Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Foie gras: les présages d'une saison 2019 compliquée

18/11/2019 | Après une belle année 2018, qui marque le retour en santé de la filière foie gras, l'année 2019, pourrait s'avérer plus compliquée qu'espérée.

Campagne Foie gras CIFOG

Début novembre, la veille de l'heureuse annonce par la Chine de l'ouverture de ses frontières au foie gras français, Maire-Pierre Pé, directrice du CIFOG, l'interprofession du Foie gras, a participé aux assemblées générales des organisations de producteurs de volailles à chair et de palmipèdes à foie gras du groupe coopératif landais Maïsadour. L'occasion de revenir sur les bons chiffres 2018 du foie gras, de confirmer quelques annonces mais aussi de mettre en lumière quelques tendances et points de vigilance pour l'année 2019, dont les fêtes de fin d'année portent facilement la moitié du chiffre d'affaires de la filière.

« Sur le tableau de la production mondiale de foie gras, la France a retrouvé sa part ! Elle porte à nouveau les trois quart de la production mondiale, avec 16 398 tonnes de foie gras produites », démarre joyeusement Maire-Pierre Pé. « Et l'excédent de la balance commerciale nationale, progresse de 19% », passant à + 39M€, après avoir chuté à 18 M en 2017 (contre 56 M€ en 2014 -2015).

"Tous les indicateurs repassent au vert"
En clair, sur le marché national comme à l'export, les affaires peu à peu reprennent pour le foie gras français, même si un travail est encore à faire pour la reconquête de marché à l'export. « Parmi nos principaux clients nous avons le Japon, la Suisse, Israël et Hong Kong. Mais sur le Japon, avant la crise aviaire, nous partagions le marché avec la Hongrie, à notre avantage. Désormais, les foies gras français ne représentent plus que 20 % des ventes, les hongrois rejoints par les Espagnols et la Bulgarie, ont su prendre notre place... »
Sur le marché national, là aussi « tous les indicateurs repassent au vert », indique la directrice. Les chiffres ne valent pas ceux de 2015 (année record avant les crises d'influenza), mais le foie gras renoue avec la croissance +2,8% en volume et + 3,4% en valeur. « Sur les fréquences d'achat, on était à 1,8 achat par an avant crise, et à 1,6 en 2018. Du côté du pourcentage des ménages acheteurs, on est passé de 47 à 40%, mais plus globalement 9 français sur 10 consomment du foie gras. Dans le détails, on note une légère baisse de 93% en 2017 à 90 % en 2018. Elle est sans doute justifié par la hausse des prix et non pas par un potentiel mouvement de fond des anti-gavage, on peut vous l'assurez parce qu'on surveille cela de très près ! », glisse-t-elle à l'assemblée de producteurs qui l'écoutent. Autre point positif pour l'interprofession qu'elle représente, le foie gras reste « un incontournable » des fêtes dans l'esprit des français, « un produit à partager et pour lequel ils restent très attachés à son origine française », appuie la directrice du CIFOG.

De janvier à octobre 2019: -13% des ventes en volume et -17% en valeur
Côté tendances, avec 16 200 tonnes prévues, la production nationale de foie gras devrait rester stable avec des importations qui poursuivent fortement leur baisse sur les 7 premiers mois de l'année (-36%), mais les exportations, dans une moindre mesures, également. « Elles sont un peu à la peine avec un recul de 10% sur cette première partie de l'année qui représente 50% de nos exportations à l'année... C'est une baisse qui s'adapte à la demande. », tempère Marie-Pierre Pé. Et la tendance pourrait se poursuivre puisque sur 2020, Euro Foie Gras qui regroupe les principaux pays producteurs européens que sont la Hongrie, la Bulgarie et la France, « annonce une progression à -5% », poursuit-elle.
Un début d'année 2019 qui semble décidément démarrer avec une petite pointe d'inquiétude pour la directrice du CIFOG, même si l'essentiel des ventes n'est pas encore fait. « On enregistre une baisse de 7% des ventes en volumes dans les grandes surfaces... Quant à l'achat de foie gras par les ménages (toutes sources d'achats confondues : magasin, producteur, restaurant ,... ndlr) on est à -13% en volume et -17% en valeur sur les 9 premiers mois de l'année. » Si la directrice du CIFOG tente bien une explication « moins de ménages acheteur, moins de quantité d'achat et prix en hausse », il n'en reste pas moins qu'elle admet volontiers y voir quelques « présages d'une saison compliquée ».
Autre facteur d'inquiétude, dès cette fin d'année, la mise en application de la Loi Egalim qui non seulement impose un taux de promotion plafonné à -34% du prix mais aussi un volume vendu sur promotion de 25% maximum des volumes annuels « alors que pour le foie gras en décembre, on est plutôt sur 70% des produits vendus en promotion... A Pâques, on a fait 24% de volume et 19% de valeur de vente en moins... On peut donc avoir des inquiétudes sur ce sujet sur la saison à venir. » Autant d'élément qui l'amène déjà à conclure que « pour 2020, la réduction des volumes est indispensable », conseille-t-elle fortement à la coopérative de producteurs.

Une nouvelle marque collective "Origine France"

Le logo de la marque collective ''Origine France'' du CIFOG

Dans ce contexte, l'annonce de l'ouverture des frontières chinoises le 6 novembre dernier, et de son marché à très fort potentiel (10 M€ à court terme pour le seul foie gras et la possibilité de valoriser les autres produits de la filière à hauteur de 38 M€, selon le CIFOG) est donc véritablement une bonne nouvelle pour l'interprofession. D'autant que celle-ci vient de lancer une nouvelle marque collective « Origine France » destinée à identifier l’origine Française des foie gras, du magret et du confit issus d’animaux nés, élevés, transformés et conditionnés en France. L'objectif est d'une part d'appuyer le souci de transparence toujours primordial auprès de consommateurs, tout en permettant de renforcer sa visibilité à l'export. « C'est aussi un travail en direction de la restauration, ajoute la directrice du CIFOG. Huit associations de Chefs ont signé mi octobre une Charte dans laquelle ils s'engagent pour l'identification de l'origine française du foie gras proposé à leurs cartes. »
Enfin, pour donner du cœur à l'ouvrage aux producteur présents, Marie-Pierre Pé a également saiqsi l'occasion de cette tribune pour rappeler le projet lancé en partenariat avec la restauration « afin de développer un autre temps fort de vente du foie gras, qui ne soit pas les fête de fin d'année »... La semaine du foie gras qui revient donc pour sa deuxième édition du 2 au 8 décembre prochains, quand les fêtes ne sont pas encore là mais, pas si loin tout de même. Pour l'occasion plus d'une centaine de restaurants mettront le Foie Gras à l'honneur partout en France avec des menus spéciaux et des menus du jour. Un fois gras qui ces temps ci ne veut décidément pas se faire oublier avec le lancement depuis le 10 novembre et jusqu'au 8 décembre, de son spot télévision, qui, comme l'an dernier prend le parti d'ancrer le foie gras dans le quotidien des plus jeunes générations.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : CIFOG

Partager sur Facebook
Vu par vous
3393
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !