Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grippe aviaire : en aval, de lourdes pertes aussi

19/02/2016 | Conserveurs, collecteurs de plumes, transporteurs... Une cinquantaine de professionnels de la filière canard en aval étaient réunis à la CCI des Landes jeudi

CCILandes

En amont, les accouveurs et les éleveurs ont été les premiers à bénéficier d'un plan d'indemnisations du ministère pour faire face aux conséquences de la grippe aviaire. La filière aval subit, elle aussi, de lourdes pertes et s'inquiète des baisses d'activités déjà constatées ou à venir. Conserveurs, transporteurs, textile, transformateurs, fabricants d'équipements et de machines, maintenance industrielle… Dans les Landes, l'aval c'est 350 entreprises et 5.000 salariés.

Une cinquantaine de professionnels de la filière aval se sont réunis jeudi à la Chambre de commerce et d'industrie des Landes pour faire le point, dire leurs inquiétudes et tenter d'anticiper la reprise. Selon les premiers résultats de l'enquête de la CCI, la centaine d'entreprises artisanales landaises de transformation où le canard est souvent l'unique activité, a prévu une perte de 70 à 100% durant cette période troublée, estimant à 150 à 200.000 le nombre d'heures d'activités partielles qui en découle. PlumesCanardsPour les 32 fabricants de matériel avicoles, la perte dépasse les 50%. Quant aux quatre entreprises landaises de collecte, traitement et transformation de plumes, elles sont sur du -20 à -30%. Bernard Trémont de la société du même nom (42 employés, CA : 6 M€) a souligné que l'arrêt temporaire de sa holding La Plume de Pomarez après les derniers abattages fin avril était « traumatisant pour tous », avec un problème de stock assez important pour une société travaillant beaucoup vers l'Asie qui a depuis cessé d'importer. « Nous devons rassurer nos personnels sur la compensation du manque de salaire », a-t-il dit, se voulant positif alors que le coût des 22 à 25.000 heures chômées dans son entreprise est évalué à 50.000€.

Report de charges possiblesL'artisan conserveur Raymond d'Artigues, de Pomarez (20T de foie gras transformé et 60T de viandes de canards et magrets) passe aussi « beaucoup de temps à réconforter les salariés alors que nous mêmes nous ne le sommes pas ». Pour ses 8 employés, il aura également recours à l'activité partielle plutôt que le chômage total durant la fermeture de l'atelier par manque de matière première du fait du vide sanitaire. « En septembre on arrivera démuni de stock avec Noël à quelques semaines... des clients m'ont déjà dit qu'il se tournaient vers l'Alsace... On sent l'empathie des pouvoirs publics mais rien de concret, la première aide directe qu'il faudrait c'est de dégréver des charges ».
Dominique Destribots des Transports Dauga à Hagetmau et ses 26 salariés spécialisés dans le transport de palmipèdes ont encore du travail jusqu'à fin avril mais avec une activité partielle pour tous les employés et « une crainte au niveau des cotisations sociales et fiscales », d'autant que la reprise d'activité est encore floue.
Une solidarité de filièrePour les rassurer, la préfète des Landes, Nathalie Marthien, a rappelé les mesures à utiliser par la filière aval : formations pour les salariés et compensations financières pour ceux en activité partielle mais aussi report possible des charges sociales et fiscales pour les patrons, voire dans certains rares cas leur exonération. Au-delà des aides départementales ou régionales, « le ministère de l'Agriculture travaille aussi avec l'Europe pour voir si un dispositif financier exceptionnel est possible », a-t-elle souligné, rappelant le numéro vert unique (05 58 06 58 58) mis en place pour tous, entre détails des aides et soutien psychologique.
La filière montre en tout cas une certaine solidarité dans l'épreuve. Fabien Chevalier de la maison Lafitte à Montaut (80 producteurs Label rouge, 170 employés, CA: 30M€ dont 15% à l'export) a ainsi expliqué que « des entreprises d'habitude concurrentes ont réussi à se regrouper pour aller porter nos problèmes devant les autorités de l'Etat, du département, de la région, du ministère, avec quelque chose d'audible », « c'est positif ».
Reste maintenant à assurer une discipline collective durant le vide sanitaire et après. En mai, il y aura à nouveau des canards partout, a rappelé Christophe Debove de la Direction départementale de la cohésion sociale et la protection des populations : « le risque de réinfection est loin d'être négligeable », « on ne sait pas comment va évoluer le virus », et « en moins d'un mois par le biais du transport, on peut recontaminer toute la zone », il faut donc « faire en sorte que les mesures de biosécurité et des systèmes de lavages efficaces qui n'existent pas aujourd'hui, se mettent en oeuvre à la lettre pour sauver toute la filière ».

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
33193
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry | 20/02/2016

Super ces réunions, ou l'on fait des constations. Et maintenant ....

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !