Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Hondarra, la belle prise du port de Bayonne et du littoral angloy

16/09/2015 | La nouvelle drague construite à Bilbao, acquise par la CCI de Bayonne Pays basque pour son port propriété de la Région marque son autonomie pour gérer son développement

drague Bayonne

Jusqu'à présent, le port de Bayonne, propriété de la Région Aquitaine, géré par la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque, louait une drague pour dégager le chenal de l'Adour et apporter quelque pansement à la ligne de côte des 4,5 kms du littoral d'Anglet Bernard Darretche, le directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque et Didier Munduteguy, le navigateur basque étaient à l'embouchure de l'Adour pour son arrivée, car l'événement est d'importance. Cet investissement apporte une nouvelle perspective de développement.

"Hondarra", (le  sable en langue basque) est arrivé à la passe de l'Adour, à l'embouchure du port de Bayonne un début de soirée. A 18h40, précisément. Sous le regard, depuis la digue où s'enchevêtrent de gros blocs de protection, les premiers pêcheurs du crépuscule. Accompagné du remorqueur "Baléa", le navire se présente en rouge et blanc -couleurs du Biarritz Olympique- à destination de la ville des ciel  et blanc...de l'Aviron Bayonnais. "La choix des couleurs a été quelque peu sujet à discussion", commente en souriant Bernard Darretche, le directeur général de la CCI.... "En fait, ajoute Didier Munduteguy, le navigateur basque chargé aujourd'hui de gérer les opérations de draguage, ce rouge et blanc sont les couleurs les plus pratiques pour l'entretien des bateaux. Ce seront les couleurs de la flotille du port de Bayonne. "Lentement, sirène saluant son nouveau voisinage l'"Hondarra" a remonté l'Adour avant d'amarrer au quai Edmond Foy, du nom de cet ancien négociant né à Baynne en 1840.

Sous pavillon espagnol, il restera propriété de son constructeur, le chantier naval de Murueta à Bilbao en Pays basque espagnol, jusqu’à sa réception définitive par la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque après essais et obtention des autorisations administratives. Cette phase d’essais et de validations nécessaires à la délivrance des certificats de navigation durera une dizaine de jours. La drague Hondarra passera ensuite sous pavillon français et pourra être mise en service par la CCI. Elle permettra d’assurer le maintien des profondeurs du port de Bayonne (embouchure et souille des quais) tout au long de l’année, contre deux campagnes annuelles réalisées jusqu’à présent.

200 interventions par anCe nouvel équipement contribuera donc à renforcer la compétitivité du port et offrira un meilleur service à ses clients en améliorant les capacités d’accueil des navires sur toutes les zones portuaires. Cela participera à la reprise de l’activité du port de Bayonne dont l’impact économique est de 530 millions d’euros sur l’Aquitaine et qui est à l’origine de 3500 emplois. L’investissement de la CCI Bayonne Pays Basque représente un montant de 13,8 millions d’euros pour la construction de la drague. Le plan de financement repose sur un emprunt contracté en totalité par cette dernière d’un montant de 11,3 millions d’euros sur 20 ans. Le Conseil Régional d’Aquitaine assure en complément un soutien financier de 2,5 millions d’euros. 

L’objectif de cette acquisition est également de participer au confortement des plages d’Anglet  en procédant au clapage de 400 000 m3 de sable par an afin de ré-engraisser les plages de son littoral, sable dragué à l’embouchure lors des travaux d’entretien. Elle contribuera ainsi à la préservation de l’environnement du port de Bayonne. Cette prestation s’inscrit dans le cadre d’une convention signée avec la Ville d’Anglet et l’Agglomération Côte basque Adour en vue de lutter contre l’érosion naturelle.

Destinée à intervenir 200 jours par an, la drague du port de Bayonne possèdera des caractéristiques adaptées au clapage côtier: d’une grande maniabilité, sa taille lui permettra d’aller au plus près des plages pour claper le sable récupéré à l’embouchure de l’Adour.
Dans ce but, Anglet et l’Agglo se sont engagées à travers une convention avec la CCI, d’une durée de 20 ans, pour cette prestation de clapage des sables de dragage en vue de conforter le littoral. Avant cette acquisition, le port faisait appel à un prestaire extérieur pour deux campagnes annuelles coûtant 2,5 à 3,5 millions d'euros par an mllions d'euros.

14 marins recrutésLa nouvelle organisation des opérations de dragage et de remorquage au port de Bayonne a pris effet le 1er septembre. 14 marins ont été recrutés par la CCI pour l’entretien, la maintenance et l’exploitation du remorqueur portuaire Balea aux couleurs rouge et blanc de la drague mixte Hondarra. Afin de mettre en place cette organisation, Thomas de Recy a été engagé par la CCI comme capitaine d’armement, en remplacement de Didier Munduteguy, en charge du suivi des dragages et du remorquage, partant à la retraite en fin d’année. Thomas de Recy est titulaire du brevet de Capitaine et possède 25 ans d’expérience dans le maritime et il a été le premier capitaine du remorqueur "Balea" à Bayonne pendant 8 ans.

Enfin, outre les secteurs marchands habituels, ce port aimerait aussi accueillir des bâteaux de 20 000 tonnes et des paquebots de croisière. Les chiffres croissant de l'activité touristique cet été de la Ville d'Entre Nive et Adour pourrait en faire l'escale privilégiée de départ de visites du Pays basque. Accroître la profondeur de l'embouchure, voire à terme, la redessiner pour faciliter son accès, si les projets ne manquent pas, en tout cas, dans le concret, l'outil indispensable est à arrivé... à bon port.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5719
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
thetaz claude | 16/09/2015

Cette drague est vraiment indispensable pour le port de bayoone

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !