Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Euralis est "dans le vert" et dépasse ses objectifs

14/12/2015 | Le groupe coopératif affiche des résultats positifs. Le fruit d’un travail de longue haleine

Pierre Couderc, le directeur général d'Euralis (à g.), aux côtés de Pierre Pagès, vice-président.

Bien que les déferlantes se succèdent et peuvent rendre la navigation difficile, le navire Euralis maintient son cap et tient bon la barre. L’année 2014-2015 que le groupe coopératif a bouclée fin août s’est achevée sur un résultat positif, supérieur à ses objectifs. « Nous sommes dans le vert » se réjouit son vice-président, Pierre Pagès, un agriculteur installé dans le Vic-Bilh. De fait, en atteignant 1,5 milliard d’euros, le chiffre d’affaires est en hausse de 2,7% tandis que le résultat net du groupe, en progression par rapport à l’exercice précédent, se monte à 2 millions. De quoi afficher une certaine sérénité dans un univers économique souvent turbulent.

Cette vitalité se manifeste de diverses manières. Au cours de l’année qui vient de s’écouler, pas moins de 1,4 million de tonnes de céréales ont  été commercialisées par le groupe. Ce qui représente une hausse de 39% de la collecte. Le maïs est le premier à profiter de cette embellie alors que l’exercice précédent avait été marqué par de fortes intempéries.
Autre grand secteur d’activité d’Euralis, les semences  tirent également leur épingle du jeu avec un chiffre d'affaires en augmentation de 4%.
Quant au pôle alimentaire, il voit ses marques additionner les bons résultats. Qu’il s’agisse des foies gras Montfort (+3,2% de chiffre d’affaires) et Rougié (+ 3,9%) , de l’activité traiteur Jean Stalaven (+ 4,8%), ou encore des produits coupe et frais emballé de Qualité traiteur (+7,4%). 

Des commerciaux et des chercheursRien n’est dû au hasard. « Nos activités s’inscrivent dans des cycles très longs » explique-t-on chez Euralis. Ces derniers consistent d’abord  à améliorer la compétitivité du groupe en investissant dans le marketing, mais aussi dans la recherche et le développement pour des montants respectifs de 22 et 25 millions d'euros.
Dans le même temps, des réductions de coûts sont recherchées au travers de « nouvelles façons de travailler ». Une stratégie qui n’impacte pas les effectifs du groupe, globalement en hausse. Celui-ci emploie actuellement 5 200 personnes.

Soucieux de se développer à l’international lorsqu’il y trouve un intérêt direct, Euralis a par ailleurs renforcé sa présence en Ukraine et signé un accord stratégique de distribution avec la Russie. Ce qui a permis aux ventes de semences de maïs d’augmenter de 27% en Europe centrale, et à celles de tournesol de progresser de plus de 20% en Ukraine et en Russie. Cela, en dépit de la situation difficile qui oppose ces deux pays.
L’unité de production de foie gras Rougié créée en Chine et exclusivement réservée au marché local (les Chinois interdisent les importations de foie gras) a pour sa part traité 50 000 canards en 2014. Ce volume devrait être triplé.

Une escalope de foie gras précuite, spéciale traiteurL’accent est aussi mis sur l’innovation. Des exemples en sont fournis avec les recherches effectuées sur le maïs grain précoce, comme sur le colza, dont une variété – l’Imperio –   a obtenu la meilleure cotation lors de son inscription auprès du comité technique permanent de la sélection des plantes cultivées.
Cela sans oublier la mise en place d’une nouvelle technologie comme le pilotage par satellite de la fertilisation des parcelles, ou le lancement par Rougié de la première escalope précuite de foie gras spécialement destinée aux activités de traiteur et les banquets. « Le premier marché intéressé est le Japon ».

Viande haut de gamme et soja du sud-ouestAu cours de l’année qui s’est écoulée, d’autres pistes ont été ouvertes ou ont continué d'être suivies par le groupe coopératif.
Une fusion a été  opérée avec la Coopérative des éleveurs des Pyrénées-Atlantiques afin de commercialiser d’ici 2020 la viande haut-de-gamme de 20 000 bovins. Les productions contractualisées destinées à sécuriser le revenu des éleveurs dans divers domaines ( légumes, semences, canards etc. ) ont été développées. Pour le moment, 2 000 coopérateurs se sont engagés dans cette voie.

L’accent a par ailleurs été mis sur les circuits courts au travers du concept de « Table des producteurs » développé dans les magasins « Point Vert ». Il en a été de même pour le travail d’accompagnement effectué auprès des vignerons girondins, et pour celui consistant à aider les agriculteurs à diversifier leurs cultures.
Simulateur permettant de prévoir le potentiel de chaque parcelle, semis de couverts végétaux par hélicoptère… La liste est longue.

Elle amène également  le groupe coopératif à s’intéresser au soja. Cette culture est jugée prometteuse dans un pays déficitaire en protéines animales, où le consommateur est  très attentif à la traçabilité des produits. Euralis va investir 3,5 millions d’euros avec Sofiprotéol dans une unité de trituration installée à Vic-en-Bigorre. « Elle nourrira les filières animales locales en soja du sud-ouest parfaitement traçé ».

Grippe aviaire : « Il faut rassurer le consommateur »Le soutien apporté aux agriculteurs, tout comme la croissance des pôles alimentaire et semences figurent parmi les objectifs de 2015-2016. Ce qui n’empêche pas quelques interrogations ou inquiétudes d’émerger dans l’immédiat.

Alors que le groupe espagnol Abengoa est confronté à des difficultés financières, Euralis tient à  souligner l’importance que revêt l’usine de production de bioéthanol implantée par cette société sur le bassin de Lacq. Celle-ci traite en effet 550 000 tonnes de maïs provenant du sud-ouest. « Il est trop tôt pour savoir ce que Abengoa va faire.  Mais il s’agit d’un outil majeur et nous serons extrêmement vigilants pour qu’il continue à fonctionner ». 

Autre préoccupation, et non des moindres, les foyers de grippe aviaire détectés dans la région. « On sait où sont les cas d’influenza et comment ils sont traités par les autorités. Il faut rester vigilants et mobilisés, mais aussi rassurer le consommateur. Car cela n’altère en rien la qualité du produit et ce n’est pas transmissible à l’homme » dit Pierre Couderc, le directeur général de Euralis. Même si les achats risquent d'être plus tardifs que d'habitude, selon lui, "le foie gras fera partie du menu de Noël".

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8202
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !