18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Eric Wirth : "Bordeaux aime l'architecture, pas ses architectes"

01/12/2013 | Le nouveau président du conseil régional de l'ordre des architectes demande aux élus aquitains de ne pas préférer les "starchitectes" aux talents locaux

Eric Wirth, président du conseil de l'ordre des architectes aquitains, est le porte voix de ses pairs.

Eric Wirth vient d'être élu à la tête du conseil régional de l'ordre des architectes. A ce titre, il a la responsabilité de représenter ses 1700 confrères aquitains. Une tâche dont il s'acquitte avec passion et conviction n'hésitant pas à mettre le doigt là où ça fait mal. Ainsi, lors du 50e atelier des Bassins, le tout jeune président s'en est pris directement à la politique du maire de Bordeaux Alain Juppé et des autres maires de la CUB, leur reprochant de privilégier les "starchitectes" aux détriment des professionnels locaux.

Eric Wirth n'a pas la langue dans sa poche. Quand il s'agit de défendre ses 1700 confrères aquitains, le nouveau président du conseil régional de l'ordre des architectes est prêt à dire toutes les vérités, même celles difficiles à entendre. Ainsi, le 15 octobre 2013, lors du dernier atelier des Bassins (à flots), Eric Wirth a lancé, devant un parterre d'officiels : "Bordeaux aime l'architecture mais pas ses architectes". Et Eric Wirth de préciser : "Nous avons déjà eu l'occasion d'exposer le problème à Monsieur Alain Juppé à maintes reprises. Alors que les perspectives de projets et de chantiers sont nombreux sur la CUB, cette chance économique ne profite pas aux acteurs locaux mais à une short list, souvent nationale, voire internationale". Eric Wirth désigne par là une poignée d'architectes devenus des stars pour avoir réalisé quelques grands projets médiatiques. Des valeurs "bankables" de l'architecture, qu'il qualifie encore de "starchitectes".

"Si j'ai accepté ce poste, c'est pour parler"Selon Eric Wirth, l'architecture est devenu un enjeu de marketing politique, pas seulement à Bordeaux mais dans toute la CUB. Le président de l'ordre déplore ainsi des soucis dans la commande publique. "On ne laisse pas aux promoteurs, le choix de leur architecte. On fait en sorte qu'ils ne retiennent que des gens bien en vue". Pourtant, le représentant des 1700 professionnels de la région le revendiquent : "Les architectes aquitains ont du talent. Ils méritent de contribuer à ces grands projets qui voient le jour un peu partout dans la CUB".

Le genre de propos que tient Eric Wirth n'est pas pour réjouir les élus locaux. Le maire de Bordeaux s'en serait ému, rappelant au président de l'ordre au sujet de l'opération des Bassins à Flots que "les statistiques sont équilibrées entre équipes locales et extérieures". Mais, l'architecte d'origine alsacienne installé depuis 30 ans à Bordeaux veut aller plus loin. "Si j'ai accepté ce poste, c'est pour parler. Et mes confrères me disent que les agences extérieures, souvent parisiennes, ont eu les plus grandes surfaces, laissant les miettes aux locaux".

La situation économique pour les "locaux" justement ne serait pas glorieuse selon Eric Wirth qui rappelle que beaucoup de licenciements et de dépôts de bilan ont eu lieu ces derniers temps. "2014 va être une année catastrophique. D'abord parce que c'est la crise qui se poursuit et cela depuis 2008. Ensuite, parce que nous serons dans une période pré puis post électorale. Il faudra ainsi attendre fin 2014 pour que de nouveaux chantiers soient lancés".

"Il faut que les architectes cessent de jouer les bons petits soldats"Enfin, selon Eric Wirth, pour des raisons de lourdeur, presque de gangrène administrative, certains projets pourtant votés et financés n'avancent pas : "Les opérations sont décidées mais ne sont pas exécutées. C'est dû à un problème réglementaire. Il y a un amoncellement de règles dans le lequel on a perdu tout bon sens". C'est pourquoi le président de l'ordre régional des architectes appelle ses confrères à la révolte. "Il faut que l'on arrête de jouer aux bons petits soldats. On doit cesser d'appliquer tout ce qu'on nous demande. Quand la règle est inepte, il faut savoir dire non. Car on est en train de faire des conneries que l'on nous reprochera dans vingt ans".

Armelle Hervieu
Par Armelle Hervieu

Crédit Photo : Armelle Hervieu Aquipresse

Partager sur Facebook
Vu par vous
2588
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !