30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Habitat : les technologies de demain se trouvent aux portes de La Rochelle

19/11/2016 | Le Lab'In Tech est pourvu des dernières innovations en matière d'éco construction et ouvre la voie d'une série de construction du parc Atlantech

1

A Lagord, dans l’agglomération de La Rochelle, sont sortis de terre cet été les premiers locaux de ce qui est appelé à devenir un « Parc bas carbone », dit aussi Parc Atlantech, du nom de l’association porteuse du projet. Ce premier espace de 6000 m2, nommé Lab In’Tech, est dédié à la recherche des solutions innovantes en matière de construction et d’habitat. Il regroupe trois pôles : un labo de recherches expérimentales nommé Tipee, en partenariat avec l’Université de La Rochelle, une pépinière d’entreprises et le Centre de formation par alternance de l’école d’ingénieur informatique (Cesi).

C’est un projet unique à ce jour en Europe : constituer un immense « parc », à la fois lieu de vie et d’activités, dont les locaux seraient placés sous le signe de l’écoconstruction. L’histoire a débuté en 2009, à l’époque où l’Etat se sépare d’un certain nombre de terrains militaires inoccupés. La commune de Lagord se retrouve ainsi avec 27 hectares de friches dans sa zone industrielle, dont l’ancienne caserne. La Ville n’ayant pas les moyens de porter un projet d’envergure sur ce site, elle revend à l’agglomération de La Rochelle le terrain pour un euro symbolique… Laquelle met l’Université de La Rochelle dans le coup, afin de trouver un projet innovant et porteur d’emplois. Car, en cédant ses terrains militaires, l’Etat a demandé à ce que les projets envisagés soient créateurs d’au moins autant d’emplois qu’à l’époque où ils servaient, soit 600 à 800 emplois sur la commune de Lagord.

A l’Université, un laboratoire de recherches concernant les constructions et l’habitat de demain existe déjà depuis plusieurs années, mais, entre les nouvelles règlementations et la nécessité d’innover toujours plus dans une optique de développement durable, la recherche a besoin de place et notamment de lieux d’expérimentation. D’où l’idée de Lab In’Tech, une structure qui regrouperait à la fois une « annexe » de l’Université, via un laboratoire d’expérimentation des idées, des processus et des objets innovants en la matière, associée à une pépinière d’entreprises liées à l’éco-habitat, et à une école d’ingénieur, avec pour objectif de créer une interactions entre ces trois pôles.

Pour mener le projet à bien, une association composée d’élus, de représentants d’entreprises et de l’Université a été constituée, nommée Atlantech. L’association a l’idée d’associer à ce grand projet de laboratoire tout un parc d’activités avec des entreprises et des logements, dont les locaux bénéficieraient des dernières technologies en matière d’écoconstruction. Après le siège du Crédit Agricole, arrivé début 2016 sur le site, le Centre de formation des apprentis (CFA) du Prieuré de La Rochelle ainsi que deux à trois cent logements, accessibles à la propriété ou en logements sociaux, devraient sortir de terre à l’horizon 2018 – 2020. De quoi remplir les 27 hectares de ce « Parc bas carbone ».

Des logements en 2020

Avec les locaux du Crédit Agricole, le Lab in’Tech est donc la première structure du projet Atlantech à avoir vu le jour. Il faut dire que le Lab In’Tech n’est pas à proprement « sorti de terre », puisqu’Atlantech a choisi de réutiliser l’ancien hangar de la caserne. Une partie des laboratoires d’expérimentation et de l’école d’ingénieurs ont été livrés entre juillet et octobre 2016, la partie restante (dont la pépinière d’entreprises) le sera en février 2017. Il s’agit notamment d’une plateforme en extérieur, sur laquelle pourront être placés des pans de façades de divers types d’habitation, avec leurs fenêtres, pour tester à la fois la résistance, la perméabilité et l’interaction mur/fenêtre. Une plateforme d’expérimentation unique en Europe, qui permettra d’accueillir chercheurs et ingénieurs de toute la France. Ce dispositif viendra en complément de la « maison test », sortie de terre cet été, qui permet d’étudier grandeur nature les « réactions » d’une maison à divers polluants, de tester l’efficacité des matériaux ou de mesurer la qualité et la circulation de l’air.

Des équipements derniers cris

En attendant la création des autres bâtiments, le Lab In’Tech a bénéficié des dernières technologies en matière d’écoconstruction, dont 14 innovantes, dont certaines ne sont pas encore commercialisées en circuit traditionnel. Le hall d’entrée du Lab In’Tech a notamment été équipé de vitres électro sensibles, qui se teintent en fonction de la température extérieure, régulant ainsi l’apport de chaleur et de lumière. Les pièces sont également équipées de détecteurs de dioxyde de carbone : à partir d’un certain seuil, elles activent le renouvellement de l’air, via le système de ventilation, pour avoir un apport d’air neuf extérieur, dont elle va également gérer la quantité nécessaire. Un logiciel a également été développé pour calculer l’équilibre entre l’énergie à dépenser pour gérer la température et celle pour éclairer. Ce système contrôle la fermeture des stores pour atteindre la position idéale nécessitant le moins d’énergie entre l’éclairage et la température. Ce dispositif inédit permet d’économiser 50% d’énergie. De quoi illustrer une idée chère à Christophe Philliponneau, le directeur du Tipee : « Autrefois, on associait l’énergie au confort. Aujourd’hui, on veut montrer qu’en faisant des économies d’énergies, on peut aussi améliorer le confort. »

 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
65417
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !