Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Enosens, quand trois pôles oenologiques ne font plus qu'un

10/06/2015 | C'est ce mercredi 10 juin que s'est déroulée la soirée de lancement d'Enosens, un regroupement de 3 pôles oenologiques régionaux dans l'optique d'une mutualisation

Ce 10 juin s'est déroulée la soirée de lancement d'Enosens à Bordeaux

Ce mercredi 10 juin, le Nouveau Stade de Bordeaux a pris des airs de fête du vin. C'est à l'intérieur du bâtiment que s'est en effet déroulée la soirée de lancement d'Enosens. Plus qu'une marque, une volonté de regrouper trois pôles oenologiques régionaux (Cadillac, Coutras et Grézillac). Leur coeur de métier reste le même : conseil oenologique, expérimentation, analyse et formation. L'objectif pour les 35 collaborateurs : développer une nouvelle synergie autour de leur regroupement. Officiellement lancée, Enosens est déjà adoptée par les professionnels du vin, qui y voient là un gage de qualité supplémentaire.

1949 pour Coutras, 1965 pour Grézillac et Cadillac. Ces trois pôles oenologiques ont officiellement fusionné ce mercredi 10 juin lors d'une soirée de lancement en plein coeur du Nouveau Stade de Bordeaux, pour former une nouvelle marque commune : Enosens. A quelques jours du lancement de Vinexpo, l'initiative paraît être un symbole qui vise à fédérer un peu plus les professionnels du vin autour de ce nouveau cabinet de conseil, d'analyse et de formation. Déjà, les 3 pôles séparés ont développé des collaborations fructueuses depuis leur création. En effet, c'est près de 1400 producteurs (domaines, coopératives, ect), 30 000 hectares de vignoble et 170 millions de bouteilles chaque année qui bénéficient de leur expertise. 

Des projets mutuelsUne mutualisation des services dont se réjouit Philippe Darjo, nommé co-directeur d'Enosens pour le domaine de Grézillac. "A la base, il s'agit de 3 vieux centres oenologiques dont le métier est l'analyse et le conseil, qui étaient liés depuis très longtemps mais qui ont désormais décidé de travailler ensembles pour aller vers toujours plus de qualités, de services rendus aux viticulteurs grâce à la quinzaine de consultant oenologues et 35 personnes travaillant pour les laboratoires", affirme-t-il en décrivant ce nouveau regroupement. Pour autant, le responsable dément toute idée de regroupement au sens administratif du terme : "Il n'y a pas de mutualisation administrative pour le moment, on reste vraiment sur l'idée de travailler ensembles et aller plus loin dans des projets qui seraient sans doute plus dur à porter chacun de notre côté, les nouvelles analyses demandant énormément de moyens". 

"Au niveau de nos projets, on va certainement mettre en commun pas mal de communication ensembles, avec un côté relationnel sans doute beaucoup plus étroit entre les trois centres. On va aussi essayer de faire des manifestations de plus grande envergure  comme des primeurs. L'idée, aussi c'est peut-être de participer dans les années à venir à Vinexpo aux côtés des viticulteurs", souligne pour sa part Philippe Humbert, également co-président d'Enosens. Une nouvelle marque qui défend aussi sa proximité avec le monde viticole, grâce aux multiples partenariats institutionnels que les trois pôles ont su mener. Parmi ces figures de la filière, on retrouve bien entendu le Comité Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB).

Enjeu politique et financierBernard Farges, son président, s'est montré plutôt enthousiaste quant à cette nouvelle entité. "Il faut saluer ce type de projet collectif, qui est compliqué à mettre en place mais enrichissant, pour y lier aussi les compétences des vins de Bordeaux et des entreprises. Nous sommes en plein débat sur la loi Evin, preuve que la viticulture est un sujet transversal", a-t-il notamment affirmé à la tribune. Sujet d'autant plus d'actualité que sous l'égide d'élus girondins proches de la viticulture est entrepris un forcing auprès du Parlement pour que la loi en question soit révisée et permette de mieux mettre en avant leur produit via la publicité. Un enjeu qui reste aussi financier pour Enosens, avec un chiffre d'affaire affiché à près de 3 millions d'euros pour les 3 pôles. En tout, c'est prêt de 220 000 échantillons qui sont traités chaque année par ce qu'il faut désormais appeller la nouvelle marque des pôles oenologiques girondins. 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1348
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !