Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/11/21 | LVG GPSO: Bordeaux Métropole dit "oui"

    Lire

    Après plus de 3h00 de débats, parfois houleux, les élus métropolitains ont finalement voté en faveur du financement de la LGV GPSO. Les socialistes du Président de la Bordeaux métropole Alain Anziani, ont en effet pu compter avec les voix de la droite face à l'opposition des écologistes menée par Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux et 1er Vice Président de la Métropole, quant à lui favorable au développement des trains du quotidien. Sur les 14 milliards du projet LGV, la métropole apportera donc une enveloppe de 354 millions d'euros.

  • 26/11/21 | Un jeu pour découvrir la Creuse

    Lire

    La société Créacom Games, en partenariat avec le Conseil Départemental de la Creuse a lancé le jeu de société « Circino, le chasseur de trésors » spécial Creuse. Au travers d'un tour de 36 communes, le jeu propose de découvrir la Creuse sans questions ni connaissances particulières. En fouillant des coffres, le but du jeu est de découvrir 2 pastilles « objectif ». Le jeu sera bientôt disponible dans plusieurs commerces creusois mais dès à présent sur le site de Céacom Games.

  • 26/11/21 | La Rochelle : appel à candidature pour un comité d'éthique

    Lire

    Depuis 2014, la ville de La Rochelle a mis en place un comité d’éthique qui apporte un éclairage sur la répartition des indemnités des élus, l’examen des subventions aux associations, etc. Afin de mettre en place un nouveau conseil pour la période 2022-2026, la municipalité lance un appel à candidature jusqu'au 23 décembre. Ce comité comprendra un habitant, un acteur du monde de l’entreprise, un du monde associatif, un juriste, un jeune de moins de 25 ans et un(e) expert dans le domaine éthique.

  • 26/11/21 | Un forum landais pour la transition énergétique

    Lire

    Le 27 novembre de 14h à 17h, le pavillon de l'écomusée de Marquèze à Sabres accueille le 1er forum landais de la transition énergétique. Tout au long de la journée, des conférences, ponctués de sketchs humoristiques, et des stands permettront aux visiteurs de s'informer sur la transition énergétique. Des ateliers sur comment cuisinier à moindre coût notamment seront également proposés aux visiteurs. L'entrée est gratuite.

  • 26/11/21 | La Culture au Grand Jour recherche ses artistes

    Lire

    La 32ème édition de La Culture au Grand Jour se tiendra en Haute-Vienne du 2 au 17 avril 2022. Ce festival alliant théâtre, conte, musique, exposition, et notamment danse met en lumière les artistes sur l'ensemble du territoire. Pour cette nouvelle édition, le Département de la Haute-Vienne est à la recherche de nouveaux artistes. Tous les artistes ont jusqu'au 1er décembre pour remplir le dossier de candidature sur : haute-vienneenscenes.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Gironde : quand l'oenotourisme crée ses passeports

13/07/2020 | Le "passeport rive droite" se lance cet été autour des appellations Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac. Une initiative similaire se développe aussi en Graves et Sauternes.

1

Depuis l'annonce de la réouverture des frontières, qui se fait toujours dans une certaine confusion, la filière oenotouristique du vignoble bordelais espère. Elle compte aussi sur la clientèle locale pour venir pousser les portes de ses domaines viticoles. Et elle ne se tourne pas les pousses pour proposer une offre toujours plus fournie. En plus des traditionnels "apéros vignerons", qui se développent un peu partout (en Gironde et Dordogne notamment), certains terroirs ont mis en place des "passeports" pour booster les visites. Exemple dans le libournais, entre Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac.

Pleine saison au château La Dauphine, 53 hectares en agriculture biologique situés à Fronsac. Habituellement, à l'année, profile Marion Merker, responsable oenotourisme du domaine, c'est environ 5000 touristes qui viennent visiter, chaque année, cet écrin de nature en plein coeur du libournais, dont une grande majorité d'américains. Malgré la réouverture des frontières européennes, la confusion est toujours de mise, et, il faut bien le dire, les américains ne sont pas prêts de revenir goûter le vin. "Le challenge pour nous sur la saison, c'est donc d'attirer les visiteurs français et les locaux. En général, ce sont ceux qui profitent le moins des pépites qu'il y a autour d'eux. On essaie donc de trouver des solutions et d'unir nos forces pour les faire venir". 

Passeport fidélité 

L'offre oenotouristique du vignoble bordelais, qui se développe chaque année, est aujourd'hui pléthorique : vous pouvez faire un tour en side-car, en vélo électrique ou déguster du vin perché au sommet d'un cèdre. Mais pour 2020 et avec l'espoir d'un rebond local, de nouvelles initiatives voient le jour en post-confinement. Justin Nicolas, responsable évènementiel au château La Croizille depuis trois ans (et ancien responsable commercial chez Air France, comme quoi être au bon endroit au bon moment, ça se cultive...), a visiblement eu le confinement créatif. Ce vendredi 10 juillet, il profite du beau cadre de La Dauphine pour présenter une nouvelle offre commerciale. Elle prend la forme d'un "passeport", valable jusqu'au 31 décembre, qui regroupe six lieux différents du terroir de la rive droite bordelaise, en l'occurence les appellations Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac. Quatre châteaux dont un en bio, une brasserie (bio, elle aussi) et un restaurant spécialisé dans les fromages et les plats du terroir.

Château La DauphineAu Château de La Dauphine.

"J'ai eu l'idée il y a quatre ans, en voyageant", explique Justin. À Lisbonne ou dans un petit village anglais, il voit fleurir ce système de "passeport", en fait constitué d'offres préférentielles, sur quelques rues commerçantes, une sorte de carte de fidélité qui ne dit pas vraiment son nom mais qui propose de fédérer les établissements plutôt que de les mettre en concurrence, comme le font déjà les syndicats d'appellations lors d'opérations promotionnelles éphémères. "Il fallait qu'on soit complémentaires dans les prestations. A La Croizille, vous visitez un château moderne et un autre plus traditionnel. À La Dauphine, ça va plutôt être centré sur le côté bio de la propriété. A Tailhas, ce sera l'aspect familial qui sera mis en avant. Au Cloître, il y a un bar à vins, des galeries souterraines et ils font du crémant. Ça se complète et ça représente le terroir".

Un terroir organisé

Ce terroir, donc, a pour vocation d'être promu sur un territoire plus large à travers les commerces spécialisés (commerçants, cavistes) mais aussi les hébergeurs et les offices de tourisme locaux. Chaque établissement propose ses propres offres, mais presque tous ceux qui peuvent accueillir des visites en proposent une gratuite pour une achetée. Au Cloître des Cordeliers, on préfère offrir une flûte de vin pétillant "cuvée Grand Vintage". Au Restaurant Bis (extension du très bordelais Baud et Millet), on offre une dégustation de fromages. À la fin, si on les fait tous, on fait tamponner son passeport et on est inscrit à un tirage au sort qui peut permettre de gagner plusieurs lots (magnums de vins, bons d'achat). Les visites sont ouvertes aux particuliers comme aux entreprises. 

On l'a également vu, le delta de l'offre est lui aussi étendu: jusqu'à fin décembre ou les espoirs sans doute d'une saison à rallonge. "Le but de ce passeport, c'est que les gens reviennent avec. On sait que la saison sera particulière, on souhaite donc que chaque personne puisse revenir. On le propose aussi en anglais, pour pouvoir attirer la clientèle étrangère", précise Justin.  "On sait qu'on est plus partenaires que concurrents, il y a assez de touristes et de travail pour tout le monde", ajoute Marion, qui a vu le secteur de l'oenotourisme faire un bon ces dernières années. "Il y a huit ans quand j'ai démarré, il n'y avait rien, j'ai monté le circuit de visites ici. Ça commençait à peine, c'était vraiment les prémices. Il y avait déjà des châteaux ouverts, mais ça n'était pas organisé. On voit qu'aujourd'hui, c'est important pour tout le monde d'être ouvert au public, ça permet de faire rayonner Bordeaux". 

Espoirs et attentes

Il faut dire que côté ventes, les vins de Bordeaux tentent de multiples initiatives pour séduire des consommateurs moins... consommateurs, justement, des prix en baisse pour les primeurs et un contexte international fortement miné, notamment par la taxe Trump sur les vins tranquilles français. Que ce soit au travers des campagnes de communication (on peut citer "Un goût d'été bordelais") d'un nouveau label ("Pensons local, vivons Bordeaux") ou d'initiatives similaires au passeport rive droite (l'OenoVisa en Graves et Sauternes), les moyens de séduire se multiplient.

Xavier Brung, propriétaire du restaurant Baud et Millet et de son antenne "bis", reste lucide. "Le confinement était tranquille, il n'y avait pas de danger. La difficulté arrive maintenant dans la façon dont on va gérer nos affaires, se sortir du lot et se diversifier pour avoir un petit pécule. Il faudra avoir les reins assez solides pour pouvoir gérer le fait qu'il n'y ait pas de monde et pouvoir arriver à s'en sortir quand même. J'ai vu des gens qui n'étaient pas effrayés, j'ai vu des gens frileux et d'autres qui ne l'étaient pas. J'ai des appels tous les jours pour réserver une table à Bordeaux. Je ne peux pas rester fermé, il faut que j'ouvre. J'ai envie d'ouvrir, d'être ingénieux pour trouver quelque chose pour faire venir les clients. Le passeport est un moyen", commence-t-il en nous racontant brièvement la transformation de cette ancienne crèperie qui a réouvert ses portes sous une nouvelle forme en septembre 2018.

"On peut avoir toutes les meilleures offres possibles, le problème reste toujours de savoir si on aura le client. On est tous en train de se battre pour faire des propositions idéales comme si nous avions en face de nous un volume de gens énormes. On ne prospecte plus, on pense qu'appuyer sur un bouton pour envoyer l'info n'amène pas un engagement réel des clients. Il faut reprendre le téléphone". Quitte à faire une année test. "Peut-être que l'année prochaine, il y aura plus de châteaux participants à l'opération", espère Justin. Preuve que l'offre souhaite s'installer durablement ou qu'il faudra plus d'une année pour se refaire du retard accumulé et de la désertion de la clientèle étrangère ? Sans doute un peu des deux... Si, pour les châteaux de certains terroirs, le téléphone se remet à sonner, il faudra certainement attendre encore quelques mois pour savoir si ces "passeports" ont bien été tamponnés... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16912
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Ski alpin dans les Pyrénées - Station de Gourette Economie | 23/11/2021

Ski dans les Pyrénées : vers une nouvelle donne ?

La ligne 8 complétement reconvertie est opérationnelle Economie | 22/11/2021

Aux Papeteries de Condat, la production de nouveaux papiers est lancée

Le French Tech Day Economie | 19/11/2021

Bordeaux : le French Tech Day, tremplin pour un entreprenariat plus inclusif

Six stagiaires se forment à deux métiers pour décrocher un CDI à temps plein. Economie | 18/11/2021

Limoges : Une double qualification pour un CDI à temps plein

La présentation de la Semaine de l’industrie, mercredi 10 novembre au sein du campus de TotalÉnergies à Pau. L'occasion de revenir sur le manque d'attractivité du secteur. Economie | 15/11/2021

Semaine de l'Industrie : l'opération séduction d'un secteur qui recrute

L'arrière de la gare de La Rochelle avec sa nouvelle passerelle enjambant les voies Economie | 12/11/2021

La Rochelle : le nouveau visage de la gare se dessine

Image d'illustration business collaboration entreprises Economie | 04/11/2021

NeoBusiness en Nouvelle-Aquitaine pour un B to B plus responsable et local

Le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari a visité, le 25 octobre, l’usine Renault Trucks Volvo Remanufacturing qui reconditionne des moteurs et boîtes de vitesse de camions Economie | 26/10/2021

L'usine Volvo Renault Trucks de Limoges reconditionne les moteurs de camions et bus

way4space une Economie | 25/10/2021

Saint-Médard-en-Jalles : Way4Space connecte la recherche, les start-up et l’industrie pour inventer l’Espace de demain

Marc-Antoine Lasarte, directeur général de BlueConfig rencontrait ses partenaires et la sous-préfète d'oloron sur le site de l'ESAT de Bidos le 12 octobre Economie | 22/10/2021

Util'Eco : L'économie sociale, solidaire et circulaire appliquée à l'informatique

La reprise d'entreprise permet de maintenir les savoir-faire dans les territoires Economie | 21/10/2021

La transmission reprise des entreprises, un enjeu crucial pour l'économie régionale

Premier sommet aéronautique et spatial Bordeaux Métropole 18 octobre 2021 Economie | 19/10/2021

Sommet aéronautique et spatial : "nous sommes les premiers de la classe sur l'engagement environnemental"

Sébatien Clauzel représentant du SIVO, Pierre Harambat, Président du Consortium Jambon de Bayonne, Chatal Brethes Présidente de la PALSO Economie | 18/10/2021

Jambon de Bayonne, Foie gras du Sud-Ouest et Vins du Sud-Ouest parlent d'une même voix

Salon du nautisme Grand Pavois à La Rochelle, en 2019 Economie | 15/10/2021

Nautisme : quelle stratégie en Nouvelle-Aquitaine?

Franck Aubrée, Laurent Dulau et Denis Baro, président de le Coop de France Nouvelle Aquitaine Economie | 14/10/2021

Nouvelle-Aquitaine : le salon des produits régionaux souhaite "répondre à une attente sociétale"