Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

13/04/18 : Charente-Maritime : L'Hermione est arrivée dans le port de Marseille hier soir, où elle sera visible tout le week-end.

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

10/04/18 : Pascal Bellenger a été nommé Directeur des Affaires Contractuelles Partenariats de recherche de la SATT Aquitaine. Sa mission principale : développer les activités de recherche partenariale pour le compte de l'Université de Bordeaux et Bordeaux INP.

10/04/18 : En Gironde, Andréa Kiss, Maire du Haillan, quitte le P.S. pour rejoindre Génération.s. Un choix qui "n'affecte pas la pérennité de l’organisation socialiste locale", assure T. Trijoulet, le premier secrétaire fédéral.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

  • 20/04/18 | Nouveau service chez Keolis Agen : le ticket de bus par SMS

    Lire

    Pressé, sans monnaie sur vous et vous souhaitez prendre le bus, pas de panique, Keolis Agen en collaboration avec l’Agglomération d’Agen vient de lancer un nouveau service de paiement par SMS. C’est simple et très rapide. Tout d’abord, envoyez 1v au 93047 par SMS. Ainsi, vous recevrez votre ticket sur votre mobile et vous pourrez voyager une heure sur le réseau TEMPO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Gironde: des aires d'emploi dynamiques marquées par des spécificités sectorielles

16/10/2014 | Dans sa dernière étude, l'INSEE Aquitaine pose sa loupe sur les dynamiques et les spécificités économiques des territoires girondins.

Le siège de Ceva Santé animale à Libourne, fleuron de l'industrie pharmaceutique animale

La Gironde compte en plus de la Cub, cinq aires d'emplois relativement autonomes les unes des autres réparties sur son territoire. Un constat issu d'une étude de juin 2013 réalisée par l'INSEE et la DDTM. Avec le dossier paru ces jours-ci, toujours dans le cadre d'un partenariat entre les deux organismes, l'idée est bien d'approfondir ce constat du point de vue des dynamiques économiques de ces aires d'emplois (hors secteur agricole), et de leurs spécificités économiques. Objectif: pouvoir plus facilement appréhender les complémentarités existantes ou potentielles entre ces aires d'emploi et pour les collectivités qui se pencheront sur la question, en tirer les conclusions en terme d'aménagement du territoire dans les années à venir.

En ce qui concerne la dynamique économique de la Gironde, le premier constat de l'INSEE est une hausse de l'emploi salarié de 13% entre 2004 et 2013 dans le secteur marchand non agricole, soit un gain de 36500 emplois. Une augmentation qui se retrouve au niveau de la Cub même si celle-ci affiche un point de moins qu'au niveau départemental, soit un essor de l'emploi de 12 %. Un chiffre positif qui est tout de même à relativiser en comparaison d'agglomérations telles que Toulouse et Nantes qui affichent respectivement 21% et 18% de hausse... En Gironde comme dans la CUB cette dynamique se traduit de manière sectorielle dans la croissance des effectifs de la construction, des services et des commerces qui vient compenser une baisse des emplois de l'industrie. La CUB qui perd 13% de ses effectifs industriels est d'ailleurs particulièrement marquée par ce phénomène de tertiarisation des emplois note l'Insee.

Le desserrement de certaines activitésLe deuxième constat des partenaires de l'étude est que la première couronne de la Cub devient de plus en plus attractive, et enregistre en 10 ans, une croissance de l'emploi de 28%. Et, en outre, elle bénéficie des transferts de certaines des activités industrielles en baisse à l'intérieur de la Cub, ou encore d'activités consommatrices d'espaces (le commerce de gros par exemple). Un mouvement qui confirme un phénomène de «desserrement» de ces activités, et que Carole Pourchez, chef de pôle projet de la DDTM, analyse comme «une métropolisation qui dépasse les frontières la Cub». Car si ces activités font le choix de s'éloigner du centre, cette première couronne reste bien en interaction avec la CUB... tout en se rapprochant à l'Est notamment, de certaines autres aires d'emploi telle que celle de Libourne-Coutras- Saint-Emilion.
Outre ce phénomène de desserrement l'étude révèle aussi un phénomène de spécialisation des autres aires d'emploi (toujours hors secteur agricole), et notamment dans les aires du nord de la Gironde. C'est par exemple le cas assez évident de l'aire « Blaye-Braud-et-Saint-Louis» qui en raison de la centrale électrique nucléaire de Blaye a une part d'emploi dans le secteur de la production et distribution d'électricité, gaz, vapeur et air conditionné, 26 fois plus élevée qu'ailleurs en Gironde. Ce secteur représente en effet 36% de l'emploi de cette aire.
Au nord encore, les industries extractives sont la spécificité de l'aire d'emploi de Lesparre-Médoc-Pauillac. A l'Est le travail du bois devient une spécificité de l'aire d'emploi Langon-Bazas, tandis qu'autour de Libourne Coutras et Saint-Emilion, la dynamique économique s'appuie sur l'industrie pharmaceutique, dont plus de 90% des emplois sont fournis par l'entreprise CEVA Santé Animale installée à Libourne. Et enfin, sans surprise non plus, l'aire de La Teste-de-Buch présente des spécificités liées au tourisme.

Spécificité sectorielle, "rien n'est fixé dans le marbre"Pour autant, précise Carole Pourchez, «cette étude donne une image à l'instant T des dynamiques économiques des aires, rien n'est fixé dans le marbre. Certaines spécificités locales, pourront être amenées à se renforcer ou d'autres, comme le Médoc qui revendique un segment différenciant sur les matériaux composites, pourront voir leur spécificité économique évoluer  si des synergies fortes se mettent en place.» Et pour cause, sept à huit entreprises (dont les géants EADS Composite et Epsilon) soit au total 750 emplois pourraient selon le projet de territoire, venir s'installer autour de Lesparre-Médoc...
Il en va de même des «zones blanches» qui ne sont ni dans la Cub ni couvertes par les aires d'emplois identifiées, «cela ne veut pas dire que rien ne s'y passe ni que rien de spécifique ne pourra jamais en sortir». La démarche d'interSCOT actuellement à l'oeuvre sur le département de Gironde, pourrait justement permettre de faire émerger par des projets de territoires d'autres activités sur ces territoires permettant par exemple des complémentarités économiques des aires identifiées ou le lancement d'activités ayant leur propre dynamique. Ces «zones blanches» seront d'ailleurs l'objet d'une prochaine étude commune ont annoncé les deux partenaires.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Ceva Santé Animale

Partager sur Facebook
Vu par vous
3232
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !