Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Forum Bordeaux Unitec : les jeunes entreprises à l'honneur

29/06/2015 | C'est ce lundi 29 juin que la Technopole Bordeaux Unitec a pris ses quartiers au Centre Condorcet de Pessac pour une assemblée générale... particulière.

En tout, 11 entreprises soutenues par Bordeaus Unitec étaient présentes

Une Assemblée générale, ça a l'air très formel dit comme ça. Des chiffres, des bilans, des perspectives pour la technopole Bordeaux Unitec, qui sélectionne et accompagne les jeunes entreprises depui 25 ans. Là où ça devient original, c'est que l'organisation a décidé d'innover en 2015 : elle a voulu faire parler 11 entreprises sur la quarantaine de dossiers retenus en 2014. Comme un mini-stand up, chacune d'entre elles ont eu 90 secondes pour convaincre. Certaines représentent sans doute l'économie de demain : ciblée, connectée et intuitive. La preuve.

Pour la première fois, le Forum Bordeaux Unitech, qui s'est tenu ce lundi 29 juin à Pessac, a pris quelques airs de stand-up sur la fin. En effet, 11 entrepreneurs sont donc venus présenter leur entreprise, donc certaines sont encore en phase de création. Dénomées les "pépites", ces dernières ont au moins eu le mérite de dynamiser un peu l'aspect formel de l'Assemblée générale, et permis à tous de découvrir certaines idées vraiment prometteuses. Ca tombe bien, c'était visiblement le but de René Laversanne, directeur de la technopole : "Le but en proposant ces petits pitchs pour la première fois cette année, c'était de changer un peu le format très formel, et de vraiment souligner l'importance des entreprises. On les a bien sûr sélectionnées selon l'état d'avancement de leur projet, leur répartition dans les différentes filières et les lieux où ils sont hébergés", affirme le responsable. 

Une entreprise qui décolle...En parlant d'état d'avancement, il y en a une qui ne va pas tarder à ce lancer. Après 2 ans de gestation et de réflexion en interne, Pxcom. Imaginez : vous êtes en avion et vous vous ennuyez ferme. Bravant tous les interdits, vous décidez de vous connecter au tout nouveau système de wi-fi à bord sur votre tablette tactile, et à partir de l'écran d'accueil de la page internet, avant même d'avoir atteri dans la ville de votre choix, vous pouvez réserver l'hôtel, le taxi, la place de concert, le musée... bref planifier l'intégralité de votre voyage à la dernière minute pendant que vous êtes à bord. Ca paraît un peu dingue et pourtant ça sera possible à partir de septembre auprès de 4 premières compagnies aériennes qui serviront de phase test au logiciel de Pxcom. Cyril Jean, l'un des fondateurs, nous parle de cette idée toute simple mais prometteuse.

"L'objectif, c'est évidemment de réserver, grâce à nos partenaires, l'ensemble des activités de votre voyage depuis votre siège d'avion. On est en train de construire un réseau à l'international de régie publicitaire locale. Nous sommes déjà présents à Paris, Londres, DubaÏ, New York, Miami, Sao Polo... Le but final, c'est de densifier au maximum ce réseau naissant pour que chaque acteur du tourisme puisse faire la promotion de son activité. Même si on vise le marché de l'aéronautique précisément, beaucoup d'opérateurs comme les cars, les trains, sont aujourd'hui intéressés par ces solutions". Basée à Martignac, la jeune société se prépare à une future levée de fonds de 2,5 millions d'euros dans le but d'accélérer sa croissance. Si, pour l'instant, seules 4 compagnies encore tenues secrètes bénéficieront dès la rentrée de ce dispositif, vous pourriez prochainement y accéder à partir de n'importe quelle compagnie... 

Le business est dans le pré Ne sous-estimez aucune idée, surtout si elle peut venir en aide aux agriculteurs présents et futurs. En nommant sa société Ekylibre, David Joulin a sans doute voulu agiter la fibre "préservation de la nature" qui se cache en chaque paysan travaillant la terre. Elle développe depuis 2014 une "solution de gestion intégrée pour le monde agricole". Un logiciel tout en un avec une interface unifiée et simple d'utilisation, qui concerne toutes les productions sans aucune ressaisie, qui se veut ergonomique et beaucoup moins chronophage que les différents logiciels utilisés aujourd'hui par les professionnels, tous avec un système très différent et pas forcément très clair... Le fondateur, qui fait désormais partie d'une équipe de huit personnes au sein de la Banquiz (la société va d'ailleurs bientôt déménager dans les locaux de Bordeaux Unitec), nous en détaille les atouts.

"C'est un dispositif créé pour soulager l'agriculteur, lui faire économiser la saisie. On est en partenariat avec des gens qui proposent des objets connectés, qui peuvent par exemple être utilisés pour tirer des données sur des tracteurs. Le but principal, c'est de faire moins avec plus, notamment dans l'agriculture bio où il faut maîtriser beaucoup d'outils". En octobre prochain, leur logiciel sera disponible et utilisable à tout moment pour un abonnement fixé à un peu moins de 30 euros. Le tout en open source. Et la communication de l'entreprise insiste beaucoup sur un point : la propriété des données revient... à l'agriculteur, et pas à l'entreprise. "C'est aussi un moyen de se démarquer de grandes sociétés comme Monsanto qui captent les infos... on redirige un peu la gouvernance, c'est l'agriculteur qui reprend la main", déclare David Joulin. sortie officielle prévue pour le mois d'octobre, et plus tard pour un éventuel store d'objets connectés. 

Sortir du coconComme nous ne pouvions décemment pas citer les 11, nous en avons sélectionné deux, mais les autres ont aussi du mérite. C'est notamment le cas d'Omum, une gamme de produits cosmétiques biologiques pour les futures et les jeunes mamans. Pour Marie Pascale Ballet, l'idée est née "d'un voyage dans plusieurs pays. J'ai constaté qu'on accordait beaucoup plus d'émotion aux femmes enceintes, qui étaient beaucoup plus entourées qu'en France où la grossesse est plus technique et médicale". Aujourd'hui, l'entreprise est déjà partie à la conquête de l'international, elle vise une ouverture dans cinq à dix pays dans les deux ans qui viennent. Ou encore "Mugen", une application à destination des smartphones et tablettes pour prendre le contrôle de divers périphériques à distance (ce qui facilitera peut-être, demain, l'utilisation de la domotique en dehors de chez soi...). Bref, les "pépites" sélectionnées par Bordeaux Unitec ne manque ni d'intérêt ni d'ambition. La seule inconnue, dans tout ça, c'est la quantité de celles que l'on va retrouver numéro un dans leur catégorie... La Technopole, elle, est déjà tournée vers le futur : depuis janvier dernier, elle a déjà sélectionnés une quinzaine de projets d'entreprises encore non dévoilés... De quoi largement assurer le spectacle des pitchs de l'année prochaine !   

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1315
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !