Devenez actionnaire d'aqui.fr

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

10/12/21 : Alors que l'alerte ROUGE vigilance crues et inondations est en cours à Bayonne, l’autoroute A63 est coupée entre les sorties 6 de Bayonne Nord et 5 de Bayonne Sud vers Espagne, et entre les sorties 5 Bayonne Sud et 7 d’Ondres, dans l'autre sens.

09/12/21 : Le département des Pyrénées-Atlantiques est placé en vigilance météo ORANGE pluie-inondation, à compter de ce jeudi 9 décembre 2021 à 15h00 jusqu’au vendredi 10 décembre 2021 à 10h00 au moins. La préfecture appelle à la vigilance.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/22 | Brive lit la nuit !

    Lire

    Le 22 janvier de 17h à 22h, la médiathèque de Brive participe aux Nuits de la lecture sur le thème « Aimons toujours ! Aimons encore ! ». Au cours de cette nuit, les enfants dès 3 ans pourront participer à un atelier autour de la découverte des émotions, des quizz, un blind test musical mais aussi assister au spectacle « La potion de Pétram ». Ce conte médiéval-fantastique mêle théâtre et magie.

  • 17/01/22 | Marquage routier photoluminescent : le Département des Landes demande l’avis des usagers

    Lire

    Depuis le 13 octobre 2021, un dispositif de marquage routier photoluminescent est installé sur la route départementale 29, entre Dax et Saint-Pandelon, afin d’être expérimenté. Pour évaluer au mieux ce marquage à la fois sécuritaire et éco-durable, le Département des Landes a publié un questionnaire à l’attention des usagers, disponible du 10 janvier au 4 février sur landes.fr.

  • 15/01/22 | H5N1 : L'épizootie se poursuit dans les Landes

    Lire

    L’influenza aviaire hautement pathogène de type H5N1 continue de progresser à partir de foyers apparus dans la commune de Malaussanne (64) puis Mant (40). Au 14 janvier, 110 foyers ont été confirmés H5N1 et 33 suspicions d’influenza aviaire sont en attente de confirmation de leur caractère hautement pathogène par le Laboratoire National de Référence. À ce jour, près de 170 000 volailles et 115 000 palmipèdes ont été abattus au sein des exploitations, auxquels il faut ajouter 260 000 palmipèdes et 60 000 volailles euthanasiés au titre du dépeuplement préventif.

  • 14/01/22 | Dès le printemps, destinations soleil depuis Limoges

    Lire

    A partir du 27 mars et jusqu'au 26 octobre, Ryanair va desservir au départ de l'Aéroport de Limoges les mercredis et dimanches Marrakech. En outre, l'Aéroport va proposer 2 vols par semaine à destination d'Ajaccio entre avril et octobre avec la compagnie Volotéa. Les billets pour ces destinations sont d'ores et déjà disponibles sur le site des compagnies.

  • 14/01/22 | Une nouvelle exposition au Musée d’Ethnographie de l’université de Bordeaux

    Lire

    À partir du 17 janvier, et jusqu'en mai 2023, « la Fabrique des Innovations, les coulisses de la recherche en santé » ouvre ses portes au sein du MEB, rue Élie Gintrac à Bordeaux. L’exposition se consacre aux mécanismes amenant à l’émergence des innovations médicales expliqués grâce à des vidéos, des objets scientifiques, des intervenants, des exemples concrets, des ouvrages et un jeu géant. Du lundi au jeudi de 14h à 18h et le vendredi de 10h à 12h. Renseignements et réservation : 05.57.57.31.61.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | « Le Village s'est réinventé » - Florent Merit, Maire du Village by CA Aquitaine

08/01/2021 | Le Village by CA Aquitaine, situé Place des Quinconces à Bordeaux, vient d'accueillir sa nouvelle promotion de startups.

1

Fondé en 2017, Village by CA est un accélérateur de startups mis sur pied par le Crédit Agricole. Le réseau héberge de jeunes entreprises en quête de développement, pour les mettre en relation avec des ETI ou des grands groupes. La crise sanitaire a modifié le fonctionnement de ce réseau, sans forcément impacter trop violemment les jeunes entreprises qu’il héberge. Onze startups viennent d’ailleurs d’intégrer la nouvelle promotion du Village by CA Aquitaine. Point d’étape avec Florent Merit, Maire du Village by CA bordelais.

@qui! : Vous avez été nommé "Maire" du Village by CA en septembre 2019. Six mois plus tard, la crise sanitaire éclate... Comment l'avez-vous vécue ?

Florent Merit :
Le Village vit sur deux pieds : les startups et les partenaires. Ces derniers participent à la vie économique du Village, ils viennent chercher des innovations et de la digitalisation. Quand je suis arrivé, on était en pleine phase de renouvellement des partenariats et nous sommes très satisfaits aujourd'hui. Des partenaires comme EDF, Fidal, Pichet, Keolis Bordeaux Métropole ont continué de suivre le village. Ils ont tenu la barre malgré le contexte et leurs difficultés.
D'un autre côté, nous avons pris du retard sur la recherche de nouveaux partenariats, c'est très compréhensible. Nous avons été contraints de faire beaucoup moins d'animations et d'évènements avec le réseau des Villages by CA. Il s'est réinventé pendant cette période : nous avons trouvé de nouveaux outils pour faire se rencontrer les startups et les partenaires, au niveau digital notamment. Le déploiement d'outils digitaux était déjà un point sur lequel nous travaillions mais finalement au lieu de le faire en un an nous l'avons fait en deux mois. Ce n'est pas la première année sereine et de développement que j'espérais mais il y a quand même pas mal de positif à retenir de cette période. Nos startups vivent et même plutôt bien, donc on tient la barre. Le Village reste un lieu de vie et d'échange entre entrepreneurs, même si le télétravail a un peu cassé cette dynamique.

@! : Justement, quel bilan tirez-vous de cette année 2020 pour les startups hébergées par le Village ?

F.M. :
C'était une année très particulière. Aujourd'hui, nous sommes plutôt rassurés de la santé économique des start-ups du programme Village by CA. Les aides gouvernementales ont permis à nos startups de passer le cap, pour l'instant. Le gros de la crise économique est encore devant nous mais, à ce stade, nous sommes confiants. Les start-ups ont des structures généralement assez légères et peuvent, en termes d'agilité, réduire assez facilement les coûts et les charges.
Nous avons trois typologies d'acteurs qui sortent après cette année 2020 : ceux qui sont très digitaux et qui ont réellement profité de la crise sanitaire. Par exemple Satelia sur le volet télémédecine ou Qapa dans le recrutement en intérim ont tiré des bénéfices de cette crise en termes de croissance. Ensuite, on retrouve des startups qui ont subi, mais sans trop de dommages à part le report de certains projets ou du retard sur le volet commercial et leurs levées de fonds, mais globalement elles vont bien. Enfin, on en a quelques unes, évidemment, qui souffrent, notamment sur les secteurs très frappés comme le tourisme ou la restauration. C'est difficile pour elles.

@!: Juste avant les fêtes, vous avez dévoilé les onze nouvelles startups à intégrer l'antenne bordelaise du Village by CA. Vous restez très éclectique dans les secteurs d'activité : du sport de la santé, du vin, du management... Comment sentez-vous ces startups et comment cela va se passer pour elles ?

F.M. : Nous avons pour vocation d'être généraliste et donc de rester hyper éclectique. La seule chose qu'on ne veut pas ce sont les biotechnologies, les cycles sont très longs et nous ne sommes pas assez compétents pour les accélérer.
Pour ces entrepreneurs, j'espère que 2021 sera l'année du rebond. Chez les ETI et les grands groupes, on voit une volonté de refaire des projets et d'avancer. La fin d'année 2020 et le début d'année 2021 sont assez emballants, ça bouge, les gens veulent faire des choses. Le premier semestre restera, je pense, particulier, mais nous sommes vraiment contents de la promo qui vient de rentrer. Leur maturité correspond à ce qu'on recherche: elles sont déjà bien avancées.

« Des crises naissent les innovations »

@! : Parmi ces startups, Maracuja, qui sort de l'incubateur Sportech (Unitec - Région Nouvelle-Aquitaine - Mouvement sportif), a connu une année 2020 riche. Avez-vous des entreprises dans cette nouvelle promotion qui montrent déjà des signes encourageants ?

F.M. :
Madeinvote a bouclé le 11 décembre une levée de fonds de plus d'un million d'euros. C'est une société d'études de marketing et d'opinion qui compte déjà pas mal de gros clients, on croit beaucoup en eux. Nous accueillons aussi Soan qui arrive de Paris. Ils s'adressent aux TPE/PME pour les aider à se faire payer dans les délais par le biais d'une plateforme collaborative, ce qui peut être un vrai coup de pouce dans le contexte actuel.
Nous avons aussi une start-up du monde du vin, Yes We Wine. C'est un super projet : un carnet de dégustation digitalisé dédié aux professionnels du vin. Un dernier exemple, qui nous vient de la santé. Même si nous n'avons plus de partenaires acteurs de la santé pour l'instant, on a fait le choix de prendre Certis Therapeutics qui conçoit des solutions pour le traitement des pathologies cardiaques, cancers et troubles neurologiques.

@! : Comment se porte la création d'entreprise aujourd'hui ? On constate, suite à la crise sanitaire, un boum en termes de créativité : nous étions confinés, avions le temps de réfléchir, les Mairies ont profité de la crise pour accueillir des artistes et les accompagner dans leurs processus de création, les maisons d'éditions sont face à une forte hausse du nombre de manuscrits qu'elles reçoivent. Constatez-vous un phénomène similaire dans l'écosystème des startups ?

F.M. :
Effectivement, il va y avoir une reprise des créations d'entreprise, ça commence à repartir. Outre le fait de rester chez soi et d'avoir des idées, d'autres phénomènes vont apparaître : des jeunes diplômés vont avoir du mal à entrer sur le marché de l'emploi et certains vont créer leur entreprise et c'est très bien. D'autre part, certains secteurs d'activité vont occuper moins de personnes, je ne sais pas s'il s'agira de licenciements ou des départs volontaires, mais davantage de personnes seront en capacité de créer des entreprises.
C'est à la fois terrible pour ces jeunes diplômés et salariés qui perdent leur emploi et une chance pour le pays d'avoir des créateurs d'entreprises, des bonnes idées et donc de la relance. Des crises sortent les bonnes idées, les innovations, les ruptures...

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Village by CA

Partager sur Facebook
Vu par vous
9381
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !