Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Entreprises et cybersécurité : « prévenir plutôt que guérir »

21/03/2018 | Au Palais Beaumont de Pau la journée de ce mercredi a été consacrée à la cybersécurité des entreprises. Enjeux, acteurs ou encore moyens pour se prémunir étaient au programme

Ouverture des Rencontres de la Cybersécurité à Pau, le 21 mars 2018

Dans le courant de ce mois de mars, une PME d'Orthez a été victime d'une cyber-attaque. Ses données commerciales, financières et comptables ont été cryptées, et une rançon pour leur décryptage a été demandée. Rançon, espionnage, sabotage, le phénomène, déjà bien connu et régulièrement médiatisé en 2017 pour les grandes entreprises voire ministères et services d'Etats, frappe désormais aussi de plus en plus les petites entreprises. C'est bien dans le but de sensibiliser ces acteurs et de créer chez eux une culture commune de ce risque d'un nouveau genre, que la CCI Pau Béarn organisait ce mercredi 21 mars, en partenariat avec CCI France, les Rencontres de la Cybersécurité de Pau. 250 à 300 personnes y ont participé.

Si, comme l'a rappelé Didier Laporte, le Président de la CCI Pau Béarn, la chambre consulaire travaille depuis 3 ans déjà sur les questions de cybersécurité, à travers un service de veille, de sensibilisation, d'accompagnement et de formation des entreprises à cette question, il n'empêche que « la numérisation de l'économie, nous expose, nous entreprises, un peu plus chaque jour au revers de la médaille, que sont les dangers du numérique ». Un revers qui selon les convictions des différents intervenants n'épargne personne, ni les grosses entreprises, ni les individus ni les PME, ni la défense ou la sécurité nationale.... Nicolas Patriarche, Vice-Président de la Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées, et maire de Lons (13000 habitants), témoignant pour sa part que sa collectivité avait déjà été attaquée 3 fois, dont une fois, la première, avait donné lieu à un versement de rançon.

"Ne pas parier sur les compétences techniques des pirates"
Une rançon que les professionnels de la sécurité présents, dont notamment, le Colonel Christophe Vercellonne, commandant du groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Atlantiques, déconseille fortement : « d'une part la rançon participe à l'ambiance mafieuse du système et d'autre part, la récupération effective des données est très faible, car déchiffrer un disque dur de façon discrète est bien plus difficile que de le crypter... » En d'autres termes, « il ne faut pas parier sur les compétences techniques du pirate », synthétise également, Guillaume Poupard, Directeur général de l'Agence Nationale de la Sécurité des Système de l'Information (ANSSI) via une intervention vidéo. Sur le caractère généralisée des attaques, ou tentatives d'attaques, une étude Microsoft, estimait que 81% des entreprises françaises ont été visées par une cyberattaque en 2015... et le phénomène ne fait que croître, n'ont cessé d'alarmer les intervenants.
Quant aux types d'attaques, outre le rançonnage « qui va continuer à se développer », selon le DG de l'ANSSI, il y a aussi l'espionnage « qui touche tout le monde », ou le sabotage, qui vise à porter atteinte au système de la gestion de la donnée, et qui, là encore, « par rebond peut toucher beaucoup de monde », indique-t-il, fournissant l'exemple, peu rassurant, d'un système de transport qui pourrait être retourné contre son utilisateur... A ceux-là le colonel de gendarmerie ajoute aussi le « défaçage » visant à nuire à l'image ou à la réputation d'une entreprise par la modification non sollicitée de la présentation d'un site web.

32% d'augmentation de dépôt de plainte
Selon le Colonel Christophe Vercellone, « ce sont 5300 plaintes liées à la cybercriminalité qui sont déposées chaque mois sur le territoire, en zone gendarmerie . C'est une augmentation de 32% par rapport à 2016, mais cela représente sans doute très peu par rapport à la réalité de faits », nuance-t-il. Car un autre des messages importants, et répétés, de la matinée a été d'encourager au signalement et au dépôt de plainte. « Dans ce domaine, ce n'est pas toujours le cas, car pas mal d'entreprises ne sont pas fières de s'être faites « pigeonner ». Pour autant, cela permet aux différents services de croiser les données et d'avoir une meilleure connaissance de cette cyber criminalité », encourage notamment Michel Gouriou, le Directeur de Cabinet du Préfet.
Car en effet, la cybercriminalité est n'est pas l'apanage de quelques « geeks » isolés, confirme le colonel de gendarmerie. « Il y a désormais une véritable structuration du « darknet », avec des groupes spécialisés dans le cryptage de données, d'autres dans l'effraction des systèmes d'information... A cela s'ajoute une démocratisation des pratiques, mais aussi une professionnalisation, avec de véritables « ''prestataires'' se proposant d'entrer dans un système d'information pour vous. Au regard des prix proposés, l'attaque peut ainsi venir d'une petite structure, comme un concurrent ou un ancien employé mécontent... » Pas de quoi rassurer le public présent dans la salle....

"Se protéger n'est pas si compliqué"
Si le discours anxiogène des intervenants a sans doute marqué les esprits, celui-ci s'est aussi voulu positif. « Les risques sont majeurs, mais se protéger n'est pas si compliqué », a en effet contre-balancé Guillaume Poupard. Et, pour cause, la plus grosse faille de sécurité, se trouve dans l'interface clavier-chaise : c'est l'utilisateur », s'est amusé Christophe Vercellone. « Il faut sensibiliser les personnels, identifier les données sensibles, fixer des règles d'utilisation du Système d'information, apprendre à repérer les anomalies de fonctionnement... et bien sûr aussi sécuriser son système d'information, avoir un plan de sauvegarde, éventuellement un plan de communication de crise, etc. »
Une sensibilisation aux risques qui est une des vocations du site cybermalveillance.gouv.fr présenté par son Directeur général, Jérôme Notin, comme « un dispositif d'assistance aux victimes de cyberattaque », à l'initiative de l'Etat. Car, au-delà de la prévention, l'outil lancé en avril dernier offre une aide aux victimes, à travers la réalisation d'un certain nombre de « fiches réflexes sur quoi faire en cas d'attaque », ou encore de mise en contact possible avec des prestataires de proximité pour tenter de remédier aux conséquences de cette attaque. Par ailleurs un kit de sensibilisation s'apprête à être édité à partir de logiciels libres afin d'être disponible auprès du plus grand nombre. Pour l'heure, « nous manquons encore de relais pour une diffusion de ce kit auprès des petites structures, regrette-t-il ». Mais nul doute qu'une journée comme celle-ci, permettra d'améliorer le score, au moins dans le département.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9112
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !