aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/03/17 : La Rochelle : un vélo-parc de 80 places va être ouvert le 1er avril près de la gare, à destination des usagers du TER. Cette création est financé à 60% par l'Europe, 40% par la Région. 40 vélos sont embarqués tous les jours en gare de La Rochelle.

29/03/17 : Un bus électrique en test à Agen! Du 21 mars au 4 avril un bus électrique est en circulation dans les rues d’Agen et de son agglomération. D’une capacité de 90 places environ, ce véhicule « silencieux » et « propre » circule sur les lignes du réseau.

29/03/17 : Conférence-débat sur "Révolution numérique : Quels enjeux pour l’économie ? Quels enjeux pour la démocratie ?", le vendredi 31 mars à 18h30 à la mairie d'Agen. Un r-v organisé par la municipalité agenaise et la maison de l'Europe47.

29/03/17 : Le Lot-et-Garonne a décidé de soutenir les éleveurs de palmipèdes gras en difficulté à cause de la grippe aviaire en doublant sa participation au financement du fonds départemental d’aide aux exploitants agricoles (de 32.500 € à 65.000 €).

29/03/17 : « Le jeu des 1000 € » fait escale en Lot-et-Garonne, à Damazan, le jeudi 6 avril. L’équipe de France Inter réalisera trois émissions : une émission spéciale « Jeunes » avec des collégiens et des lycéens et deux émissions « Adultes ».

29/03/17 : Charente-Maritime : La Flotte-en-Ré a testé pour la première fois la nouvelle porte anti-submersions de son port. Cette porte mesure 7 m de haut et pèse 4 tonnes. Elle sera officiellement livrée en mai. Coût du chantier : 3,6 millions d'euros.

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/03/17 | Charente-Maritime : la Région au chevet du lycée du littoral

    Lire

    Le vice-président de la Région Jean-Louis Nembrini s'est rendu mardi à Bourcefranc-le-Chapus pour faire le point sur les travaux en cours au lycée du littoral et de la mer. L'établissement avait subi de gros dégâts (dont sa toiture arrachée) durant la tempête Leiv en février. La Région a pris en charge l'installation d'une couverture provisoire. Prochains travaux : la cantine de la demi-pension début avril.D'autres sont à prévoir jusqu'en avril 2018. Coût total : 2,89 M€.

  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Estelle Gentilleau (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Forêt-bois: des pistes concrètes pour produire plus dans les massifs aquitains

20/12/2013 | Sensibiliser les acteurs forestiers à mobiliser plus de bois pour répondre aux futures demandes du marché, tel était l'enjeu du séminaire organisé ce 19 décembre par le CRPF

Séminaire ''Mobiliser, Valoriser mieux et produire plus?'' à l'INRA Cestas-Pierroton le 19/12/2013

Bois d'oeuvre et bois d'industrie sont les principaux débouchés de la sylviculture aquitaine, et principalement du massif landais. Mais Europe et pression sociétale aidant, le bois energie se développe et apporte avec lui la mise en place délicate d'une nouvelle filière. Si les enjeux de ce point de vue sont nombreux, se pose aussi, et peut être d'abord, la question de la ressource. En effet, passé 2016, elle sera insuffisante pour satisfaire ce triple débouché. Pour autant, pour le directeur adjoint du CRPF Henri Husson, rien n'est joué d'avance si la mobilisation des acteurs s'opèrent dès aujourd'hui. Cette mobilisation, c'est l'objet du projet MOVAPRO, présenté ce jeudi à Cestas.

Poussée notamment par les objectifs européens de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serres et d'augmenter de 20% les énergies renouvelables par rapport à 1990, la mobilisation annuelle de bois énergie en Aquitaine (620 000 tonnes en 2012) devrait atteindre 1,7 million de tonnes d’ici 2020. Or, suite aux tempêtes Martin en 1999 et Klaus en 2009, il s'avère qu'à partir de 2016, qui marquera la fin des stocks des bois de tempêtes, l'offre et la demande sur le massif des Landes De Gascogne seront en déséquilibre. Un constat révélé en juillet dernier dans l'étude «Ressources et disponibilité en bois en Aquitaine à l'horizon 2025» réalisée par l'INRA, le CRPF, l'IGN et la FCBA.
Afin de pouvoir continuer à satisfaire la demande en bois d'oeuvre, bois d'industrie et bois energie, le Centre Régional de la Propriété Forestière a présenté ce 19 décembre à Cestas, devant une salle comble d'acteurs forestiers, les grandes lignes de son projet MOVAPRO, pour MObiliser davantage de bois et VAloriser au mieux la PROduction sylvicole en Aquitaine.
En effet, si la moyenne prévisionnelle de la demande globale en bois est envisagée autour de 10 M m3 par an, c'est environ 3,5M m3 de bois supplémentaires qu'il faudra parvenir à mobiliser chaque année pour y répondre.

36% de bois supplémentairesUn pari qui n'est pas impossible pour Henri Husson, «à condition qu'on se sorte les mains des poches». C'est justement ce que vise le programme en question en déclinant de manière opérationnelle plusieurs niveaux d'action à destination des forestiers. L'idée: mieux mobiliser les bois, tous les bois. Car bien sûr de tels objectifs ne sont pas tenables si l'on se limite à l'exploitation du massif landais. Il s'agit désormais d'agir également sur les massifs Dordogne Garonne, les vallées populicoles et enfin le massif Adour Pyrénées où 36% de bois supplémentaires pourraient être exploités d'ici à 2015.
Pour ce dernier massif particulièrement sous-exploité, le défi est grand. Caractérisé par un morcellement très important (55 000 propriétaires avec 2,6 ha en moyenne), le massif subit un relief particulièrement difficile pour l'activité forestière. Mais avec l'officialisation récente de deux projets industriels importants (implantation d'une usine de cogénération à base de biomasse sur le complexe de Lacq par la socité Cofely et implantation d’une usine de granulés de bois gros projet industriels par Charmont Investments), "les choses peu à peu s'organisent", assure Jean-Marc Nebout du Syndicat des Sylviculteurs des Pyrénées Atlantiques. Une interprofession, ainsi qu'un chargé de mission biomasse viennent d'être mis en place pour faciliter les regroupements, et mobiliser les propriétaires aux enjeux de leur massif. En outre, que ce soit pour les Pyrénéees-Atlantiques ou les autres massifs, un certain nombre d'innovations a été mis en avant comme facteur de productivité dans la récolte du bois.

Une sylviculture plus dynamiquePour chacun des massifs aquitains, outre les itinéraires classiques, MOVAPRO encourage à réaliser des récoltes supplémentaires incluant les souches, les rémanents, les petits bois, etc... tout en surveillant la fertilité du sol, qui reste encore un sujet d'incertitudes pour les chercheurs ont reconnu à plusieurs reprises les intervenants. Autre piste encouragée par le CRPF, la diversification sur une partie de la propriété afin de mettre en place une sylviculture plus dynamique tout en conservant une réversibilité des itinéraires et donc une limitation des risques.
Concernant plus précisément le bois énergie, tant sur son marché que sur les aspects liés à la sylviculture, le CRPF livre sur son site internet 14 fiches informatives et opérationnelles, réunies dans un «Memento aquitain du bois énergie». Réaliser avec l'ensemble des acteurs, il est le fruit d'un travail de concertation et de synthétisation d'un peu plus d'un an pour informer et conseiller au mieux les sylviculteurs sur ce qui apparaît comme une véritable révolution dans le monde sylvicole aquitain.

 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1317
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !