Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

19/06/2020 | La Tinda, monnaie locale complémentaire du Béarn lance sa campagne de financement participatif. Objectif : "faire "Tinder" les circuits courts"

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main''

Tout comme le Pays basque a l'Eusko ou le Lot-et-Garonne, l'Abeille, le Béarn a lui aussi sa monnaie locale, la « Tinda », gérée par l'association « De Main en Main ». Depuis octobre 2019 l'association emploie, avec le soutien de la Région, Pauline Herrero, chargée du développement de cette monnaie locale complémentaire sur le territoire béarnais. Mais voilà, la subvention arrive à son terme fin 2020, et, pour cause de Covid19 et de confinement, les objectifs de développement qui auraient permis l'auto-financement de cet emploi par l'association ne pourront pas être atteint d'ici la fin de l'année. Pourtant loin de baisser les bras, l'association a choisi le rebond et lance une campagne de financement participatif afin non seulement de pérenniser les projets de développement de la Tinda, autrement dit le poste de la salariée, mais aussi d'aboutir sur la création d'un fond de soutien pour les circuits courts en Béarn.

Limitée au territoire du Béarn, la Tinda (prononcée Tinde) dont la valeur est équivalente à l'euro, favorise par définition les circuits courts. Comme aime à le rappeler le collectif « De main en main », utiliser la Tinda, c'est non seulement soutenir les commerces, services et producteurs de proximité, en allant acheter chez eux, mais c'est aussi réduire son empreinte carbone en limitant les transports de marchandises. Economie et solidarité locale (et non délocalisable) au profit de l'environnement global. Un beau slogan pour "le monde d'après" que tant appellent de leurs voeux...
Mais, pour que ce cercle vertueux puisse tourner rond, il faut certes des utilisateurs de la monnaie, mais avant ça, des prestataires ; autrement dit des acteurs économiques locaux acceptant d'échanger avec cette monnaie. Et là encore, plus le réseau des prestataires s'étoffera plus ils seront nombreux (et moins frileux) à vouloir le rejoindre...

Une augmentation du nombre de prestataires indispensable au succès de la Tinda et à son appropriation réelle par la population, dont la mission a été confiée en octobre dernier à Pauline Herrero, avec le soutien de la Région. Celle-ci a au total accordé « 20 000 € à l'association autour d'un programme d'investissement et de développement (dont le financement du poste) et 7500 € supplémentaire sur l'adaptation technique et l'informatisation des services de l'association », précise la conseillère régionale Nathalie Francq, convaincue de l'atout des monnaies locales pour favoriser l'activité sur le territoire.

Une tinda équivaut à un euro

Une nouvelle dynamique à pérenniser
« Une mission qui a donné de bons résultats sur les 2 premiers mois de l'année, avec une augmentation de 20% des coupons en circulation, passant de 35 000 à 42 000 », se satisfait Jean-Louis Labatut membre du collectif de gestion de l'association, qui note aussi l'arrivée dans le réseau Tinda, de nouveaux prestataires depuis l'entrée en poste de la chargée de développement.

Une nouvelle dynamique relevée jusqu'à Castetis du côté d'Orthez, par Fanny Ferrand de la Ferme Lait P'tits Béarnais, non seulement prestataire de la Tinda mais aussi comptoir d'échanges pour les usager ( entre Euro et Tinda). « Orthez était d'une certaine manière un peu loin de Pau pour permettre à la Tinda de s'y développer quand l'association ne reposait que sur des bénévoles. Avec l'embauche de Pauline, avoir une personne dédiée à ça, ça a fait évoluer les choses en peu de temps. Nous, on se sentait un peu seul dans le secteur, mais désormais il y a de nouveaux prestataires, l'information circule mieux... Mais il faut encore organiser des réunions, informer, passer à un réseau plus large pour que ça fonctionne réellement. Il ne manque pas grand chose pour y parvenir mais ça ne peut pas passer uniquement par un engagement bénévole », estime la jeune femme.

C'est donc dans cette logique de pouvoir pérenniser l'indispensable poste de la salariée chargée du développement de la monnaie locale, en bref de "se professionnaliser", que l'association a décidé de se lancer dans une campagne de financement participatif. Et là encore, dans la logique qui la gouverne, le choix a été fait d'être accompagnée par un acteur local et de l'économie sociale et solidaire : le Fonds FISSEL (Fonds d'Initiative Solidaire de Soutien à l'Economie Locale), certes créé en Ile-De-France, mais récemment relocalisé en Béarn.

22 000 euros et plus si affinité
Pour cette campagne lancée sur la plate-forme Hello Asso, et qui sera relayée et animée notamment sur les réseaux sociaux de l'association, le premier objectif à atteindre est la somme de 22 000 euros. « C'est l'équivalent d'une année de salaire sur un an, charges comprises, de la salariée », justifie Jean-Louis Labatut. Pauline aura quant à elle sur cette année, la mission de réussir à atteindre le double objectif des 300 prestataires ( la Tinda en compte pour l'heure 220) et au minimum 1000 usagers réguliers de la monnaie, contre environ 350 à l'heure actuelle. L'objectif passera ensuite rapidement à 2000. Des chiffres nécessaires pour que l'association soit autosuffisante pour maintenir non seulement ce poste sur le développement de la monnaie en Béarn dans les années à venir, avant, dans l'idéal, d'embaucher un second salarié lié à l'informatisation et la numérisation.

Mais la campagne de financement participatif lancée ce jeudi à la Mairie de Billère voit aussi plus loin. Si durant le confinement Pauline Herrero n'a pas pu travailler au développement du réseau des prestataires, elle a oeuvré avec une petite dizaine de partenaires rassemblés au sein de l'initiative « Solidarité Agri Covid 19 »* à une structuration et une mise en valeur de l'offre en circuits courts. A travers la création d'un groupe appelé “Circuits Courts en Béarn” sur la plateforme Open Food France, il est possible de répertorier, géolocaliser et organiser la vente de produits et services issus du Béarn. Concrètement, le consommateur béarnais pourra ainsi localiser des producteurs, artisans, commerçants, producteurs de services autour de chez lui en explorant la carte proposée sur la plateforme, mais aussi passer des commandes en ligne sur des drives ou directement chez certains producteurs, et enfin bien sûr repérer les lieux où dépenser sa monnaie Tinda en sélectionnant un filtre dédié "Monnaie Locale du Béarn".

A compter de septembre, si le pallier des 22 000 euros est atteint par la campagne de financement participatif, les dons (défiscalisés) continueront à pouvoir être collectés et la cagnotte se transformera en fonds de soutien ouverte en permanence où chacun pourra continuer à contribuer en soutien aux circuits courts. L'argent sera collecté non pas pour une utilisation de type "fonctionnement" par l'association De Main En Main mais pour être redistribué sous forme d'aides à des prestataires qui feraient face à des difficultés de trésorerie suite à la crise que l'on traverse.

 

*Les structures impliquées au sein de Solidarité Agri Covid 2019 :
Association pour la formation collective à la gestion (AFOG), De Main En Main, Collectif Fermier 64, Centre d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural en Béarn (CIVAM), Association Béarnaise pour le Développement de l'Emploi Agricole (ABDEA), Union des Producteurs Fermiers 64 (UPF), Collectif de la haüt, Bienvenue à la Ferme, Association des Éleveurs et Transhumants des 3 Vallées Béarnaises (AET3VB), Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2651
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise

Marie Viard-Klein fondatrice de Minuit Sur Terre Economie | 09/06/2020

Minuit Sur Terre ou l’art d’innover dans le prêt-à-porter végan

Au premier rang, Jacques Pédehontaa et Jean-Jacques Lasserre entourent Marine Pinvielle, Présidente de VVF. Derrière aux les équipe de l'ADT 64, du Département et des professinnels du secteur du tourisme Economie | 04/06/2020

Pyrénées-Atlantiques: 1 M€ pour soutenir les acteurs du tourisme et gâter les visiteurs