Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

29/11/19 : Ce vendredi à 14h30 au casino de Biarritz, Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, participera aux 10èmes Rencontres de Biarritz, à l’invitation de l’association Côte Basque Sport Santé.

28/11/19 : Municipales: A Pau, Jean-François Blanco, conseiller régional EELV a été élu lundi, tête de liste du mouvement Pau Arc-en-ciel 2020, qu'il a fondé en mai dernier.

28/11/19 : Municipales: Jérôme Marbot, conseiller municipal d'opposition à Pau et 1er secrétaire fédéral du PS 64 a été élu hier soir tête de liste du mouvement "Pau Rassemblé".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/12/19 | Christelle Dubos, en visite en Dordogne ce vendredi 6 décembre

    Lire

    Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé sera en Dordogne vendredi 6 décembre. Le matin, elle sera à Sarlat, où il sera question du plan pauvreté du gouvernement. Ce déplacement sera aussi l’occasion d’une signature d’un partenariat entre les Restos du Cœur Dordogne et les services de l’Etat dans le département en faveur de l’accès aux droits des personnes les plus fragiles. L'après-midi, elle visitera une entreprise d'insertion à Mussidan.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

  • 05/12/19 | Rochefort (17) nominée au concours "european best destination 2020"

    Lire

    La destination Rochefort Océan vient d'être nominée parmi les candidats au titre de "meilleure destination européenne 2020", catégorie tourisme durable, par l'organisation "European Best Destination". La cité du Ponant est candidate aux côtés de Paris et Colmar. Le site European Best Destination proposera un lien pour voter entre mercredi 15 janvier au mercredi 5 février 2020. Il faudra se connecter sur vote.ebdest.in, dont le lien n'est pas encore actif.

  • 05/12/19 | Bayonne: Une journée dédiée à la reconversion professionnelle

    Lire

    Afin d’informer les actifs et demandeurs d’emploi sur les opportunités et les conditions d’une reconversion professionnelle réussie, l’État, et ses partenaire organisent une journée d’informations sur le thème « Réussir sa reconversion professionnelle » , vendredi 6 décembre, de 10h à 17h, à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat 64 à Bayonne. Cette journée s’articulera autour d’ateliers participatifs, de tables rondes et de témoignages, animés par des professionnels de l’emploi.

  • 04/12/19 | Charente-Maritime : la préfecture lance un appel à projet "contrat de ville"

    Lire

    L’État et les communautés d’agglomération de Saintes, Rochefort Océan et Royan Atlantique lancent, pour 2020, un appel à projets Contrat de ville en faveur des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville. La campagne de dépôt des dossiers de demande de subvention est jusqu’au 17 janvier 2020 sur le portail « DAUPHIN » du CGET (www.cget.gouv.fr). Peut être candidat, toute structure (EPCI, associations) dont le projet s’adresse aux publics de territoires prioritaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ford Blanquefort : vers un accord de revitalisation

27/09/2019 | La Métropole a proposé ce vendredi d'entériner un protocole d'accord de 18 millions d'euros pour la revitalisation du site anciennement occupé par l'entreprise Ford à Blanquefort.

Ford Blanquefort

Ce vendredi en conseil de Bordeaux Métropole, les élus ont été soumis à l'approbation d'un protocole d'accord engageant Ford Aquitaine Industries et plusieurs collectivités à une contribution financière de 18 millions d'euros de la part du constructeur pour réindustrialiser le site. Cet accord final devrait être signé dans le courant du mois d'octobre et fait suite à de longs mois de pourparlers entre les institutions (y compris le gouvernement) et l'entreprise. Il signe également la fin de toute poursuite pour obtenir le remboursement des 22 à 26 millions d'euros d'aides publiques versées à Ford entre 2013 et 2018...

Bordeaux Métropole votait ce vendredi un protocole d'accord à signer avec l'État, la région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Gironde, la ville de Blanquefort et Ford Aquitaine Industries au sujet de la revitalisation du site de Ford Blanquefort.
Ce protocole propose une contribution financière de 18 millions d'euros prévoyant notamment le transfert de la totalité du terrain (près de 13 hectares) "au bénéfice de la métropole dans le cadre d'une dation en paiement à titre gratuit", le transfert des équipements qui doivent être mis à diposition des lycées et centres de formations de Nouvelle-Aquitaine, la remise en état de l'usine (notamment des sols et eaux souterraines et la démolition des bâtiments). En mars, suite à la demande du gouvernement, celui-ci avait annoncé que le constructeur automobile allait verser vingt millions d'euros, Ford préférant parler dans un communiqué d'une "lettre d'intention avec le gouvernement français qui offre un soutien à la revitalisation significativement supérieur aux exigences légales". La métropole précise également que ce protocole prévoit des "engagements complémentaires" mais tout de même significatifs : l'abandon des recours engagés par les collectivités pour être remboursés des aides versées à Ford pour maintenir l'activité sur le site (entre 22 et 26 millions d'euros), une "communication encadrée" d'un an et une clause de revoyure "dans le cas où la condition relative à la fermeture du site et les licenciements ne serait pas réalisés".

"On accepte parce qu'on n'a pas le choix"
Le président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet, a donné quelques précisions sur les conséquences de cette décision ce vendredi. "On n'est pas vraiment satisfaits mais on l'accepte parce qu'on n'a pas le choix. Ford avait acheté le terrain au prix du foncier. Nous allons lancer aux côtés de la région et du département un Appel à Manifestation d'Intérêts" que nous soumettrons à l'État de manière a ouvrir le champ des possibilités. J'ai appris que la maire de Blanquefort recevait déjà des promoteurs, preuve que le site intéresse. Pour l'instant, on ne s'interdit rien. Ford, de son côté, s'engage à dépolluer le site. Pour ce qui est de la vente, Bordeaux Métropole pourrait évidemment se positionner comme les autres candidats qui seraient intéressés. Pour l'instant, nous allons laisser les discussions se faire, il ne serait pas judicieux de racheter le site pour le revendre à un promoteur ensuite. Ça pourrait se faire en plusieurs étapes". 

Du côté des salariés, le leader syndical Philippe Poutou s'était récemment dit prêt à engager de nouvelles poursuites. La métropole précise enfin que l'accord devrait être signé d'ici la fin du mois d'octobre et que la signature de l'acte de dation et le transfert de propriété du terrain des circuits devrait intervenir "au plus tard" le 29 février 2020. La fin des opérations de remise en état du site, elle, est estimée à 2024. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3976
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !