aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

12/02/16 : Ils ont perdu avec les honneurs: les amateurs de Trélissac ont perdu leur 8e de finale de Coupe de France ( 0-2 ) contre l'olympique de Marseille au stade Chaban Delmas à Bordeaux devant plus de quinze mille supporteurs

11/02/16 : Le journaliste François Ruffin se rendra aux Montreurs d'images à Agen le lundi 15 février à 20h30, pour présenter en avant-première son documentaire « Merci patron ! »

10/02/16 : Patrick DALLENNES, sous-préfet de Bayonne, a été nommé préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et- Vilaine.

10/02/16 : Pont d’Aquitaine: la circulation sera interdite sur la rocade A630 entre les échangeurs 2 (Croix Rouge) et 4 (Labarde), ainsi que sur les pistes cyclables :dans le sens intérieur et dans le sens extérieur, du jeudi 11 février 21h au vendredi 12 à 6h

10/02/16 : A Périgueux, l'Isle est sorti de son lit la nuit dernière : les quais en contrebas de la cathédrale, la rue nouvelle-des-quais et le Moulin du Rousseau sont fermés. Les eaux vont continuer de monter jusqu'à 14 heures.

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/02/16 | Une expo BD dans le Marmandais

    Lire

    Dans le cadre de son partenariat avec le festival « La BD est dans le pré » qui se tient à Fourques-sur-Garonne les 13 et 14 février, Val de Garonne Agglomération accueille une exposition durant le mois de février baptisée « Tronches de vie » signée Christophe Besse qui propose une trentaine de dessins : planches de BD et caricatures. L’expo est installée dans le hall d’accueil de Val de Garonne Agglomération, place du marché à Marmande. L’entrée est libre et gratuite.

  • 11/02/16 | Remaniement: Ayrault et les écolos de retour

    Lire

    Le 3ème gouvernement Valls, annoncé dans l'après-midi, s'est élargi passant de 32 à 38 Ministres et Secrétaires d'Etat. A noter le retour de Jean-Marc Ayrault au Quai d'Orsay, en remplacement de Laurent Fabius. Parmi les sortants : Fleur Pellerin dont le Ministère de la Culture est confié à Audrey Azoulay, Marylise Lebranchu qui passe la main à Jean-Vincent Placé en Secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État ainsi que Silvia Pinel, au Ministère du logement qui retrouve une Ministre verte: Emmanuel Cosse. Nouvel entrant aussi, Jean-Michel Baylet (PRG) au porte-feuille de l'aménagement du territoire.

  • 11/02/16 | De nouveaux radars fixes « double sens » en Lot-et-Garonne

    Lire

    Les communes de Condezaygues, Penne d'Agenais, Roumagne, Bourlens, Villeneuve-sur-Lot et Moncrabeau viennent de voir la mise en place de radars fixes « double sens » « pour mieux lutter contre les vitesses excessives ou inadaptées » selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. En Lot-et-Garonne, le dispositif « double sens » est déjà mis en service sur six radars implantés sur les communes de Laffite-sur-Lot, Tonneins, Nérac, Port-Ste-Marie, Seyches et labastide Castel-Amouroux.

  • 11/02/16 | L'accident de Rochefort: : Alain Rousset rejoint les ministres

    Lire

    Alain Rousset président de la Région s'est rendu à Rochefort ce midi après le terrible accident qui a coûté la vie à six adolescents fauchés par une ridelle de camion, à l'intérieur du bus scolaire, qui les emmenait à Surgères: « Mes pensées vont vers la famille et les proches des victimes, le conducteur du bus scolaire, et également vers les adolescents blessés ou choqués. Je tiens également à saluer le travail des services de secours et des forces de police, actuellement sur place". Ségolène Royal, Najat Vallaud Belkacem, Dominique Bussereau sont venus soutenir les familles

  • 11/02/16 | 12 000 Périgourdins au match Trélissac OM à Chaban

    Lire

    Ce soir, le stade Chaban Delmas retrouve le football avec la rencontre de 8e de la Coupe de France entre les Périgourdins de Trélissac et l'Olympique de Marseile. Ils sont plus de 12 000 supporters à faire le déplacement à Bordeaux. Trélissac avait déjà rencontré les Marseillais en janvier 2010, en Coupe de France. Les Périgourdins avaient perdu en 16e de finales. Supporters et joueurs sont fin prêts pour un match historique. En cas d'exploit, ils rencontreront Granville, l'autre petit poucet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | GCF à Landiras (33): la formation professionnelle comme stratégie de recrutement et de performance

23/01/2014 | Recruter sur le territoire et responsabiliser les salariés, voilà les 2 objectifs du grand plan de formation mis en place à GCF par le Directeur du site de Landiras, Serge Melchior.

Serge Melchior, Directeur du site GCF à Landiras, Fabienne Egeland, Responsable RH et Michel Zwaricz, Délégué régional du FASFEA

Avec une superficie de 72 ha, une capacité de cuve de 250 000 hl, un chai de 6000 barriques, 11 lignes d'embouteillage dont 4 dédiées aux bag in box, et une capacité d'1,3M de bouteilles par jour, le site girondin des Grands Chais de France (CGF) à Landiras est un des plus importants sites européens d'embouteillage. A la pointe de la technologie industrielle, il est aussi un exemple en terme de politique de formation dont les autres acteurs du négoce bordelais pourraient bien chercher à s'inspirer. C'est en tous cas le souhait de Michel Zwaricz, Délégué régional du FASFEA dont la structure a facilité la mise en œuvre et la réalisation du vaste programme de formation du site.

Si GCF a toujours répondu à ses obligations légales de formation, c'est «à partir de 2010, qu'une réflexion s'est faite autour d'un programme de formation renforcé», explique Serge Melchior. Un programme de formation continue qui trouve sa source sur un double questionnement: celle de la compétence salariale, mais aussi celle du recrutement. En effet, «ce n'est qu'une fois le nombre de salariés stabilisé que l'on pouvait engager la formation de notre personnel permanent afin que les postes occupés par les salariés en formation ne restent pas vacants durant cette période», explique Fabienne Egeland, responsable RH du site.
Mais, «en 20 ans nous sommes passés de 0 à 500 personnes, nous avons donc fait face à un problème de recrutement sur le territoire», explique le directeur. Afin de pallier cette tension sur l'emploi, «il a été monté des plans de formation à destination des chômeurs que nous n'arrivions pas à capter par les voies classiques de recrutement». En 2011, avec l'aide des missions locales et de Pôle emploi, et grâce au dispositif du recrutement par simulation qui reproduit les conditions de travail pour mesurer l'habilité des candidats, 66 personnes ont pu bénéficier d'une formation d'agent de conditionnement sur ligne d'embouteillage. «A l'issue de cette formation de 4 à 6 mois, une cinquantaine de contrats ont été établis avec GCF, et la moitié sont toujours chez nous».

Montée en compétence et augmentation de salaireUne première étape qui a donc permis dès 2012 d'établir un plan de formation renforcé pour les salariés permanents. «L'objectif ici était de donner une vraie compétence, plus d'autonomie et de performance aux salariés. Une manière de les responsabiliser tout en leur permettant de s'épanouir au travail.» Dans ce cadre, il a été proposé aux salariés de la ligne de production d'obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) en conduite des machines d'embouteillage et conditionnement, qui permet une montée en compétence des salariés. «Par exemple, en maintenance, après formation, les opérateurs peuvent diagnostiquer eux même les pannes et réaliser des interventions de dépannage, laissant le service de maintenance se consacrer à la maintenance plus poussée des équipements». L'an dernier 45 salariés ont passé leur CQP, cette année ils sont 33, et en 2014, 24 personnes bénéficieront de ce programme. Un programme qui en outre s'accompagne d'une revalorisation de salaire suite à l'évaluation du personnel formé. «Sur les 45 personnes formées l'an passé, 38 ont déjà obtenu une augmentation de salaire», précise Serge Melchior.
Autre aspect de ce plan de formation, la création d'un atelier école, «qui comprend des maquettes techniques et des machines outils», ainsi qu'une salle de formation, pour assurer ces formations sur site.

350 000 euros sur 3 ansUn plan de formations ambitieux dont le financement, pour la partie recrutement et formation des salariés, a été assuré par le FAFSEA. «Un total d'environ 350 000 euros sur 3 ans», estime Michel Zwaricz, le directeur de la structure. Outre la recherche de financements et des dispositifs adaptés pour répondre à la demande formulée par GCF, c'est le FAFSEA qui s'est également chargé d'établir un partenariat avec l'IFRIA, le centre de formation.
Une architecture financière et opérationnelle qui satisfait l'ensemble des partenaires et que Michel Zwarick espère pouvoir recalquer sur d'autres entreprises de la filière voire d'autres secteurs.
Pour autant, une telle opération ne reste pas sans coût pour l'entreprise puisque, outre l'aménagement de la salle de formation et de l'atelier école financés sur les fonds propres de GCF, il faut ajouter les 120 000 euros de salaire, versés chaque année par l'entreprise, au personnel en cours de formation, et donc non productif. Pour autant, la volonté de Serge Melchior reste intacte. Après les métiers de production du site, des actions de formation seront menées en direction des cavistes l'an prochain, puis des opérateurs logistiques dans 2 ans. «D'ici 3 ans, tous le personnel du site sera formé», soit 500 personnes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
222
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !