Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grand débat : les artisans apportent leur "pierre"

05/04/2019 | Le réseau des Chambres de Métier et d'Artisanat a contribué au grand débat par la demande de "14 mesures prioritaires". Certaines sont floues, d'autre moins....

CMA

Ce jeudi 4 avril, le président national des chambres de métiers, Bernard Stalter, lors d'un déplacement à Bordeaux pour une réunion inter-chambres, n'a pas manqué de pousser à nouveau un coup de gueule sur l'impact des mouvements sociaux qui agitent la France depuis 20 semaines pour les artisans et commerçants. En Nouvelle-Aquitaine, ces derniers peuvent bénéficier dès cette semaine d'un fonds de soutien (de 2,6 millions d'euros). Mais les espoirs et le sentiment d'injustice que suscite le grand débat, dont les premières restitutions sont attendues ce lundi, restent tenaces pour les chambres consulaires, qui comptent pourtant bien y contribuer.

Heure de vérité

Ce lundi sera la première heure de vérité pour le grand débat national : après une "campagne" démarrée en janvier dernier, les premières restitutions sont attendues en début de semaine, avant une déclaration du Premier ministre à la tribune de l'Assemblée et un débat sans vote, qui précèdera des premières décisions à la mi-avril au plus tôt. En parallèle, les évènements s'enchaînent du côté des collectivités territoriales de Nouvelle-Aquitaine (comme dans d'autres régions). Ce mercredi, elles ont voté la mise en place d'un fonds de soutien de 2,6 millions d'euros à destination des commerçants et artisans touchés par le mouvement des gilets jaunes. Les pertes d'activité de ces derniers ont été estimées (selon différents sondages notamment issus des chambres consulaires) entre 20 et 50% les samedis dans certains secteur à Bordeaux et en Gironde, environ 20% pour la Nouvelle-Aquitaine. Si les critères d'attribution de ces aides sont déjà discutées, les professionnels ont jusqu'au 30 juin pour déposer leur dossier. "Le gouvernement a annoncé une extension de mesures d'aides, mais rien en ce qui concerne la perte du chiffre d'affaire au niveau national", déplore-t-on du côté de la chambre consulaire. 

Le gang des 14

Pour autant, le climat incertain n'a pas manqué de faire réagir le réseau national des Chambres de Métiers et de l'Artisanat. Ce jeudi, une réunion s'est tenue à l'Institut des Métiers et de l'Artisanat, en présence notamment du Président de CMA France, Bernard Stalter, qui n'a pas manqué d'exprimer à de multiples reprises son exaspération face aux pertes financières et aux différentes remontées de terrain des artisans et commerçants nationaux. "Il faut que ça cesse, les artisans voient rouge", a-t-il répliqué lors d'un échange avec la presse. Les chambres nationales ont, depuis le 24 janvier, organisé une trentaine de grands débats sur tout le territoire.

En sont ressorties quatorze "mesures prioritaires pour permettre aux artisans de vivre de travailler dignement". Parmi ces mesures, on trouve notamment la nécessité d'une "protection systématique du patrimoine personnel du chef d'entreprise individuelle" via la création d'un statut unique et progressif, la fin de l'impôt sur les bénéfices réinvestis dans les entreprises soumises à l'impôt sur le revenu (soit environ 50% des 1,3 millions d'artisans en France) ou l'augmentation du nombre d'entreprises élligibles à la prime d'activité (avec un plafond réhaussé de 32 à 70 000 euros). "Aujourd'hui, il existe un acte notarié permettant la protection des biens, ce sont des mécanismes qui protègent le patrimoine. Mais il faudrait garantir un traitement équitable aux micro-entreprises avec un statut limité dans le temps. Une micro-entreprise, ça n'embauche pas, ça ne forme pas et ça ne valide pas ses trimestres. On est assis sur une bombe sociale", n'a pas hésité à assurer le président de CMA France. Dans les faits, un artisan sur dix gagne moins de 480 euros, un sur quatre moins de 1100 euros et la moitié moins de 2290 euros.

Doléances et espérances

Si elles paraissent clairement faire figure d'un cahier de doléances parmi beaucoup d'autres, certaines de ces mesures sont plus concrètes que d'autres. C'est notamment le cas pour ce qui est de la revitalisation des coeurs de ville : les Chambres des métiers souhaitent une extension des zones de redynamisation rurales, un plan national en faveur du maintien "et du renforcement de l'artisanat de proximité dans les centres-bourgs" ("sans y intégrer les Carrefour Market...") et un "dispositif d'aide à la modernisation des locaux et des équipements des entreprises artisanales". Surtout, les responsables CMA parlent d'un climat délétère qui s'accentue, avec "des prises de décision se reportent, des contrats qui étaient plus ou moins signés et des clients qui décident d'attendre. La complexité, c'est qu'on ne peut pas remplacer sur le moment ce qui est perdu. On refuse de licencier des gens qu'on a formés et qui sont polyvalents, on est pris dans un étau qu'on n'arrive pas à surmonter par rapport à la question du licenciement", affirme pour sa part Nathalie Gauthier, présidente de la CMA des Deux-Sèvres.

L'autre plainte, c'est celle de ne pas être entendu. "Nous représentons 30% de l'Économie française, pourquoi Mr Macron ne ferait pas avec nous ce qu'il a fait en allant rencontrer les maires, les enfants ou d'autres corps de métiers ?", dénonce ainsi Bernard Stalter. Se considérant comme particulièrement impactés économiquement, les représentants des artisans redoutent une deuxième lame dans les mois qui viennent, même si les chiffres de chômage partiel sont encore aujourd'hui largement discutables. "L'argent, c'est une chose, mais si l'on ne créé pas derrière ce choc de confiance, ce plan anti-morosité, on met juste un sparadrap. Si on ne travaille pas tous ensemble sur cette vision positive de la profession, on passera à côté de quelque chose". La série de proposition des chambres de l'artisanat devra attendre, comme toutes les autres contributions, le déclic d'une série de mesures annoncées à de multiples reprises comme "concrètes", mais qui suscitent encore un vif scepticisme, y compris dans l'hémicycle où les restitutions ont récemment fait l'objet d'un éclairage clairsemé. Les attentes, elles, ne font en tout cas l'objet d'aucun doute. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1744
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !