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Enosens, quand trois pôles oenologiques ne font plus qu'un

10/06/2015 | C'est ce mercredi 10 juin que s'est déroulée la soirée de lancement d'Enosens, un regroupement de 3 pôles oenologiques régionaux dans l'optique d'une mutualisation

Ce 10 juin s'est déroulée la soirée de lancement d'Enosens à Bordeaux

Ce mercredi 10 juin, le Nouveau Stade de Bordeaux a pris des airs de fête du vin. C'est à l'intérieur du bâtiment que s'est en effet déroulée la soirée de lancement d'Enosens. Plus qu'une marque, une volonté de regrouper trois pôles oenologiques régionaux (Cadillac, Coutras et Grézillac). Leur coeur de métier reste le même : conseil oenologique, expérimentation, analyse et formation. L'objectif pour les 35 collaborateurs : développer une nouvelle synergie autour de leur regroupement. Officiellement lancée, Enosens est déjà adoptée par les professionnels du vin, qui y voient là un gage de qualité supplémentaire.

1949 pour Coutras, 1965 pour Grézillac et Cadillac. Ces trois pôles oenologiques ont officiellement fusionné ce mercredi 10 juin lors d'une soirée de lancement en plein coeur du Nouveau Stade de Bordeaux, pour former une nouvelle marque commune : Enosens. A quelques jours du lancement de Vinexpo, l'initiative paraît être un symbole qui vise à fédérer un peu plus les professionnels du vin autour de ce nouveau cabinet de conseil, d'analyse et de formation. Déjà, les 3 pôles séparés ont développé des collaborations fructueuses depuis leur création. En effet, c'est près de 1400 producteurs (domaines, coopératives, ect), 30 000 hectares de vignoble et 170 millions de bouteilles chaque année qui bénéficient de leur expertise. 

Des projets mutuelsUne mutualisation des services dont se réjouit Philippe Darjo, nommé co-directeur d'Enosens pour le domaine de Grézillac. "A la base, il s'agit de 3 vieux centres oenologiques dont le métier est l'analyse et le conseil, qui étaient liés depuis très longtemps mais qui ont désormais décidé de travailler ensembles pour aller vers toujours plus de qualités, de services rendus aux viticulteurs grâce à la quinzaine de consultant oenologues et 35 personnes travaillant pour les laboratoires", affirme-t-il en décrivant ce nouveau regroupement. Pour autant, le responsable dément toute idée de regroupement au sens administratif du terme : "Il n'y a pas de mutualisation administrative pour le moment, on reste vraiment sur l'idée de travailler ensembles et aller plus loin dans des projets qui seraient sans doute plus dur à porter chacun de notre côté, les nouvelles analyses demandant énormément de moyens". 

"Au niveau de nos projets, on va certainement mettre en commun pas mal de communication ensembles, avec un côté relationnel sans doute beaucoup plus étroit entre les trois centres. On va aussi essayer de faire des manifestations de plus grande envergure  comme des primeurs. L'idée, aussi c'est peut-être de participer dans les années à venir à Vinexpo aux côtés des viticulteurs", souligne pour sa part Philippe Humbert, également co-président d'Enosens. Une nouvelle marque qui défend aussi sa proximité avec le monde viticole, grâce aux multiples partenariats institutionnels que les trois pôles ont su mener. Parmi ces figures de la filière, on retrouve bien entendu le Comité Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB).

Enjeu politique et financierBernard Farges, son président, s'est montré plutôt enthousiaste quant à cette nouvelle entité. "Il faut saluer ce type de projet collectif, qui est compliqué à mettre en place mais enrichissant, pour y lier aussi les compétences des vins de Bordeaux et des entreprises. Nous sommes en plein débat sur la loi Evin, preuve que la viticulture est un sujet transversal", a-t-il notamment affirmé à la tribune. Sujet d'autant plus d'actualité que sous l'égide d'élus girondins proches de la viticulture est entrepris un forcing auprès du Parlement pour que la loi en question soit révisée et permette de mieux mettre en avant leur produit via la publicité. Un enjeu qui reste aussi financier pour Enosens, avec un chiffre d'affaire affiché à près de 3 millions d'euros pour les 3 pôles. En tout, c'est prêt de 220 000 échantillons qui sont traités chaque année par ce qu'il faut désormais appeller la nouvelle marque des pôles oenologiques girondins. 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1052
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !