Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grand Poitiers se mobilise pour un territoire zéro chômeur de longue durée

18/01/2021 | "Territoires zéro chômeur de longue durée", une expérimentation qui a porté ses fruits. Depuis 2016, 10 territoires en France suivent cette démarche. En 2022, ils devraient être 60.

Plusieurs opérations, avec des bénévoles, des personnes privées d'emploi, ont été réalisées pour faire connaître ce dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée"

Six communes de la communauté urbaine de Grand Poitiers sont candidates au dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée". C’est dans ce cadre qu’un Comité Local pour l’Emploi (CLE) a été créé ce vendredi 15 janvier. Une instance de pilotage pour mener à bien le projet. L’objectif est clair : redonner un emploi aux personnes qui en sont privées. Grand Poitiers a identifié 2 000 personnes au chômage depuis plus d’un an qui pourraient être intéressées par ce projet. Le chemin à parcourir est encore long. Le CLE a plusieurs dossiers à réaliser avant l’envoi de la candidature à l’État d’ici octobre 2021. L’objectif est d’ouvrir l’entreprise à but d’emploi dans un an. La concrétisation de ce dispositif.

Ce vendredi 15 janvier, le comité local pour l’emploi (CLE) de Grand Poitiers a été créé. Il s’agit d’une instance intercommunale de gouvernance pour adhérer ensuite au projet territoire zéro chômeur de longue durée. Une expérimentation à laquelle la communauté urbaine de Grand Poitiers se prépare depuis quelques temps déjà et compte candidater - la candidature devrait être transmise à l’État en octobre prochain. 

« CLE est un organe créé par la loi qui pilote le projet. Il doit être présidé par un élu de la collectivité qui le porte », explique Vincent Divoux, directeur des centres socio-culturels des Trois-Cités, un quartier de Poitiers. Michel François, vice-président de Grand Poitiers en charge du développement économique, a été désigné. « L’expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée est une démarche innovante. Une démarche du faire avec. Aujourd’hui, on a posé la première pierre officielle de ce dispositif. Il reste encore à faire ». Ce CLE va devoir définir le programme d’actions, choisir les activités, définir l’éligibilité des personnes, organiser l’information et la mobilisation, puis enfin créer l’entreprise à but d’emploi (EBE). La pierre angulaire de l’expérimentation, puisque les personnes privées d’emplois en seront salariés. 

Cette idée d’adhérer à l’expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée remonte déjà à 2017. Elle a émergé dans la tête de six structures locales, à l’instar des expérimentations de "Territoires zéro chômeur de longue durée" qui ont vu le jour en France, notamment à Mauléon dans le nord des Deux-Sèvres. Une réflexion qui s’est finalement prolongée à l’échelle de la communauté urbaine deux ans plus tard avec le vote d’une résolution par Grand Poitiers en septembre 2019 pour devenir territoire volontaire. « Ce projet a une nature importante, fondamentale, fédératrice », confie Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers.

Une vision simple…

En quelques mots, « Territoires zéro chômeur de longue durée » est une association. Son but est de démontrer qu’il est possible de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite un emploi à durée indéterminée. Le tout en développant des activités utiles qui répondent aux besoins du territoire. Les principes souvent mis en avant par l’association sont simples. Ils partent des constats que personne n’est inemployable, que ce n’est pas le travail qui manque, que ce n’est pas l’argent qui manque.  « Je résumerai notre action avec cette expression : l’activation des dépenses passives » commente Patrick Valentin, vice-président de « Territoires zéro chômeur de longue durée  ». Les personnes privées d’emploi veulent travailler. On doit leur proposer un travail qui leur conviendrait plutôt que proposer une allocation. Une vision simple mais qui fait l’unanimité. »

Florence Jardin et Michel François lors de la création du comité local pour l'emploi dans le cadre du dispositif

Effectivement, elle fait l’unanimité. Et même consensus. Puisque les collectivités soutiennent ce dispositif en proposant une allocation. «  Les enjeux sont importants. Pour les personnes privées d’emploi », renchérit Michel François. Dans l’aventure, Grand Poitiers dispose du soutien de l’État, de la région Nouvelle-Aquitaine, du département de la Vienne. « Il y a un véritable consensus qui s’est créé autour du territoire zéro chômeur. Beaucoup de collectivités ont adhéré au projet : la Région, le Département, l’État mais aussi le monde associatif, qui est à l’origine de ce projet, le monde économique… » confirme, Vincent Divoux le directeur du centre social des trois cités, quartier de Poitiers.

Pour ce projet de territoire zéro chômeur de longue durée, six communes de Grand Poitiers se sont engagées dans la démarche. Il s’agit de Buxerolles, Dissay, Jaunay-Marigny, Migné-Auxances, Saint-Sauvant et Poitiers avec les quartiers des Trois-Quartiers, de Bel-Air, des Trois-Cités et de Bellejouanne. Sur ce territoire zéro chômeur, 1940 chômeurs de longue durée (plus d’un an) ont été identifiés. Ils sont même 1271 à être privés d’emploi depuis plus de 2 ans. « Nous allons entreprendre des opérations de porte à porte pour expliquer ce projet aux personnes que nous n’aurions pas forcément identifiées », précise Florence Jardin. Mais loin de là l’idée de forcer les personnes privées d’emploi, cela ne respecterait pas le principe même de ce dispositif qui se base sur du volontariat. 

Une soixantaine de personnes a participé aux réunions et opérations qui visaient à faire connaître le dispositif

Volontaires et impliqués

Le volontariat se traduit d’ailleurs par l’implication de ces personnes privées d’emploi. Une quinzaine se mobilise régulièrement, parfois même plusieurs fois par semaine, pour se réunir mais aussi mener des actions afin de faire connaître la démarche de « territoires zéro chômeur longue durée ». Stéphane, habitant de Bellejouanne, est l’un d’entre eux. Cela fait plus d’un an maintenant qu’il est au chômage. « Je préfère dire que nous sommes des personnes privées d’emploi plutôt que chômeurs. C’est un peu trop sectaire, corrige-t-il. Je suis actif dans ce collectif depuis quasiment un an. Je veux voir aboutir ce projet. Ce n’est pas seulement du bénévolat pour nous, c’est une chose importante qui nous permet de sortir de chez nous, de prendre confiance. Nous sommes mobilisés à 100% dans ce projet. » On ne lui enlèvera pas effectivement son engagement et son enthousiasme qu’il partage avec Emmanuelle, habitante de Bel-Air, qui est en recherche d’emploi depuis 2017. « Au total, ce sont même une soixantaine de personnes qui ont participé aux actions et aux réunions », précise Dalida Khachan, chargée de projets à Grand Poitiers pour le dispositif Territoires zéro chômeur de longue durée. Mais certaines se sont impatientées car la loi a mis un peu de temps à être votée. 

Une loi longtemps attendue

Effectivement la loi pour l'extension de l’expérimentation territoires zéro chômeur de longue durée a été adoptée le 30 novembre 2020 par les députés. Elle prévoit d’élargir le dispositif à 60 territoires, 50 de plus que lors de la première expérimentation (qui remonte à 2016). Cette nouvelle loi a fait l’unanimité (79 votants, 79 votes pour). Un moment particulier pour Françoise Ballet-Blu. C’était le premier vote de la députée LREM de la 1re circonscription de la Vienne qui a remplacé Jacques Savatier. « Cette loi s’inscrit pour l’emploi et ça me tient particulièrement à coeur ». Sacha Houlié, député de la 2e circonscription de la Vienne, renchérit : « il y a une mobilisation générale pour l’emploi. Je suis ravi que Grand Poitiers soit éligible ». 

Car tout n’est pas encore joué. En France, il y a plus de 120 territoires candidats au dispositif. En Nouvelle-Aquitaine, une quinzaine est identifiée. D’ailleurs dans le département de la Vienne, la communauté d’agglomération de Châtellerault est également candidate. « Nous travaillons main dans la main avec Châtellerault. On avance ensemble en espérant », confirme Dalida Khachan chargée du projet. « Nous sommes loin d’être en concurrence. La dynamique est globale. Je pense qu’on a tous à y gagner et des liens sont possibles entre nous », poursuit Florence Jardin. 

Créer 300 emplois en six ans

Grand Poitiers s’est d’ores et déjà fixée des objectifs. Créer 300 emplois d’ici six ans. « On devrait créer une quinzaine d’emplois tous les trimestres pour atteindre cet objectif là », indique Vincent Divoux. Des filières d’activité ont été identifiées pour répondre à la fois aux besoins des territoires et permettre un retour à l’emploi : économie circulaire, travaux extérieurs, services aux habitants, transport de proximité, ateliers collectifs, activités diverses. Ces futurs employés seront en contrats à durée indéterminée avec l’entreprise à but d’emploi, c’est le principe même de ce dispositif.« Finalement une personne de retour vers l’emploi coûte moins cher qu’une personne qui touche les allocations », tient à préciser Patrick Valentin. Une logique indéniable. Ce dispositif devrait coûter 18 000 euros par an et par emploi, pour un plein temps. 

Il ne manque plus à Grand Poitiers que d’être retenue par l’État dans le cadre de ce dispositif. Ce qui est encourageant, c’est que la communauté urbaine et ses partenaires sont plutôt bien avancés sur ce projet. Maintenant que le comité local pour l’emploi est créé, il va s’appuyer sur un calendrier prévisionnel : choix des activités retenues, création de l’entreprise à but d’emploi, choix de la structure juridique, validation du budget prévisionnel, envoi de la candidature. Il va falloir être patient et attendre l’automne 2021 pour savoir si Grand Poitiers est retenu en tant que territoire zéro chômeur longue durée. Confiant, Michel François a donné rendez-vous dans un an, en janvier 2022, pour l’ouverture de l’entreprise à but d’emploi.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Jordan Bonneau - Grand Poitiers

Partager sur Facebook
Vu par vous
5466
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !