Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ford Aquitaine Industries : un comité de suivi s'est tenu à Bordeaux

07/09/2015 | Une délégation de syndicalistes CGT-Ford s'est rendu ce lundi matin à un Comité de Suivi qui s'est tenu à la préfecture de Gironde, à Bordeaux

Autour de la table : le Préfet, les pouvoirs publics, les élus locaux, la direction de Ford Europe, les syndicats de l’usine.

Toujours déterminés. Après la condamnation de Ford prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux le 25 août dernier pour un "manque de consultation du comité d'entreprise", l'engagement pris par l'entreprise américaine de conserver 1000 emplois sur le site girondin de Blanquefort reste toujours incertain. Réunis ce lundi matin pour une réunion du "Comité de suivi", le Préfet, les pouvoirs publics, les élus locaux, la direction de Ford Europe et les syndicats de l’usine ont remis le sujet sur la table des négociations.

Ce lundi 7 septembre, le préfet de la Gironde et de la région Aquitaine, Pierre Dartout, a convié les pouvoirs publics, les élus locaux, la direction de Ford Europe et les syndicats de l’usine à un nouveau comité de suivi qui s’est tenu dans les locaux de la préfecture de la Gironde, à Bordeaux, pour tenter d’y voir plus clair sur la situation. Promis depuis un an et plusieurs fois repoussé, il a permis aux syndicats de réitérer une série de revendications, parmi lesquelles « une plus grande transparence » sur la stratégie de l’entreprise. « Nous avons été surpris de l’absence totale de réactions du côté des pouvoirs publics, du côté des élus. Comme si personne ne mesurait la gravité de la situation : Ford recevant environ 45 millions d’euros d’aides publiques, après avoir supprimé autour de 2000 emplois depuis les années 2000 », s’est alarmée l’intersyndicale FO, CFTC, CFE/CGC et CGT (majoritaire) lors de cette nouvelle réunion du Comité de suivi. 

Des attentes socialesCe matin, devant la préfecture de Bordeaux, une banderole était déployée, et les membres de la CGT-Ford attendaient la réunion de pied ferme. « Luttons tous ensemble pour les emplois, les salaires, les retraites » était inscrit noir sur blanc avec un logo Ford géant et des t-shirts à l’effigie du de la CGT, principal syndicat de l’entreprise de Blanquefort, portés par l’ensemble des syndicalistes. Philippe Poutou était l’un d’eux. « On aimerait bien que cette réunion soit utile pour la suite des évènements. Notre mission, c’est de mettre la pression pour que ces choses soient discutées publiquement. On veut que Ford Europe rende des comptes précis sur ses intentions. L’avenir du site reste très précaire. Mais nous ne sommes pas naïfs », a-t-il confirmé. « C’est un moyen de remettre le sujet sur la table. Il nous semble que le compte n’y est pas aujourd’hui. Il faut une annonce rapide sur un investissement futur », espérait quant à lui Gilles Lambersend. 

Un contentieux qui dureLe 25 août dernier, la CGT et le Comité d’Entreprise de Ford Aquitaine Industries (usine de boîtes de vitesse à Blanquefort) avaient été déboutés par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Si le juge des référés avait condamné FAI sur son manque de consultation du comité d’entreprise en juin, elle avait en revanche jugé licite les deux autres chefs d’accusation à son encontre (engagement des mille emplois et prêt de main-d’œuvre à Getrag Ford Transmission, l’usine située juste à côté du site de FAI). Juste avant l’été, l’avocate du CE et de la CGT, Monique Guédon, avait parlé de « viol unilatéral et contractuel des engagements du maintien des 1000 emplois à temps complet et en CDI ».

L’affaire dure puisqu’un « effectif garanti » par Ford était déjà à l’ordre du jour d’un compte-rendu du comité d’entreprise rédigé en 2011. Un accord avait été signé le 24 mai 2013 par les pouvoirs publics et Ford Europe. Il confirmait l’engagement des 1000 emplois et celui des pouvoirs publics sur un apport d’aides financières en échange de la tenue de cette promesse sociale. Mais le 4 juillet 2014, Ford annonce que l’objectif du nombre d’actifs minimum est abandonné. L’accord-cadre signé par le comité de pilotage du 24 mai 2013 prévoyait en effet la tenue d’un comité des suivis « à intervalles réguliers ». 

Un avenir incertain ? Résultat, la réunion a duré un peu plus d’une heure... et aucun engagement nouveau n’a été pris selon Gilles Lambersend : « Il y a eu beaucoup de baratin. La prochaine transmission fera l’objet d’une compétition en interne. Les subventions ont été données à Ford qui parle maintenant de compter les préretraités dans les 1000 emplois promis sur le site...". La date de la tenue du prochain comité de suivi n’est pas encore fixée, mais le 1er septembre dernier, la CGT avait fait part de son intention d’attaquer à nouveau FAI au sujet du maintien des mille emplois dans l’usine. En avril dernier, Ford annonçait des investissements massifs à l’étranger :  2,5 millions d'euros au Mexique et plus d'un million en Chine. 

M.A.J : Du côté des instances officielles, on assure exercer une "grande vigilance quant aux respects des engagements pris dans le dernier accord" avec FAI. "Si les dirigeants de Ford ont assuré la stabilité de l'emploi pour l'année 2016, les élus restent prudents sur le moyen terme car les dirigeants de Ford Europe n'ont pas pris d'engagement concernant les nouvelles productions qui pourraient être attribuées à Ford Aquitaine Industries", écrivaient ce lundi soir le Conseil régional, le département, la Métropole et la ville de Blanquefort dans une lettre commune. D'Après la Préfecture, les dirigeants de Ford Europe sont conscients du "besoin du savoir-faire local" mais aussi de la "nécessité de FAI de se mesurer à d'autres sites dans une compétition globale" qui pourrait relancer à plein régime la chaîne de production de l'usine de Blanquefort. En tout cas jusqu'à la prochaine réunion du Comité de suivi. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2078
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !