Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Ford veut lancer une procédure de fermeture de l'usine de Blanquefort

07/06/2018 | L'annonce de la volonté d'un futur plan de sauvegarde des emplois a été faite ce jeudi 7 juin par les dirigeants de Ford lors d'une réunion du comité d'entreprise.

Ford Blanquefort

Un comité d'entreprise extraordinaire se tenait ce jeudi 7 juin à Blanquefort en présence des dirigeants de Ford Europe sur le site de l'usine. Après avoir annoncé en mars "ne voir aucune opportunité de production au delà de 2019", le groupe a annoncé lors de cette réunion son intention d'ouvrir des négociations en prévision d'un futur plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) en vue d'une fermeture prochaine de l'usine, ce que craignaient les quelque 880 salariés de l'usine, mobilisés depuis de longs mois.

Des discussions en cours

Ce futur plan de sauvegarde des emplois (PSE) n'a pas été annoncé en détails mais Ford a fait comprendre que les indemnités pour le personnel seront importantes. Les dirigeants de Ford Europe ont également annoncé l'ouverture prochaine d'un processus d'information et de consultation concernant une éventuelle fermeture de l'usine à compter du 26 juin prochain, et s'est engagé à ne pas effectuer de départ contraint avant septembre 2019 et à maintenir les salaires jusqu'à fin 2019. On sait en revanche que le PSE devrait contenir un plan et des congés de reclassement ainsi que des actions de soutien à la création d'entreprise par les salariés. Suite à cette annonce, les réactions se sont multipliées. Au niveau national d'abord, le Ministre de de l'Économie Bruno Le Maire a indiqué dans un communiqué "regrette(r) vivement cette décision. Le groupe Ford s’est en effet engagé à payer l'intégralité des salaires et à ne procéder à aucun licenciement à Blanquefort jusqu’à l'automne 2019. En outre des discussions pour céder le site à un industriel sont actuellement en cours. A ce stade, une reprise de la totalité des salariés apparait possible, et l’ouverture d’un PSE ne semble donc pas justifiée. L'Etat continuera enfin à s’assurer du sérieux des discussions de Ford avec d'éventuels repreneurs afin de vérifier la qualité des offres qui seront formulées". 

Une annonce inacceptable

Du côté des élus locaux, un communiqué commun a été rédigé comprenant une réaction groupée de la Région Nouvelle-Aquitaine, du département de la Gironde, de Bordeaux Métropole et de la ville de Blanquefort. "C'est une décision incompréhensible (...), les collectivités ont accompagné les efforts de compétitivité de l'entreprise en soutenant ses plans d'investissement et de formation successifs, et en proposant des axes de diversification au constructeur. Grâce à ce soutien, l'usine dispose d'un outil de production et de compétences répondant aux dernières exigences de l'industrie automobile. Ces atouts, reconnus par Ford, risquent de disparaître alors que Ford dispose d'un candidat qui permettrait d'assurer immédiatement la continuité du site. Cette option prise par Ford n'offre absolument aucune garantie sur la reprise future de FAI. Elle est motivée par des arguments purement financiers sans aucune prise en compte des partenaires de l'usine, parmi lesquels les collectivités et surtout les salariés. Au-delà des compétences, la situation professionnelle de plus de 800 salariés, à la moyenne d'âge de 51 ans et d'une ancienneté professionnelle moyenne à Ford de 27 ans, sera irrémédiablement impactée par cette décision", poursuivent les élus locaux en évoquant les indemnités d'ancienneté. Le maire de Bordeaux Alain Juppé, de son côté, "déplore vivement la brutalité d’une telle annonce, alors qu’il existe des pistes sérieuses permettant de préserver l’emploi. Ford doit assumer ses responsabilités et rechercher loyalement, comme la loi l’y oblige, une solution viable et pérenne. Le groupe devra ainsi garantir aux industriels intéressés par la reprise du site un volume de commandes suffisant et sur la durée, afin d’assurer dans les meilleures conditions la transition. Les représentants des salariés ont depuis plusieurs mois proposé des pistes de fabrications, notamment pour équiper l’Ecosport". 

Prochaines échéances

Pour Philippe Poutou, leader syndical et employé de l'usine ayant réagi sur Twitter, "Ford manœuvre par étape depuis longtemps. L’Etat, le gouvernement, complices ou indifférents ont une grande part de responsabilité. Pas simple pour nous mais il faut réagir". Véronique Ferreira, maire de Blanquefort et depuis longtemps associée à la lutte des salariés pour la sauvegarde de l'usine, le constat est aussi plutôt amer : "Ford annonce un PSE tout en disant se préoccuper d’un repreneur. Ou comment prendre le problème à l’envers en espérant que la supercherie ne sera pas visible tout de suite". Le député LREM Benoît Simian, plus pragmatique, regrette une "initiative trop prématurée : à partir du moment où Ford ne respecte pas ses engagements malgré la pression de l’Etat et des collectivités locales, ne vaut-il pas mieux un plan social bien bâti qu’une reprise douteuse ?". Du côté des syndicats, la CGT a poussé les salariés à débrayer ce matin à 10h. Plusieurs syndicats avaient déjà appelé à une manifestation à Cologne, devant le siège européen de Ford, le 20 juin prochain. Avant cette date, le prochain comité de suivi qui réunira l'ensemble des responsables concernés à la préfecture de Gironde le mercredi 13 juin prochain risque d'être mouvementé...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4668
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !