Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Futuroscope  : une année 2019 sous le signe de l’environnement

14/02/2019 | Le Futuroscope donne de l'importance à l'écologie et à l'environnement en mettant en avant l'aventure Solar Impulse dans un nouveau film 3D.

Le Futuroscope a accueilli 1,85 million de visiteurs en 2018

Le samedi 9 février, le Futuroscope ouvrait ses portes pour lancer sa saison 2019 avec quelques nouveautés à la clé. Une année à placer sous le signe de l’environnement pour le parc de loisirs poitevin. Le photo-journaliste Francis Demange y expose 56 clichés de deux aventures « écologiques ». Celle de l’Hydroptère et de Solar Impulse. Solar Impulse, l'avion solaire est également le fil conducteur d’un nouveau film 3D autour de la fée électricité. L’écologie est aussi présente à Futuropolis (qui remplace le monde des enfants) : 21 installations pour les enfants y seront proposées à partir d’avril prochain. En faisant passer des messages sur l’environnement, le Futuroscope veut attirer de nouveaux profils pour approcher les 2 millions de visiteurs annuels.

Lancement de la saison 2019 du Futuroscope, ce samedi 9 février. « Il s’agit du premier parc de loisirs inauguré en France en 1987 », rappelle Rodolphe Bouin, directeur général du Futuroscope depuis mai dernier. Et malgré un ralentissement de la fréquentation et de l’activité, le parc peut se targuer d’être toujours l’endroit le plus attractif de la région. « Nous sommes le premier site touristique de la Nouvelle-Aquitaine ». Avec 1 850 000 visiteurs accueillis en terre poitevine pour l’année 2018 et un chiffre d’affaires de 103 millions d’euros. 

Le parc propose une vingtaine d’attractions pour toute la famille et s’adresse à tous les âges. Il compte 805 salariés équivalent temps plein dont 371 CDI. Mais cette année, la direction met l’accent sur l’écologie et l’environnement. « Nous lançons notre saison sous ces signes », résume le directeur du Futuroscope. « Notre objectif est d’éclaircir et de sensibiliser les nouvelles générations ». Il y a une volonté prononcée pour l’entreprise d’aborder les sujets de l’écoresponsabilité. 

Une expo photo entre terre et mer

Au milieu du parc, en allant vers les attractions Arthur l’aventure 4D ou encore Danse avec les robots, on rencontre des panneaux géants avec des clichés du photo-journaliste, Francis Demange. Au total 56 photographies pour l’exposition « L’oiseau solaire et l’oiseau des mers » représentant selon lui : « une grande aventure humaine ». Il a eu l’opportunité de pouvoir suivre les aventures de l’Hydroptère (Ce trimaran, qui vole au-dessus de la mer et qui a battu le record absolu de vitesse À plus de 100km/h) et de Solar Impulse (l’avion solaire qui a réalisé le premier tour du Monde en 2016). « Je ne m’attendais pas à un endroit comme celui-ci pour réaliser une exposition », confie Francis Demange pendant l’inauguration. Il a livré quelques secrets de photographe expliquant aux personnes présentes les conditions et les raisons de ces clichés. « Je voulais montrer les coulisses. Pour moi, l’histoire ne faisait que commencer et je souhaitais que tout le monde puisse voir ces images. Franchement, que ce soit l’Hydroptère ou Solar Impulse, ils nous ont donné des ailes. J’ai eu beaucoup d’émotion  et j’ai au fur et à mesure lié des relations d’amitiés avec ces aventuriers. La beauté des images, c’est grâce à eux avant tout ». Il a dû faire un tri sur plus de deux années de travail et plusieurs milliers de clichés. 


Un travail qui a également été porté par Alain Thébault, le père de l’Hydroptère, présent entre deux voyages d’affaires pour son projet Sea Bubbles, ces bulles fonctionnant avec des moteurs qui planent au-dessus de l’eau.« Francis a toujours été là au bon moment et au bon endroit. Il m’a propulsé notamment dans mon projet de Sea Bubbles. » L’architecte naval de formation a vécu ses rêves. « J’ai voulu faire voler un bateau. Je l’ai dit, je l’ai fait ».  Yves Parlier, navigateur, qui était notamment aux côtés d’Alain Thébault à bord de l’Hydroptère résume bien le côté environnement de ce genre de projet. « Alain est parvenu à dompter le vent, je pense qu’il a mis à profit un savoir-faire pour profiter un peu plus de la planète. »Le photo-journaliste, Francis Demange, explique micro en main les coulisses de ses clichés au côté des aventuriers Bertand Piccard, André Borschberg et Alain Thébault

Concernant Solar Impulse, un cliché de Francis Demange résume cette aventure. L’avion solaire est stationné sur le tarama avec en arrière-plan la lune. « Solar Impulse est un peu allé décrocher la lune », explique le photo-journaliste. Il me fallait cette photographie. Pour André Borschberg, pilote de cet avion pas comme les autres, « quand il prend une photo il est dans un autre monde ; il sait capter ce qui est en train de se passer. » Bertrand Piccard, le deuxième pilote et autre instigateur de ce projet concède « que sans lui, on aurait pas eu ce témoignage ». 

Planet power vecteur d’écologie 

Un témoignage qui se poursuit pour Solar Impulse. Puisque l’oiseau solaire est également à l’affiche d’une nouvelle attraction du Futuroscope : Planet Power. Il s’agit d’un film en 3D de 22 minutes qui résume l’aventure de la fée électricité d’aujourd’hui à demain, avec comme fil conducteur le vol autour du monde de Solar Impulse. « Il nous a fallu trois ans pour faire ce film et transmettre ce magnifique message », explique Pascal Vuong, le coréalisateur lors de la première en France, ce film ayant déjà été projeté aux Etats-Unis. Il a d’ailleurs reçu un prix à Hollywood. Pour Bertrand Piccard, « le Futuroscope permet de voir le futur de l’aviation. Ce film permet de partager ce que nous avons vécu et pointe également des solutions fantastiques face une société d’hyperconsommation, d’hypergaspillage contre le changement climatique. » Son homologue, et partenaire dans l’aventure Solar Impulse le rejoint. « L’électricité fait partie de notre quotidien et fera partie de la mobilité. »  

Un parc résolument écologie

Hormis Planet Power, une autre nouveauté est programmée pour avril prochain. Le monde des enfants s’agrandit et change de nom. Il s’appellera désormais Futuropolis. Une mini-ville avec 21 installations où les enfants seront à la fois sportifs, pilotes, jardiniers, archéologues. Ils vont vivre des histoires tout en se projetant dans le futur. Parmi les installations,  un Stadium aqualympique avec des trampolines pour marcher et sauter sur l’eau ; Sauvetage academy, un manège qui permet de piloter un zodiac dans les vagues. Ce sera une ville différente qui se voudra à la fois bienveillante et écologique  « L’objectif est que le site soit plus écoresponsable, reconnaît Christine de Samie, responsable communication et environnement de Futuroscope maintenance et développement. Nous voulons réduire de 20% la consommation du parc d’ici quatre ans. » 900m2 de panneaux photovoltaïques ont été installés sur la verrière du pavillon Arena Fun Xperience (celui où est perchée la fameuse boule blanche symbole du Futuroscope). Une surface qui permet de produire l’équivalent de l’électricité pour cinq maisons. « Nous progressons aussi dans la valorisation des déchets », poursuit-elle. Le parc n’utilise plus de pailles plastiques ni de touillettes et va proposer désormais des gobelets réutilisables plutôt que jetables. L’environnement devient une priorité, une évidence pour un parc qui se projette dans le futur.  

Pour ce premier week-end d’ouverture, la direction du parc attendait près de 4 500 visiteurs. Mais cette année elle espère encore approcher la barre des 2 millions. Une attractivité qui se joue également par la nouveauté. Au fond du site, un chantier est visible. Une  future attraction se prépare et sera inaugurée pour la saison 2020, son nom de projet « Mission KEPLER, il s’agirait d’une montagne russe basée sur le thème de l’espace… Il va falloir encore être patient avant de tester cette nouveauté qui sera l’investissement le plus important du parc, au-dessus en tout cas des 12,5 millions de l’Extraordinaire voyage. (Élue meilleure attraction européenne en 2017). La direction du parc aimerait faire aussi bien avec ce nouveau projet.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !