18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Fauvel développe un projet de télétravail pilote

12/11/2014 | Installée à Bergerac, présente dans huit agences en Aquitaine, l'entreprise Fauvel, 130 salariés, ouvre le chantier du télétravail avec l'aide de la Région.

Benoît Fauvel, co dirigeant de l'entreprise entouré de deux représentants des salariés

La PME Fauvel, 130 salariés, spécialiste de la formation professionnelle dans les métiers du transport, de la logistique, des travaux publics et de la sécurité, installée à Bergerac, est la première entreprise soutenue par le dispositif de l'appel à manifestation d'intérêt "développer le télétravail en Aquitaine". Ce dispositif ouvert à toutes les petites et moyennes entreprises aquitaines qui souhaitent utiliser ce levier de la transformation numérique. Le Conseil régional a attribué une aide de 38 500 euros à cette entreprise, soit la moitié des dépenses liées au projet.

"Notre entreprise a été l'une des premières à adopter les 35 heures, il y a seize ans. Nous souhaitions avec nos représentants du personnel revoir notre accord sur le temps et l'organisation du travail au sein de l'entreprise et le moderniser. Entamer une réflexion sur le télétravail, nous est apparue une piste intéressante, indique Benoît Fauvel, co dirigeant de Fauvel Csqua, entreprise de 130 salariés spécialiste de la formation professionnelle située à Bergerac. Un premier audit réalisé auprès des collaborateurs montre que chaque salarié parcourt en moyenne 22 kilomètres pour une durée de 25 minutes pour se rendre sur son lieu de travail. La PME bergerac compte dix agences dans le Sud Ouest dont huit en région Aquitaine. Le coût moyen est estimé à 3 euros par trajet et par salarié. 

Sur la base du volontariat"Nous souhaitons instaurer le télétravail à partir de 2015 avec trois salariés volontaires, avant de le développer à une plus grande échelle. Pour l'instant, nous sommes en phase d'études et de concertation. Via le télétravail, nous souhaitons améliorer la compétitivité de notre entreprise, par une réduction du stress, améliorer les conditions de travail par une meilleure conciliation de la vie personnelle et professionnelle, diminuer l'empreinte carbone de l'entreprise et de nos collaborateurs," détaille Benoît Fauvel. La Pme bergeracoise est accompagnée dans sa phase d'études par l'Aract (agence régionale pour l'amélioration des conditions de travail). Il s'agit de lever les freins au télétravail. "Pour l'instant, nous sommes dans une phase d'information et de concertation. La mise en place du télétravail au sein de l'entreprise se fera sur la base du volontariat.  Les réticences existent. Certains de mes collègues ne veulent pas en entendre parler. Parmi les arguments contraires les plus souvent évoqués, il y a le sentiment d'isolement, d'abandon, du risque de rupture avec l'entreprise et les collègues, indique Aurélie Eyragne, assistante administrative et représentante du personnel. 

Un an d'expérimentation Les dirigeants de la Pme bergeracoise souhaitent se donner un an pour développer le télétravail. "Nous allons débuter l'expérimentation avec trois assistantes administratives. Nous avons uniquement des femmes sur ce type de poste, nous envisageons de démarrer au rythme d'un jour par semaine, avec une préférence pour le mardi ou le jeudi. Nous ferons ensuite le point de cette expérimention, poursuit Benoît Fauvel. Il considère qu'à terme tous les profils de poste peuvent être concernés à terme par le télétravail, y  compris les formateurs. La PME bergeracoise est accompagnée par un ergonome, soutenue financièrement par la région. Fauvel investit 78 500 euros (qui comprend l'accompagnement et l'investissement en matériels informatiques) dans ce projet novateur dont 50 % sont pris en charge par le conseil régional. Pour Fauvel, il s'agit aussi avec cette démarche d'améliorer l'image de l'entreprise en diminuant les risques psycho-sociaux.

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5169
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Eugénie Michardiere | 13/11/2014

Bonjour,

Merci beaucoup pour ce témoignage.

Une précision concernant l'aide de la Région à la mise en place du télétravail : elle s'adresse aux PME et ETI aquitaine, soit toutes les entreprises de 20 à 5000 salariés.

Infos et candidatures : http://les-aides.aquitaine.fr/article823.html

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !