Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/04/21 | Saint-Médard-en-Jalles (33) cherche des projets citoyens innovants

    Lire

    La commune de Saint-Médard-en-Jalles souhaite inclure les habitants dans la construction des projets de leur commune. Dès le 19 avril, la ville lance donc son budget participatif. Tous les projets qui relèvent de l’intérêt collectif, les enjeux environnementaux, les valeurs de solidarité et de responsabilité citoyenne sont les bienvenus. Pour cela, les habitants ont du 19 avril au 21 mai pour déposer leur projet en ligne sur le site de la ville.

  • 20/04/21 | Servières-le-Château passe aux granulés bois

    Lire

    En Corrèze, la commune de Servières-le-Château va remplacer sa chaudière fioul par deux chaudières à granulés de bois afin d’alimenter les 4 bâtiments communaux. D’une puissance de 55 kW chacune, elles produiront 93 127 kWh par an ce qui permettra de couvrir les besoins en chaleur des bâtiments communaux mais aussi de la garderie et de la bibliothèque. Alimentée par 22 tonnes de granulés de bois par an, ces chaudières réduiront de 24 tonnes l’émission de CO2 annuel.

  • 20/04/21 | Des policiers nationaux arrivent à Niort

    Lire

    Dans un communiqué, Jérôme Baloge, maire de Niort, a annoncé que le Ministère de l’Intérieur avait décidé la création de 6 nouveaux postes de policiers nationaux au sein du commissariat de Niort. Le maire se réjouit de cette annonce qui va permettre à la police nationale « de renforcer l’efficacité de son action contre toutes les formes de délinquance et notamment le trafic de stupéfiants qui perturbe la vie des habitants dans certains secteurs de la Ville ».

  • 20/04/21 | 2ème édition des Jobs d'été en ligne

    Lire

    Pôle emploi, la Mission Locale des Graves et la Ville de Villenave d’Ornon notamment s’associent pour la 2ème édition des Jobs d’été en ligne qui se dérouleront du 19 au 30 mai. A destination des jeunes, des contrats saisonniers mais également des missions de Service civique seront proposés. Les jeunes intéressés pourront déposer leurs candidatures et voir les offres d’emplois en ligne dès le 20 mai.

  • 19/04/21 | Bordeaux : les travaux préliminaires du Pont de Pierre démarrent

    Lire

    A compter de ce lundi 19 avril et jusqu'au mois de juillet, Bordeaux Métropole va effectuer des prélèvements sur une dizaine de piles du Pont de Pierre. Inauguré en 1822, le pont emblématique de Bordeaux fera l'objet de travaux de rénovation programmés pour 2 ans à partir de 2023. Pour cette phase préparatoire de travaux, Bordeaux Métropole assure le maintien de la circulation des tramways sur toute la durée des prélèvements, afin de ne pas (trop) impacter les 60 000 personnes qui empruntent le pont quotidiennement. Bus et taxis quant à eux ne circuleront plus.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Re-confinement: la Coopération agricole en appelle à la solidarité des consommateurs, de la grande distribution et de l'Etat

05/11/2020 | Face au re-confinement, la coopération agricole devra « travailler avec la grande distribution, sensibiliser les pouvoirs publics et inciter le consommateur à acheter français »

La coopération agricole assure qu'il n'y aura pas de pénurie et appelle à consommer français - image d'illustration

Comme l'ensemble des acteurs économiques français, les coopératives agricoles n'en sont pas à leur coup d'essai en matière de confinement. Et comme la plupart des acteurs économiques français, si elles ont pu tirer quelques enseignements et bonnes pratiques de l'acte 1 au printemps, ces acteurs, dont dépendent 63 000 agriculteurs et 29 000 salariés sur la seule région Nouvelle-Aquitaine, font face à un confinement acte 2, sans avoir eu le temps de retrouver leurs équilibres économiques d'avant mars 2020. Si au niveau national et régional de la fédération des coop agricoles, il s'agit de rassurer les consommateurs quant à la disponibilité des produits, la période s'annonce rude pour un certain nombre de productions festives, nombreuses dans notre région. A moins, peut-être, que le consommateur, l'Etat et les grandes surfaces jouent le jeu proposé par la coopération agricole...

« Pas plus que pendant le premier confinement de mars et d’avril, les produits alimentaires ne manqueront dans les rayons. Le monde agricole et les 2300 coopératives agricoles nationales sont en mesure de garantir l’approvisionnement du pays pendant cette période de reconfinement ». Voilà en deux phrases, le message adressé en début de semaine par Dominique Chargé, président de Coop de France et Denis Baro, son homologue sur la région Nouvelle-Aquitaine. Pas de « peur de manquer » à avoir, donc, et d'autant plus si les consommateurs, reprennent leurs habitudes prises lors du premier confinement de consommer français, voire local, insistent les deux hommes.

L'expérience du premier confinement
« L'expérience du premier confinement a montré que la production a tenu et que les coopératives ont su s’adapter à la crise sanitaire en termes de lignes de productions et de logistique », confirme Philippe Sommer, délégué Nouvelle-Aquitaine. Une réussite à mettre au crédit des coopératives qui ont néanmoins du faire face, comme les autres entreprises, aux contraintes sanitaires, à la pénurie de main-d’oeuvre ( qui pourraient être plus importantes encore en cette fin d'année, la Nouvelle-Aquitaine ayant été relativement épargnée lors la première vague) et la réorganisation de ses marchés due à l’arrêt de la restauration collective ou de l’export.

« Si entre mars et mai, la perte de chiffre d'affaires des coopératives agricoles de Nouvelle-Aquitaine s'est élevée en moyenne à 28%, il faut tout de même relever que pour plus d'un quart d'entre elles, cette perte est supérieure à 50% du chiffre d'affaires, ce qui est énorme... » appuie Philippe Sommer. Parmi les plus exposées : le secteur du vin, le foie gras, le chevreau, l'agneau, l'asperge... « Sur les produits festifs la diminution du chiffres d'affaires a été très conséquente », confirme le délégué régional. De quoi nourrir quelques inquiétudes alors que ce deuxième confinement vient poser un flou certain sur les fêtes de fin d'années, lors desquelles ces filières réalisent habituellement la majeur partie de leur chiffre d'affaires.
Inquiétudes aussi puisque, à la veille du re-confinement, on observait encore en région, une baisse de 12% du chiffre d'affaires depuis l'été. 30% des coopératives ne considéraient d'ailleurs pas revenir à lur niveaux d'activité d’avant la première crise, avant un an.

Une inquiétude particuière sur les produits festifs
A la différence du premier confinement la restauration des collectivités types cantines scolaires sont ouvertes, reconnaissent les responsables de la coopération agricoles tout en modérant « elles ne pourront suffire à compenser les fermetures ou baisses d'activité importantes des autres acteurs de la restauration hors domicile », qu'ils soient restaurateurs ou traiteurs... Par ailleurs, « dans l'hypothèse de transferts partiels de marché en direction de la grande distribution ou de la restauration scolaire, qu'il faudra réussir à faire, les valorisations ne seront pas les mêmes » ajoutent-ils. Un constat d'autant plus fort pour ce qui est du vin ou des produits festifs rarement servis dans les restaurants scolaires... Des produits qui focalisent encore un peu plus l'attention que les autres, puisque pour certains d'entre eux, comme le vin ou le foie gras, la situation était déjà compliquée avant même la crise sanitaire.

« Lors du premier confinement, la grande distribution a joué le jeu et notamment par rapport à ces produits festifs, en les mettant en avant », reconnaît Dominique Chargé. De bonnes relations et habitudes mises en place lors du premier confinement que les acteurs de la coopération espèrent bien renouveler pour cet acte 2, même si tous sont bien conscients aussi qu'une vraie question se pose sur le consommateur lui-même : le confinement ne risquent-ils pas de peser sur son moral, et donc son envie de consommer des produits festifs ?
Si la coopération agricole comptent donc sur la grande distribution et les consommateurs pour écouler les productions françaises, ces représentants en appellent aussi à l'Etat pour « des mesures de relance urgentes et nécessaires », d'une part d'un point de vue social pour répondre au mieux aux besoins des entreprises en difficultés et d'autres part dans un souci d'anticipation des récoltes et productions pour 2021. Quatre grandes mesures phare sont ainsi réclamées.

Développer les aides au stockage
D'abord, le renforcement des mesures de soutien à destination des entreprises impactées par la fermeture totale ou partielle des marchés liés à la RHD. « C'est la question de la prise en charge au titre du chômage partiel dont il est ici question. Nous demandons à ce que l'entreprise puisse bénéficier du chômage partiel en proportion de la perte de chiffre d'affaires directement liée à la fermeture de la restauration hors domicile, sans devoir attendre qu'elle se trouve dans une situation intenable pour pouvoir en bénéficier, ce qui est le cas actuellement. Notre proposition permettrait à plus d'entreprises de bénéficier de ce dispositif », commente Philippe Sommer.

Deuxième mesure réclamée par les coop : le développement des aides au stockage privé afin de sécuriser les productions qui ne trouvent plus de débouchés et éviter toute perte et tout gaspillage alimentaire. « C'est une question d'importance car nous avons déjà beaucoup stocké, et ça a un coût. Il va nous falloir payer les stocks et dans un deuxième temps trouver des débouchés pour ces produits qui seront sans doute moins valorisés », explique le délégué régional. Une question du coût du stockage auquel se heurtent une fois encore principalement, mais pas uniquement, le vin, les fromages AOP, ou les produits festifs.

Troisième mesure déjà évoquée plus haut : encourager la consommation de produits français afin d’assurer un débouché à la production agricole, en particulier pour les produits festifs de fin d’année (boissons et volailles festives, foie gras, etc.). Et enfin, en dernière requête, les coopératives agricoles demandent « un moratoire sur l’application des pénalités logistiques prévues dans les contrats entre la grande distribution et leurs fournisseurs jusqu’à nouvel ordre, compte tenu des perturbations des modes de consommation que la période va générer. » Une manière d'accorder un peu de souplesse aux coopératives et acteurs agricoles quant à la livraison des commandes dans une période à la visibilité plus que troublée, de la fourche à la fourchette.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : DR

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12326
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !