aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/08/17 | Soraya Ammouche quitte ses mandats rochelais

    Lire

    Afin de se consacrer pleinement à son mandat de conseillère régionale et plus particulièrement à sa mission de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les lycées, Soraya Ammouche (PRG), conseillère municipale et communautaire de la Rochelle quitte ses mandats rochelais. Une démission acceptée par le Maire de la Rochelle, Jean-François Fountaine pour la rentrée. Elle sera donc remplacée par le suivant de liste, Christian Marbach, qui sera installé lors du Conseil Municipal du 18 septembre. Anna-Maria Spano fera son entrée lors du Conseil communautaire du 19 octobre.

  • 23/08/17 | Jean-Luc Gleyze et Alain David interpellent Muriel Pénicaud

    Lire

    Dans un courrier commun avec le député Alain David, Jean-Luc Gleyze, président du CD33, interpelle la ministre du travail, sur la suppression des contrats aidés. Ils y dénoncent un «très mauvais coup porté au secteur associatif» et se disent «très inquiets» de l'arrêt de ce dispositif dans le secteur scolaire et périscolaire. Pointant «un arrêt brutal qui d'un point de vue social, n'est ni efficace ni acceptable», ils demandent à l'Etat de «remédier à cette situation» en renouvelant les contrats aidés arrivés à terme cet été et en maintenant les dispositifs d'aide à l'embauche dans les secteurs non marchands.

  • 22/08/17 | Pierre Camani écrit à Muriel Pénicaud sur la suppression de contrat aidé

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, a écrit à la ministre du Travail à la suite des annonces gouvernementales relatives à la suppression de contrat aidé aux entreprises et à la restriction de ces contrats pour les associations et collectivités. Ce dernier se dit inquiet pour l’avenir de ces structures, « qui ne pourront se substituer à l’Etat pour financer ces emplois aidés ». Il demande à l’Etat de réexaminer cette mesure dans les meilleurs délais, en concertant les publics concernés.

  • 22/08/17 | Le premier ministre inaugurera la foire-expo de Pau en septembre

    Lire

    Edouard Philippe, le premier ministre, est attendu le 9 septembre à Pau pour l'inauguration de la foire-exposition. Il y sera accueilli par le maire et président de la Communauté d'agglomération, François Bayrou, qui a également été son ministre de la Justice. Organisée du samedi 9 au dimanche 17 septembre, la foire-exposition de Pau a pour thème cette année "Ici, le présent se conjugue au futur". Elle accueillera notamment un pavillon du futur abritant des robots, des hologrammes, des objets connectés, des drones, des démonstrations de réalité virtuelle et augmentée.

  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Hausse de la TVA : les entreprises du bâtiment en colère

27/11/2012 | Baisse d’activité, perte d’emplois et menaces pour le secteur sont redoutées par la confédération des petites entreprises du bâtiment.

Artisanat du bâtiment et éco construction

En mettant en pratique, à partir du 1er janvier 2014, l’une des propositions du rapport Gallois sur la compétitivité concernant la hausse du taux de TVA de 7 à 10% dans le secteur du bâtiment, le gouvernement Ayrault s’attire les foudres de toute la profession. Dénonçant une décision prise sans concertation et dangereuse pour l’avenir d’un secteur moteur de l’économie nationale, la Confédération Artisanale des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), et notamment son président départemental girondin Michel Dumon, tire la sonnette d’alarme.

« Frustré » et « Atterré » par la décision gouvernementale d’augmenter, d’ici à 2014, le taux da TVA pour les entreprises du bâtiment, le président de la CAPEB 33 Michel Dumon ne cache également pas son incompréhension. « A peine 5 jours avant de proclamer la hausse, lors du dernier congrès de l’Union Professionnelle Artisanale, Jean-Marc Ayrault en personne nous avait pourtant assuré que le gouvernement comprenait nos inquiétudes et ne toucherait pas au taux de TVA » annonce-t-il « Nous avions déjà accepté de nous serrer la ceinture quand le taux est passé de 5.5 à 7% en début d’année et nous avions alors eu la promesse que cet effort serait pour nous le dernier. Pendant 11 ans, de 1999 à 2011, le TVA à 5.5% nous a permis de créer plus de 50 000 emplois, durables qui plus est. Nous sommes l’un des secteurs qui a le plus prouvé et c’est aujourd’hui sur nous que pèsent encore les efforts. »

Travail précaire et concurrence déloyale

Pas vraiment rassuré par les allégements de charges promis en échange de cette hausse des prix, Michel Dumon se rallie à la position de sa confédération et de son président Patrick Liébus selon laquelle la baisse d’activité provoquée par une TVA à 10% ne sera pas compensée. « Les allégements de charges ce n’est pas précis dans nos comptes, alors que la TVA à 10% c’est du concret pour nous et pour nos clients. Nous estimons la baisse d’activité engendrée à plus d’un milliard d’euros et le nombre d’emplois perdus à environ 18 000, qui vont s’ajouter aux 20 000 de l’année 2013 à cause de la crise » explique-t-il avant de mettre le doigt sur un autre problème. « En augmentant les taux de TVA et en diminuant l’activité on précarise l’emploi en incitant les entreprises à avoir recours au travail au noir et on fait le jeu des auto-entrepreneurs, pour qui la TVA est de zéro. C’est de la concurrence déloyale. Surtout quand on sait que la moitié des entreprises artisanales du bâtiment n’ont pas de salarié et qu’elles ne bénéficieront donc pas des baisses de charges. »

L’enjeu de l’éco conditionnalité

Partisan de la suppression du statut d’auto-entrepreneur dans les métiers du bâtiment, Michel Dumon avoue pourtant « comprendre la démarche et les intérêts » mais insiste d’autant plus sur l'importance du rôle des entreprises et sur les exigences du secteur, notamment en matière d’éco-conditionnalité. « Grâce à notre réseau et à nos compétences, les entreprises que nous accueillons peuvent bénéficier de formations constantes et sont capables de s’adapter aux normes et à leurs évolutions. Les éco-artisans ainsi formés ont une expertise globale sur l’ensemble du bâtiment et garantissent un travail de qualité. Nos difficultés sont davantage dans les aides que dans le savoir-faire » détaille ainsi le président de la CAPEB gironde, pour qui une réunion avec le gouvernement afin d’évoquer en profondeur toutes ces problématiques ainsi qu'une marche arrière sur la TVA est plus que souhaitable.

Aymeric Bourlot
Par Aymeric Bourlot

Crédit Photo : philcampbell

Partager sur Facebook
Vu par vous
769
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !