Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Économie et entreprises : premiers indices d'impact de la crise en Nouvelle-Aquitaine

17/04/2020 | Selon la Direccte, 80 000 dossiers de chômage partiel ont été traités au 14 avril dernier, pour un effectif de plus de 700 000 salariés en demande.

emploi économie nouvelle-aquitaine

Ce vendredi 17 avril, les directions régionales de la Banque de France, de la Direccte et des finances publiques ont donné de nouveaux éléments économiques concernant les entreprises concernées par les demandes de chômage partiel ou d'aides nationales dans le cadre du "fonds d'urgence" pour les petits entrepreneurs, porté ce mercredi à 7 milliards d'euros. Ils dressent ainsi un constat (provisoire) d'une nette hausse des demandes provoquées par le contexte de l'épidémie, notamment dans certains secteurs comme le bâtiment ou l'hôtellerie-restauration. On fait le point sur les chiffres arrêtés entre le 14 et le 16 avril.

Ce mardi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et le ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin, ont chiffré plus précisément les perspectives économiques de la France. La prévision de croissance chute à -8% dans le projet de loi de finance rectificative, présenté ce mercredi en conseil des ministres. Le déficit public, lui, se creuserait à environ 9% du PIB et la dette atteindrait 115%. Pour rappel, la semaine dernière, ces prévisions étaient respectivement de -6% pour le PIB, 7,6% pour le déficit public et 112% pour le montant de la dette. Les deux membres du gouvernement ont également annoncé un augmentation du montant du plan d'urgence, passé de 20 à 24 milliards d'euros et du fonds de solidarité aux TPE (Très Petites Entreprises) et aux indépendants, qui passe à 7 milliards d'euros (soit 1 milliard d'euros supplémentaire). Si l'impact économique national et régional de la crise du covid-19 sont encore difficilement mesurables, les responsables locaux de la Banque de France, des finances publiques et de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) ont donné ce vendredi 17 avril de nouveaux éléments de réponses sur les entreprises ayant bénéficié des différentes aides nationales et des mesures de chômage partiel. 

48 000 entreprises concernées par le premier volet du fonds d'aide national

Isabelle Martel, directrice régionale des finances publiques, a ainsi précisé que les mesures de report de délais de paiement et de remises d'impôts directs avaient été sollicitées par 7100 entreprises en Nouvelle-Aquitaine pour un montant de 137,5 millions d'euros, dont 1780 entreprises en Gironde (41 millions d'euros). La responsable a aussi évoqué une augmentation "substantielle" des remboursements des crédits de TVA : +9% en Gironde au 1er trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019, et une augmentation du montant général de +46% (246 millions d'euros contre 168 millions). Concernant le premier volet du fonds de solidarité nationale (c'est à dire une aide directe de 1500 euros euros mensuels dès 50% de chiffre d'affaires), 48 000 entreprises sont concernées en région pour un montant total de 62,5 millions d'euros "avec une moyenne d'un peu plus de 1300 euros par entreprise". Elles sont 14 600 en Gironde, ce département représentant 19,2 millions d'euros. "Les secteurs les plus concernés sont le commerce, les activités de service, l'hébergement et la restauration et la construction", a ajouté Isabelle Martel. Le décret paru ce vendredi 17 avril au Journal Officiel a par ailleurs assoupli les conditions d'accès à ce fonds de solidarité, qui mesure la perte du chiffre d'affaire d'avril 2020 par rapport à avril 2019 mais aussi, et c'est la nouveauté, par rapport au chiffre d'affaires mensuel moyen sur l'année 2019. Les agriculteurs en GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun), artistes auteurs ou entreprises en redressement judiciaire ou procédure de sauvegarde sont aussi éligibles à ces aides qui, selon elle, ont un taux d'acceptation de 97%.

Chômage partiel : 80 000 dossiers traités

Du côté de la Direccte, le directeur adjoint Patrick Haussel a précisé que 80 000 dossiers avaient déjà été traités en région sur les demandes d'activité partielle pour un effectif de plus de 700 000 salariés en demande. "Ça continue à arriver. Les difficultés d'inscription sur la plateforme sont en train de se résorber, elle concernait 2% de dossiers bloqués la semaine dernière, soit environ 1600 dossiers. Les premiers paiements vont commencer à arriver dans les tous prochains jours. Il peut y avoir un délai (entre une semaine et dix jours) entre le bouclage de la demande d'indemnisation et la paye", a ainsi précisé le responsable. Le secteur du bâtiment est le deuxième secteur d'activité le plus concerné, avec 11 600 établissements et 92 000 effectifs, derrière le commerce (et troisième si l'on tient compte de la catégorie "autres services", la plus importante), soit "environ 15% du nombre d'heures demandées".

Si l'on sait qu'un comité de crise a été mis en place au niveau national pour surveiller que les entreprises paient bien leurs factures à temps, on sait désormais que, toujours selon Patrick Haussel, la DIRECCTE n'a, pour l'heure, "pas encore mis en place de système particulier de détection de fraude, nous sommes encore en phase d'instruction des demandes. Là où on sera plus attentifs, ce sera au moment des paiements pour savoir si une entreprise qui a fait une demande d'activité partielle locale n'aurait pas, dans le même temps, continué à travailler. La Direction Générale de l'Emploi et de la Formation Professionnelle et la Direction Générale du Travail nous ont demandé d'aller contrôler certaines entreprises de façon ponctuelle. Ensuite, il y aura des contrôles statistiques sur les demandes faits informatiquement". Concernant le bâtiment et la reprise des chantiers, la préfète de région Fabienne Buccio a précisé que ses services étaient "en train de travailler à lever tous les verrous qui empêchaient certains secteurs de travailler avec les collectivités locales. Certaines avaient interrompu le fonctionnement de tous leurs services administratifs pour les permis de construire. Tout ne redémarrera pas d'un coup le 11 mai, ce qu'on aura pu faire avant sera déjà ça de fait. On voit des chantiers reprendre, même si on reste en attente des règles nationales, ça ne nous empêche pas de travailler avec la région et les acteurs économiques au sujet de ces reprises". 

Conjoncture et médiation du crédit

La direction régionale de la Banque de France, elle, vient de sortir son enquête de conjoncture pour le mois de mars. Elle évalue nationalement à -32% la perte d'activité sur une "semaine type" de confinement, et chaque quinzaine de confinement entraînerait une perte de PIB annuel estimée aux alentours de -1,5%. En région, l'industrie aéronautique et spatiale et la fabrication industrielle (équipements électroniques, machines, ect.) sont plus touchées que les autres secteurs, même si le rapport fait état d'une dégradation de trésorerie dans l'ensemble des filières.

Le directeur régional de la Banque de France, Denis Lauretou, a pour sa part précisé que la médiation du crédit, qui explose au niveau national, "reste encore assez peu sollicitée en région, même si elle augmente beaucoup". Ainsi, au 16 avril, la Banque de France régionale a recensé 159 dossiers éligibles dont un tiers en Gironde, ce qui concernerait environ 1000 salariés et des entreprises avec un effectif moyen de six salariés. Toutes les entreprises peuvent saisir le médiateur du crédit, à l'exception des SCI et des établissements de crédit. Les travaux et discussions des responsables régionaux doivent se poursuivre : si un comité régional de suivi de financement de l'économie s'est tenu ce jeudi, la préfète a annoncé qu'un prochain devrait se tenir jeudi 23 avril spécifiquement dédié au secteur du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5133
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !