17/06/22 : Le département des Landes est placé en vigilance rouge pour canicule extrême à compter de ce jour 14 h. En conséquence, les manifestations en plein air (sauf marchés) et les manifestations sportives en salles fermées non climatisées sont interdites

17/06/22 : En raison de la canicule, la Mairie de Cenon annonce l'annulation de la fête du Cypressat (ce soir) ainsi que celle de la Commémoration du 18 juin 1940 qui aurait du avoir lieu demain.

17/06/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance ROUGE canicule dès 14h ce jour jusqu’à la fin de l’épisode caniculaire. La température estimées ce jour est de 40°C et 41°C samedi. Elle restera supérieure à 23°C la nuit de vendredi à samedi.

12/06/22 : A Anglet (64), la députée sortante Florence Lasserre Modem) est en tête de ballotage de la cinquième circonscription avec 39,83% de suffrages, devant Sandra Pereira-Ostanel (Nupes), 22,12%. LR n'avait pas présenté de candidats.

10/06/22 : La préfecture de Nouvelle-Aquitaine appelle à la prudence sur toutes les plages de la région samedi 11 juin en raison de conditions de baignade dangereuses entre houle, vagues de bord, forts courants et baïnes, températures de l’air et de l’eau élevées.

02/06/22 : En Dordogne, la RD66 à Peyzac-le-Moustier est rouverte à la circulation depuis le 1er juin. Elle avait été fermée suite à la chute de blocs rocheux de plusieurs mètres cubes en novembre 2018 et dans l'attente du confortement définitif de la falaise.

20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/06/22 | Partons à la découverte du Mas d'Agenais

    Lire

    Afin de valoriser son patrimoine, le Mas d'Agenais va se doter d'un espace de médiation patrimoniale. Pour cela, la municipalité va restaurer une maison à pans de bois en face de la collégiale pour y installer un espace de médiation patrimoniale, valorisant ainsi l'histoire du Mas d'Agenais, la collégiale et l’œuvre exceptionnelle qu’elle abrite : le "Christ en Croix" par Rembrandt. L'espace abordera plusieurs thématiques comme la collégiale, le Rembrandt, le patrimoine bâti et l'histoire du Mas d'Agenais accessibles aux petits et aux grands au moyen d'outils numériques, de maquettes, d'archives visuelles ou sonores.

  • 24/06/22 | Restauration collective: "Nourrir l'Avenir" pour mieux se nourrir

    Lire

    A Périgueux, l'Association Collectif les Pieds dans le Plat propose une restauration collective bio-locale depuis 15 ans. Pour mieux accompagner l'intérêt croissant des collectivités et de la société civile pour la restauration collective bio-locale, une société coopérative d'intérêt collectif va être montée (SCIC), Nourrir l'Avenir, qui aura pour mission de porter l'activité économique de formation et d'accompagnement notamment dans la mise en œuvre d’une transition alimentaire biologique, saine et durable au sein des collectivités et des établissements.

  • 23/06/22 | Le député des Landes, Boris Vallaud, président du groupe PS à l'Assemblée

    Lire

    Elu député PS des Landes en 2017, réélu confortablement dimanche dernier dans la troisième circonscription, Boris Vallaud est depuis ce jeudi 23 juin, président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale. Enarque âgé de 46 ans, négociateur de la Nupes pour le PS, il succède à Valérie Rabault (Lot et Garonne) qui ne se représentait pas. Il a emporté l'élection avec 26 voix d'avance sur son collègue de la Mayenne, Guillaume Garot.

  • 23/06/22 | "1 million d'arbres" : Votez pour vos projets de plantations préférés

    Lire

    En janvier dernier, Bordeaux Métropole a lancé le 1er budget participatif lié au programme « Plantons 1 million d'arbres ». Suite au dépôt des projets par les associations, vous avez jusqu'au 30 juin pour voter pour votre projet de plantation préféré : verger urbain, micro-forêt, parc, jardin... Les projets lauréats seront dévoilés début juillet et les plantations auront lieu cet hiver. Pour découvrir les projets et voter: budgetparticipatif.bordeaux-metropole.fr

  • 23/06/22 | Landes : Enedis soutient l'insertion des jeunes

    Lire

    Pour faciliter les actions de la Mission Locale des Landes en faveur de l'insertion professionnelle durable des jeunes, Enedis a remis le 21 juin dernier un véhicule reconditionné à la structure. Ce véhicule sera mis à disposition en auto-partage des jeunes de Sabres résidants dans l'ancienne gendarmerie réhabilitée en logements sociaux pour qu'ils puissent palier aux difficultés de mobilité sur le territoire landais.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Avec Symbiose, la voiture du futur s'imprime en Haute Gironde

23/05/2022 | Jean-Pierre Estanol, PDG de Symbiose a présenté le film imprimé et le produit fini, fruits des nouvelles technologies développées dans son entreprise.

symboise une

Symbiose, start up spécialisée dans la fabrication de films pour des pièces plastiques connectées vient de s'implanter à Pugnac, en Haute Gironde. L'entreprise, qui travaille pour des équipementiers automobiles, va y développer la nouvelle technologie qu'elle a mise au point à partir d'encres conductrices. Un savoir-faire qui intéresse déjà les constructeurs et pour lequel elle envisage de recruter. Une illustration de la relocalisation et de l'implantation d'entreprises en milieu rural.

C'est en Haute Gironde, à Pugnac, que Symbiose, entreprise spécialisée dans la fabrication de films pour des pièces plastiques connectées, vient de s'implanter. Une installation que cette start up créée en 2014 a pu réaliser grâce à une levée de fonds d'un montant de 6,5 millions d’euros, (dont une aide de la Région Nouvelle-Aquitaine par le biais du Fonds d'investissement NACO) et qui lui a permis de s'installer dans des locaux flambants neuf d'une superficie de 1600 m2.

Un équipement unique au monde pour une industrie haut de gamme

Novatrice, cette entreprise qui fabriquait, à l'origine, des films IMD (In Mold Decoration), pièces plastiques customisées pour le marché automobile, franchit désormais une étape supplémentaire : celle de la technologie IME (In Mold Electronic). Une technique mise au point avec le CEA (Centre d’Études Atomiques) et qui consiste à surmouler un film imprimé avec des encres conductrices afin d'intégrer de l'électronique dans les pièces plastiques pour rendre les surfaces « intelligentes », c'est à dire tactiles et interactives. « Cette technologie appelée plastronique illustre la symbiose du plastique et de l'électronique, ainsi que celle du design et de la fonctionnalité (d'où le nom de Symbiose). Elle offre aussi de nouvelles possibilités par rapport aux technologies traditionnelles : une plus grande liberté de design, un gain de place, de poids, une meilleure étanchéité et moins de pièces à monter », explique Jean-Pierre Estanol, PDG de l'entreprise. 

Symbiose a également reçu une aide de l’État de 800 000€ par l’intermédiaire du plan France Relance et du fond d’accélération des investissements industriels dans les territoires. Un financement global grâce auquel elle bénéficie d'un équipement exceptionnel : une salle blanche de 800m2, lieu aseptisé (zéro poussières), maintenu à température (20°C) et humidité (50%) constantes et de norme ISO7, pour la fabrication des pièces ; salle qui accueille déjà deux lignes de sérigraphie avec repérage caméra et bientôt, une machine de thermoformage haute pression grand format de 32m2, première au monde à pouvoir traiter des pièces plus d'un mètre de long. Du matériel grâce auquel « Symbiose devrait pouvoir prendre une place de leader sur ce marché et même devenir une vitrine destinée à promouvoir cette technologie », espère le dirigeant.

Des équipementiers de premier plan, comme Faurecia, Valéo ou encore Marelli commencent d'ailleurs à s'intéresser à ce savoir-faire pour satisfaire au mieux des clients tels que Mercedes, BMW ou Audi, marques haut de gamme, en recherche de designs de plus en plus épurés, fonctionnels et lumineux.

symbiose

Fabienne Buccio, préfète de Gironde et de la Région Nouvelle-Aquitaine (au centre) a inauguré l'usine entourée (à sa gauche) de Lydia Héraud, conseillère régionale et de Valérie Guinaudie, présidente de la communauté de communes du cubzacais ainsi que (à sa droite) de Véronique Hammerer, députée de la 11eme circonscription de Gironde, de Jean Roux, maire de Pugnac et de Jean-Pierre Estanol, PDG de Symbiose.

 

 Faire revivre les territoires

Petite commune de Haute Gironde (moins de 2500 âmes au compteur), Pugnac vient donc de s'enrichir d'une nouvelle entreprise pourvoyeuse d'emplois, puisque l'équipementier allemand Dr Schneider a déjà passé commande à Symbiose pour BMW et Volkswagen. Deux projets qui permettront à la start up de démarrer, dès 2023, une fabrication en série pour un chiffre d'affaire de 8 millions d'euros ; ce qui nécessitera l'embauche d'une trentaine de personnes. A terme, soixante salariés devraient rejoindre le site qui en accueille déjà dix. « Sur les 42 000 actifs de Haute Gironde, 12 000 se rendent chaque jour vers la Métropole. Relocaliser la production et créer des emplois sur ce territoire est donc un enjeu important », a précisé Lydia Héraud, conseillère régionale. La Région intervenant d'ailleurs déjà en ce sens au travers du dispositif CADET, contrat néo-aquitain de développement de l'emploi sur les territoires.

Une start up engagée

« Symbiose relocalise des productions généralement réalisées en Asie et réduit la taille du polycarbonate (PCB) en le remplaçant partiellement par un film plus recyclable ; choses qui contribuent à améliorer l'empreinte carbone », précise pour sa part, Jean-Pierre Estanol dont l'entreprise essaie aussi d'adopter une attitude éco-responsable. A ce titre, elle participe actuellement avec le CEA et Faurecia à un projet européen pour développer des pièces en IME avec des matériaux bio-sourcés.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
3593
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !