Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/06/21 | Covid-19 : indicateurs en baisse mais vigilance maintenue

    Lire

    Sur la semaine 22, du 31 mai au 6 juin, le taux d’incidence baisse en Nouvelle-Aquitaine mais il reste au dessus du seuil d’alerte (52,6/100 000 hab contre 71,8/100 000 hab semaine 21). Le taux de positivité baisse également (2%) et reste sous le seuil d’attention des 5 %. Une diminution est observée dans tous les départements sauf en Creuse où ce taux est stable (0,9%). Au 8 juin, 2 791 137 Néo-Aquitains ont reçu au moins une dose de vaccin (46,5 %) et 1 460 300 ont reçu les 2 doses (24,3 %). Au regard de l’allègement progressif des mesures et du risque de relâchement possible, l'ARS appelle à une "vigilance toujours de mise".

  • 14/06/21 | Les fruits et légumes en fête à Saint-Médard-en-Jalles

    Lire

    A l’occasion de la Fête nationale des fruits et légumes frais, la ville de Saint-Médard-en-Jalles (33) a décidé jusqu'au 18 juin de faire découvrir ou redécouvrir ces produits aux enfants et à leurs parents grâce à des conseils, des astuces ou encore des recettes. Pour cela, des menus spéciaux seront notamment proposés dans les écoles ainsi qu’un menu frais sur le site de la ville.

  • 14/06/21 | Rénovation énergétique : la Région soutient l'habitat social

    Lire

    Soliha Landes, à Dax, va bénéficier d’une aide de 146 620 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine afin de rénover énergétiquement ces logements sociaux. Ce soutien intervient dans le cadre d'un programme régional ayant pour objectif la création d'un réseau unique de Plateformes de la rénovation énergétique afin de proposer un guichet unique pour tous les ménages.

  • 14/06/21 | Un village intergénérationnel à Lachaise (16)

    Lire

    L’association Valfontaine Village est propriétaire d’un site comprenant une exploitation agricole et une résidence familiale notamment. L’association souhaite réhabiliter le site pour le transformer en village intergénérationnel où les anciens bâtiments vont permettre aux familles de s’impliquer dans le quotidien des aînés et de partager des moments familiaux. Les terrains agricoles vont servir pour un pôle d’activités intergénérationnelles.

  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | « Le Village s'est réinventé » - Florent Merit, Maire du Village by CA Aquitaine

08/01/2021 | Le Village by CA Aquitaine, situé Place des Quinconces à Bordeaux, vient d'accueillir sa nouvelle promotion de startups.

Florent Merit, maire du Village by CA Aquitaine

Fondé en 2017, Village by CA est un accélérateur de startups mis sur pied par le Crédit Agricole. Le réseau héberge de jeunes entreprises en quête de développement, pour les mettre en relation avec des ETI ou des grands groupes. La crise sanitaire a modifié le fonctionnement de ce réseau, sans forcément impacter trop violemment les jeunes entreprises qu’il héberge. Onze startups viennent d’ailleurs d’intégrer la nouvelle promotion du Village by CA Aquitaine. Point d’étape avec Florent Merit, Maire du Village by CA bordelais.

@qui! : Vous avez été nommé "Maire" du Village by CA en septembre 2019. Six mois plus tard, la crise sanitaire éclate... Comment l'avez-vous vécue ?

Florent Merit :
Le Village vit sur deux pieds : les startups et les partenaires. Ces derniers participent à la vie économique du Village, ils viennent chercher des innovations et de la digitalisation. Quand je suis arrivé, on était en pleine phase de renouvellement des partenariats et nous sommes très satisfaits aujourd'hui. Des partenaires comme EDF, Fidal, Pichet, Keolis Bordeaux Métropole ont continué de suivre le village. Ils ont tenu la barre malgré le contexte et leurs difficultés.
D'un autre côté, nous avons pris du retard sur la recherche de nouveaux partenariats, c'est très compréhensible. Nous avons été contraints de faire beaucoup moins d'animations et d'évènements avec le réseau des Villages by CA. Il s'est réinventé pendant cette période : nous avons trouvé de nouveaux outils pour faire se rencontrer les startups et les partenaires, au niveau digital notamment. Le déploiement d'outils digitaux était déjà un point sur lequel nous travaillions mais finalement au lieu de le faire en un an nous l'avons fait en deux mois. Ce n'est pas la première année sereine et de développement que j'espérais mais il y a quand même pas mal de positif à retenir de cette période. Nos startups vivent et même plutôt bien, donc on tient la barre. Le Village reste un lieu de vie et d'échange entre entrepreneurs, même si le télétravail a un peu cassé cette dynamique.

@! : Justement, quel bilan tirez-vous de cette année 2020 pour les startups hébergées par le Village ?

F.M. :
C'était une année très particulière. Aujourd'hui, nous sommes plutôt rassurés de la santé économique des start-ups du programme Village by CA. Les aides gouvernementales ont permis à nos startups de passer le cap, pour l'instant. Le gros de la crise économique est encore devant nous mais, à ce stade, nous sommes confiants. Les start-ups ont des structures généralement assez légères et peuvent, en termes d'agilité, réduire assez facilement les coûts et les charges.
Nous avons trois typologies d'acteurs qui sortent après cette année 2020 : ceux qui sont très digitaux et qui ont réellement profité de la crise sanitaire. Par exemple Satelia sur le volet télémédecine ou Qapa dans le recrutement en intérim ont tiré des bénéfices de cette crise en termes de croissance. Ensuite, on retrouve des startups qui ont subi, mais sans trop de dommages à part le report de certains projets ou du retard sur le volet commercial et leurs levées de fonds, mais globalement elles vont bien. Enfin, on en a quelques unes, évidemment, qui souffrent, notamment sur les secteurs très frappés comme le tourisme ou la restauration. C'est difficile pour elles.

@!: Juste avant les fêtes, vous avez dévoilé les onze nouvelles startups à intégrer l'antenne bordelaise du Village by CA. Vous restez très éclectique dans les secteurs d'activité : du sport de la santé, du vin, du management... Comment sentez-vous ces startups et comment cela va se passer pour elles ?

F.M. : Nous avons pour vocation d'être généraliste et donc de rester hyper éclectique. La seule chose qu'on ne veut pas ce sont les biotechnologies, les cycles sont très longs et nous ne sommes pas assez compétents pour les accélérer.
Pour ces entrepreneurs, j'espère que 2021 sera l'année du rebond. Chez les ETI et les grands groupes, on voit une volonté de refaire des projets et d'avancer. La fin d'année 2020 et le début d'année 2021 sont assez emballants, ça bouge, les gens veulent faire des choses. Le premier semestre restera, je pense, particulier, mais nous sommes vraiment contents de la promo qui vient de rentrer. Leur maturité correspond à ce qu'on recherche: elles sont déjà bien avancées.

« Des crises naissent les innovations »

@! : Parmi ces startups, Maracuja, qui sort de l'incubateur Sportech (Unitec - Région Nouvelle-Aquitaine - Mouvement sportif), a connu une année 2020 riche. Avez-vous des entreprises dans cette nouvelle promotion qui montrent déjà des signes encourageants ?

F.M. :
Madeinvote a bouclé le 11 décembre une levée de fonds de plus d'un million d'euros. C'est une société d'études de marketing et d'opinion qui compte déjà pas mal de gros clients, on croit beaucoup en eux. Nous accueillons aussi Soan qui arrive de Paris. Ils s'adressent aux TPE/PME pour les aider à se faire payer dans les délais par le biais d'une plateforme collaborative, ce qui peut être un vrai coup de pouce dans le contexte actuel.
Nous avons aussi une start-up du monde du vin, Yes We Wine. C'est un super projet : un carnet de dégustation digitalisé dédié aux professionnels du vin. Un dernier exemple, qui nous vient de la santé. Même si nous n'avons plus de partenaires acteurs de la santé pour l'instant, on a fait le choix de prendre Certis Therapeutics qui conçoit des solutions pour le traitement des pathologies cardiaques, cancers et troubles neurologiques.

@! : Comment se porte la création d'entreprise aujourd'hui ? On constate, suite à la crise sanitaire, un boum en termes de créativité : nous étions confinés, avions le temps de réfléchir, les Mairies ont profité de la crise pour accueillir des artistes et les accompagner dans leurs processus de création, les maisons d'éditions sont face à une forte hausse du nombre de manuscrits qu'elles reçoivent. Constatez-vous un phénomène similaire dans l'écosystème des startups ?

F.M. :
Effectivement, il va y avoir une reprise des créations d'entreprise, ça commence à repartir. Outre le fait de rester chez soi et d'avoir des idées, d'autres phénomènes vont apparaître : des jeunes diplômés vont avoir du mal à entrer sur le marché de l'emploi et certains vont créer leur entreprise et c'est très bien. D'autre part, certains secteurs d'activité vont occuper moins de personnes, je ne sais pas s'il s'agira de licenciements ou des départs volontaires, mais davantage de personnes seront en capacité de créer des entreprises.
C'est à la fois terrible pour ces jeunes diplômés et salariés qui perdent leur emploi et une chance pour le pays d'avoir des créateurs d'entreprises, des bonnes idées et donc de la relance. Des crises sortent les bonnes idées, les innovations, les ruptures...

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Village by CA

Partager sur Facebook
Vu par vous
5446
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !