Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Gaz de Lacq : les puits fermés progressivement

24/09/2013 | Total procède par étapes pour mettre un terme à l’exploitation de gaz commercialTotal procède par étapes pour mettre un terme à l’exploitation de gaz commercial

Un « rig »  utilisé pour boucher un puits de gaz

A partir du 15 octobre, le groupe Total cessera d’exploiter le gaz commercial contenu dans le sous-sol du bassin de Lacq. Une page importante de l’histoire industrielle des Pyrénées-Atlantiques se tournera alors. Cette opération, qui est préparée techniquement depuis deux ans, a en fait déjà commencé.

Le 9 septembre dernier, les sites pétroliers de Lacq supérieur et de Lagrave ont été les premiers à être arrêtés. L’exploitation a été interrompue une semaine plus tard sur le gisement de gaz naturel  de Pécorade (Landes). Il en a été de même pour celui de Meillon, dans la région de Pau. Lorsqu’il a été découvert en 1965, ce dernier était particulièrement intéressant. Il contenait 90 milliards de mètres cubes de gaz dont 77% ont depuis été extraits du sous-sol. A titre de comparaison, son voisin de Lacq recelait 280 milliards de mètres cubes de gaz  qui ont été soutirés dans une proportion plus importante encore.

Un accord de rétrocession passé avec Geopetrol permettra à ce groupe français de récupérer les champs de Lacq supérieur, Lagrave,  Pécorade et de Lacq profond. Une partie du gaz contenu dans ce dernier gisement sera par ailleurs utilisée pour fournir l’hydrogène sulfuré dont a besoin l’entreprise chimique Arkema, mais aussi  pour produire de la chaleur et de l’électricité dont se serviront les industriels locaux dans le cadre du projet LCC30.

Les installations de surface des puits fermés par Total vont être nettoyées, puis démantelées par la société Retia, filiale du groupe Total, avant que les terrains qu’elles occupaient soient réhabilités et rendus à leurs propriétaires. Quant au bouchage définitif des puits qui seront mis hors service, il  sera pour réalisé par la SOFERP jusqu’à la mi 2014 pour le gisement de Meillon, fin 2015 pour celui de Lacq, et à l’horizon 2016 pour le site de Rousse, près de Jurançon. Celui-ci a en effet servi à expérimenter l’injection dans le sous-sol de dioxyde de carbone provenant des chaudières du bassin de Lacq. Le test est aujourd’hui terminé. Mais la règlementation impose que le  puits de Rousse soit surveillé pendant trois ans encore.


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !