18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Eric et Michel Sarrat : L’agilité, moteur de la GT

31/05/2014 | Le groupe GT, des frères Eric et Michel Sarrat, affiche plus de 5% de croissance malgré la crise. Agilité est le maître-mot et le secret de leur succès.

Eric et Michel Sarrat (Une)

Le groupe de transport et logistique GT, piloté depuis Bassens par les frères Eric et Michel Sarrat, ne connaît pas la crise ! Malgré le contexte économique général il affiche une croissance globale de plus de 5% sur 2013. Indépendance financière, capital humain et agilité apparaissent comme les moteurs du succès et de la pérennité.

Eric et Michel Sarrat peuvent sourire. Malgré le contexte économique maussade, GT, leur groupe familial de transport et de logistique, affiche une croissance globale de 5% sur 2013. « L’ensemble des branches du groupe a progressé, et nous sommes passés d’un chiffre d’affaires de 157 à 166 millions d’euros, avec 2100 salariés et un parc de 1200 cartes grises » résume Eric. « Nous avons une profitabilité correcte et un investissement de 16,3 millions d’euros, pour l’essentiel sur les camions » complète-t-il. Voilà pour les fondamentaux du groupe créé par Gaston Trochery,  le grand-père des deux frères aujourd’hui aux commandes.

Actionnariat familial et salariéPour comprendre les moteurs du succès dans un environnement concurrentiel difficile, il faut donc se pencher sur les particularités de GT. « Nous avons une capacité d’autofinancement particulièrement importante, avec très peu d’endettement et un actionnariat familial et salarié » rappelle Eric, le PDG du groupe. « C’est dans notre culture familiale : nous n’avons de cesse de nous désendetter » confie Michel, PDG de la filiale GT Location.

Désendetter,  investir, s’adapter, former  les salariés, les écouter et les impliquer dans la marche de l’entreprise : telle paraît être la recette globale des frères Sarrat à la tête de GT.

Sur le plan de l’environnement économique, Eric Sarrat, ancien président du MEDEF aquitain, « ne fait pas partie de ceux qui critiquent le  CICE »  (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) créé par le gouvernement, qui représente environ 4,4 millions d’euros sur deux ans pour le groupe, et qui sera utilisé pour amortir des pertes dans certains secteurs et renforcer les fonds propres. 

Illustration GT1

Un maître mot : l’agilitéMais tout n’est pas rose pour autant ! « Quand la croissance économique est proche de zéro, nos clients font face à des contraintes importantes, avec des tensions au niveau des prix, et nous devons nous adapter en permanence » constate Michel Sarrat. « Nous nous appuyons sur la notion d’agilité, et nous devons en faire preuve constamment» souligne-t-il.

L’écotaxe en est une parfaite illustration. « Nous avons travaillé pendant des mois avec nos clients pour voir comment répondre le mieux possible à cette problématique. Et en fait nous nous retrouvons dans une incertitude réglementaire » remarque celui qui dirige la branche GT Location.

Autre exemple frappant  avec la décision du groupe Napali  de déplacer près du port d’Anvers (Pays-Bas) sa base logistique européenne jusqu’alors implantée près de Grenoble et gérée par GT depuis huit ans, avec 89 salariés. « Nous sommes en train de nous battre pour  relever le défi de la reconversion de ce site. Mais cela montre combien l’économie est globalisée : une décision prise en Californie pour l’importation en Europe de produits fabriqués en Asie nous impacte directement, nous un groupe girondin » analyse Eric Sarrat.

La culture du changementAu-delà des affres de la mondialisation, les deux frères l’assurent, le groupe GT a fait de la gestion des hommes sa spécialité. GT investit ainsi beaucoup sûr la formation de ses salariés et a même créé ses propres écoles (1), mais elle a aussi inventé et développé le concept de « lease back social ». Pour certains de ses clients, elle reprend l’activité et les salariés qui y sont affectés !  Plus de 1.000 personnes ont déjà été ainsi intégrées dans le groupe !

Illustration GT2

La « Générale de Traction » innove dans l’approche managériale. Ainsi, une fois par mois, après le conseil de direction, une « réunion palier » est organisée et chacun peut y participer. « Cela limite les bruits et les rumeurs » remarque Michel Sarrat. « Cela permet aux collaborateurs de comprendre les raisons des décisions qui sont prises et de se les approprier».

Michel Sarrat a aussi demandé sur le réseau social interne de l’entreprise créé il ya un an ce que ses collaborateurs pensaient de sa façon de manager. Près des deux tiers  d’entre eux ont répondu. « Nous avons aussi décidé de ne plus avoir de DRH. Celui qui occupait ce poste, et qui possède de nombreuses qualités, David Bordessoules, est désormais M.Innovation » révèle Michel Sarrat.

« Nous développons le management participatif et la culture du changement. Nous faisons en sorte qu’elle ne soit pas seulement portée par les cadres, mais que tout le monde se l’approprie. Quand on libère la créativité des salariés, on est étonné des résultats » affirme Eric Sarrat. Ceux du groupe GT le démontrent sans ambigüité.

(1)    Ecole du conducteur GT, Institut GT, Ecole du Management GT

Pierre  Sauvey
Par Pierre Sauvey

Crédit Photo : Pierre Sauvey

Partager sur Facebook
Vu par vous
7924
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !