aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Forêt-bois: formations, recrutements et vocations, un triptyque à rééquilibrer

10/10/2013 | Une réunion impulsée par Geneviève Lamarque, conseillère régionale et Présidente du Lycée agricole de Bazas «pour adapter les formations aux besoins des entreprises»

Elus et service du conseil régional, professionnels de la formation, et du secteur Forêt bois se sont réunis ce 9 octobre à Bazas

Professionnels du secteur bois-forêt, de la formation et de l'insertion, élus et services du Conseil régional ainsi que responsables du Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) de Bazas, se sont rencontrés ce 10 octobre au lycée agricole de Bazas. Objectif : dégager ensemble les besoins des professionnels en termes d'embauches et de compétences métiers pour y répondre au mieux au niveau de la formation proposée par le CFPPA. L'occasion aussi de souligner la responsabilité partagée des acteurs de mieux communiquer sur ces métiers souvent mal connus, dans un secteur qui, contrairement aux idées reçues, continue d'embaucher même dans un contexte post tempête.

Le message des professionnels, parmi lesquels, Jean-Michel Boulay, Président de la Fédération des Industries du Bois d'Aquitaine se veut clair. Le secteur, qui représente environ 35 000 emplois en Aquitaine est demandeur de formations, à la fois pour des embauches mais aussi pour la reconversion ou l'évolution des compétences des salariés. Côté recrutement, comme dans de nombreux secteurs, «un renouvellement des générations est nécessaire». Si les uns s'en vont, d'autres doivent les remplacer.
Côté compétences et métiers, "la diminution de la ressource dans la forêt des Landes de Gascogne suite à Klaus, crée davantage de concurrence entre les entreprises", explique le Président de la FIBA. Celles-ci doivent donc veiller à être plus compétitives, et pour cela «le besoin de technicité est plus grand» pour extraire une ressource parfois encore difficile à atteindre. Mais mieux mobiliser la ressource en bois, c'est aussi s'intéresser à d'autres ressources jusque-là négligées, souligne Béatrice Gendreau, conseillère régional déléguée à la forêt. Sont ici visées les forêts de Dordogne et des Pyrénées-Atlantiques. Autant dire un travail avec d'autres essences et sur d'autres terrains qui nécessitent des compétences autres que celles du travail forestier dans les plates Landes. C'est notamment le cas en montagne dont l'accès difficile aux machines nécessite un bûcheronnage manuel.

Bazas en pointe sur le machinismePour Jean-Michel Boulay, il est donc clair que dans le secteur forêt bois «il n'y a pas de problème de débouchés». Et, relevant avec Philippe Jego, le Directeur du CFPPA, que le taux d'insertion en emplois des stagiaires du CFPPA est de 70%, on le croit volontiers.
Pour l'heure le CFPPA, avec l'aide importante du Conseil régional (1,3M€ depuis 2010), a entièrement renouvelé son équipement. Le centre de formation est donc en pointe côté machinisme. Côté formation, l'organisme propose un Brevet Professionnel Agricole en travaux forestiers, un Brevet Professionnel IV (équivalent niveau bac) responsable de chantier, un BTS en gestion forestière et de nombreuses formations courtes, principalement destinés au professionnels. Des parcours multiples auxquels devrait s'ajouter une nouvelle formation en agro-équipement, visiblement très attendue et soutenue par de nombreuses entreprises forestières. Si elle devait être confirmée, la Région s'est engagée à participer à la rénovation des ateliers du Centre. Des formations qui s'adressent donc soit à des personnes en activité, soit à des personnes en recherche d'emploi dont les parcours (30 par an) sont financés par la Région.

Faire naître les vocationsSi les débouchés et les idées de formation ne manquent pas, c'est dans l'image de ces métiers que le bât blesse. Une question de communication qui a focalisé les attentions dès le début de la réunion. Les représentants d'agence pôle emploi ou de missions locales ont tous dit leur difficulté à faire naître des vocations sur ces métiers. Problème de communication sur les métiers eux même, mais aussi sur les formations existantes. Plus que l'absence d'initiatives, c'est un manque de coordination entre les différents acteurs qui s'est fait jour au fil de la réunion. Aquitaine Cap Métier s'apprête à réaliser un «coup de projecteur» sur le secteur forêt-bois, mais au-delà de l'exposition thématique dans les locaux bordelais, se pose la question de sa venue sur les territoires et du choix du lieu le plus pertinent pour qu'elle profite à un public le plus large possible. La FIBA, de son côté, a financé un film sur les métiers de la sylviculture, mais n'arrive pas à passer les portes des collèges et lycées; les missions locales organisent des visites à Aquitaine Cap métier à Bordeaux avec des groupes de jeunes, mais souhaiteraient arriver à entrer dans les entreprises pour fournir une vision concrète des métiers sur le terrain... Autant d'échanges qui ont su poser les enjeux et les freins mais aussi réaffirmer les volontés de l'ensemble des acteurs.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1219
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !