Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Etude BMO : les bonnes intentions des entreprises en Aquitaine

20/04/2015 | Dans une récente enquête sur les besoins en main d'oeuvre en Aquitaine, Pole Emploi révèle 112 000 intentions d'embauche, tous secteurs confondus

En moyenne, chaque recruteur a l'intention d'embaucher quatre personne, contre 3,8 en France.

112 000 intentions d'embauche pour l'année 2015, soit une hausse de 1,2% par rapport à l'année 2014 (contre +2,3% en France), voilà les principaux chiffres révélés dans une enquête sur le besoin en main d'oeuvre dans la région effectué chaque année par Pôle Emploi. La région conserve ses atouts, notamment sur le secteur du tourisme, mais fait aussi face à une nette augmentation des intentions d'embauche liées à une activité saisonnière. En tout, 22% des entreprises souhaiteraient recruter dans le courant de l'année. Des indicateurs importants pour mesurer la santé des entreprises régionales.

22,2% des établissements interrogés (soit 90 000 dont 21 800 ont répondu à l'enquête) souhaiteraient recruter en 2015, contre 20,8% en 2014, soit 1300 recrutements supplémentaires. Même tendance du côté des projets de recrutement (11 676 contre 110 364 en 2014), ce qui confirme "une tendance plutôt positive" selon Frédéric Toubeau, Directeur régional de Pôle Emploi Aquitaine. "Depuis la fin février, nous avons mis en place un observatoire de l'emploi en région Aquitaine, avec la création de fiches à disposition pour chaque bassin d'emploi. Nous sommes également en train de réorienter 200 conseillers à dominance entreprises, pour qu'ils leur apportent des conseils, notamment les TPE et PME". 

Des bassins d'emplois disparatesCette enquête sur les besoins en main d'oeuvre, réalisée depuis 15 ans, est, selon les responsables de Pôle Emploi, la plus significative pour les pouvoirs publics et l'orientation des politiques en faveur de l'emploi. Ainsi, elle met également en exergue les métiers les plus recherchés dans la région. Sans grande surprise, le secteur de la vente, du tourisme et des services arrive largement en tête avec 38% (43 000, notamment les agents d'entretien et les serveurs dans les cafés et restaurants) du volume de recherches, tandis que la viticulture, l'agriculture, les ouvriers non qualifiés ou encore les livreurs et les maraîchers représentent 28% des métiers recherchés (31 500). Ainsi, selon Grégory Cluzes, responsable du service statistiques à Pôle Emploi, "huit projets sur dix concerneraient les services et l'agro-alimentaire". Sur l'ensemble de ces projets, un quart reste concentré à Bordeaux. La Gironde à elle seule concentre 45% des projets, tandis que 16 600 (soit 15%) sont recensés dans les Landes, 19 300 (17%) dans les Pyrénées Atlantiques 13 100 (12%) en Lot-et-Garonne et enfin 12 300 (11%) en Dordogne. Le Pays Basque et le Béarn sont les deux meilleurs élèves derrière Bordeaux, avec respectivement 10 200 et 9500 projets rien que dans ces deux bassins d'emplois. 

Encore quelques freins D'un côté, on retrouve donc une hausse des projets d'embauche (+1,2% en Aquitaine par rapport à 2014 contre +2,3% au niveau national), une hausse qui s'explique par différents facteurs, selon Grégory Cluzes : "Pour environ 50% des entreprises interrogées, c'est un besoin d'anticipation du surcroit ponctuel d'activité en 2015 qui explique ce désir de recruter. Viennent ensuite les départs de salariés, et enfin une nouvelle activité à venir au cours de l'année", affirme le responsable. Pour autant, il reste encore des freins à l'embauche. Ainsi, toujours selon la même étude, 32,4% des projets sont jugés "difficiles" par les employeurs (contre 40,7% en 2012, par exemple). Là aussi, plusieurs éléments entrent en jeu dans leur frilosité, qui est assez disparate en fonction des territoires (21,1% à Mont-de-Marsan contre 46,8 pour l'est de la Dordogne pour ce qui est de l'écart le plus significatif) : "Pour 8 employeurs sur 10, le principal frein reste le profil inadéquat du candidat avec le poste, par manque d'expérience, de diplômes ou simplement de motivation. Certains sont confrontés à une pénurie de candidats. Mais dans plus d'un cas sur deux, la formation (au sein de l'établissement ou non) constitue un levier pour lever ces freins à l'embauche", souligne le chargé d'études. "Ces difficultés sont principalement dues au volume plus important des demandeurs d'emplois dans la région", justifie Frédéric Toubeau. "Grâce au plan 100 000 formations instauré en 2014, c'est plus de 6000 formations qui ont été délivrées en Aquitaine". Depuis le début du mois de janvier, Pôle Emploi a d'ailleurs mis en place un autre dispositif : une immersion en entreprise rallongée, puisqu'elle passe désormais de une semaine à un mois renouvelable, dans le but de faciliter cette démarche de formation des candidats à l'embauche. 

De plus en plus de saisonniers ? Parmi les 112 000 recrutement prévus, 62 000 restent liés à une activité saisonnière, soit 56% contre 39% au niveau national. Elle a toujours eu tendance a être plus élevée dans la région (46,9% en 2012, et elle augmente chaque année) mais n'a cependant jamais été aussi forte qu'en 2015. Cela ne surprend pas outre-mesure, étant donnée le rôle de leader joué par le tourisme dans les intentions de recrutement. Dans les industries agricoles et alimentaires, cette saisonnalité est même de 91%, contre 44% dans le commerce et les services. Parmi les dix métiers les plus recherchés dans la région, six sont ainsi liés à une activité saisonnière. En revanche, aucune trace de temps plein ou de temps partiel dans cette étude, même si au niveau national, les CDD et CDI représenteraient environ 58% des intentions d'embauches. Autre disparité : les télévendeurs sont nettement plus recherchés en Aquitaine (il arrive en septième place des métiers non-saisonniers les plus recherchés en Aquitaine et en 26ème place en France). Les apprentis, aides ou employés polyvalents de cuisine arrivent à la deuxième place, alors qu'ils sont à la troisième en national. Globalement, les agents d'entretien restent les plus recherchés (eviron 4000 non saisonniers et 6000 en tout). A noter l'absence dans ce classement des ingénieurs et autres cadres d'études, même s'ils arrivent en dixième position en Gironde. Est-ce à dire que les métiers peu qualifiés sont plus exigeants sur le profil des candidats ? En tout cas, aucun doute que les intentions semblent montrer une meilleure santé des entreprises en 2015. Au niveau national, cela se traduit aussi par 38 700 embauches de plus qu'en 2014. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3476
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !