Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Biarritz : Four Seasons et le Palais sans suites?

21/06/2017 | Les négociations avec le groupe canadien, selon le maire de Biarritz, président de la société qui le gère, ne seront plus exclusives en raison de sa gourmandise

1

Suite à une assemblée générale extraordinaire de la Socomix son gestionnaire, présidée par le maire de Biarritz Michel Veunac, le Conseil d'administration a décidé de mettre un terme à l'exclusivité de ses négociations avec le groupe Four Seasons pour des raisons financières (64,5 millions d'euros de travaux) qui inquiètent les experts quant à la couverture d'un tel investissement. Sur 15 membres, 8 ont voté pour 5, contre et 2 se sont abstenus. Ils s'inquiètent de cette décision pour l'avenir de ce palace qui assure 240 à 250 emplois à l'année.

Depuis quelques semaines, les rumeurs allaient bon train sur les négociations menées entre le groupe international Four Seasons dont le siège est basé à Toronto, sacré meilleur groupe hôtelier mondial, de Singapour à Paris et la Socomix, la société d'économie mixte gestionnaire du palace présidée par le maire de Biarritz, Michel Veunac. Elles semblent appartenir  au passé. L'assemblée extraordinaire de son conseil d'administration qui se tenait lundi et dont les  résultats ont été révélés en fin de matinée ce mardi à la presse  a apporté une légère nuance. Mais le fol amour exclusif avec le mastodonte canadien a pris du plomb dans l'aile.

Après s'être montré très satisfait "du chiffre d’affaires record du palace en 2016 avec 21 millions d'euros et de merveilleuses perspectives pour cette saison", le président est venu au cœur du sujet. Pour l'avenir, l'hôtel se trouve confronté à deux obligations: réaliser dans les cinq ans des travaux structurels de rénovation et d'embellissement pour se maintenir dans son rang de palace et se doter d'une force commerciale qui peut être trouvée dans un partenariat avec un groupe hôtelier international de premier plan. Pour ce qui concerne les travaux nécessaires au maintien de son statut de palace, la dernière estimation des travaux s'élevait à 48,5 millions d'euros. Jusqu'à ce jour, nous l'avions écrit, sur un panel de douze groupes intéressés, une négociation exclusive avait été conduite avec le groupe canadien Four seasons. Mais voilà, après avoir traîné en longueur elle n'a pas abouti à ce jour car Four Season exige aujourd'hui car outre les travaux de rénovation et d'embellissement indispensables il exige en outre la mise de l'Hôtel du Palais aux normes des établissements du groupe, soit au total une enveloppe 64,5 millions d'euros. Un plan d'affaire jugé insuffisant par les experts financiers (cabinet PWC) pour couvrir cet investissement.

Aussi lors de sa réunion extraordinaire, par 8 voix contre 5 et 2 abstentions, le Conseil d'administration a adopté une résolution dans laquelle il décide de mettre un terme aux négociations exclusives, sans lui fermer complètement la porte mais "en élargissant le champ à d'autres groupes hôteliers de premier plan....."
Quelque part, un retour à la case départ, assorti d'une certaine urgence: La Socomix fixe au 31 octobre 2017 – en fin de saison — la date limite de ce nouveau round d'observation. "En tout état de cause, conclut le communiqué, les travaux de rénovation et d'embellissement débuteront en janvier 2018."

Deux adjoints dans le front du refus, un dans l'abstention

Avec quatre de ses collègues, Anne Laffolé-Pinatel,  Virginie Lannevère, Guillaume Barrucq, adjoint à l'environnement et Edouard Chazouilleres, François Amigorena, adjoint aux techniques nouvelles, -après avoir été dépossédé de sa délégation du tourisme pour avoir été "trop bavard sur ces négociations" — a voté contre la délibération proposée par Michel Veunac au Conseil d'Administration de la Socomix. Guy Lafite, premier adjoint et Marc Dhospital eux se sont abstenus.
"L’Hôtel du Palais est le vaisseau amiral de l’hôtellerie biarrote et la locomotive de l’économie touristique de Biarritz, explique François Amigorena. Son destin et celui de notre ville sont indissociables, surtout lorsque l’on sait que 25% des emplois biarrots sont directement liés à l’activité touristique et que l’Hôtel du Palais est l’un des plus importants employeurs locaux avec un effectif moyen “à l’année” de 240 à 250 personnes. La clientèle attirée par le palace biarrot est de plus indispensable à la survie économique de tout notre écosystème “haut de gamme” biarrot, boutiques, restaurants, bars, entreprises de services.
Cette délibération est extrêmement floue et ne garantit en rien la poursuite de négociations efficaces et constructives avec Four Seasons, alors même que des problèmes culturels et de personnes semblent avoir amené celles-ci à un point de blocage artificiel
Et de poursuivre:"Elle ouvre la voie à la consultation de groupes hôteliers ne faisant pas partie du trio retenu lors de l’appel à candidatures initial (Four Seasons, Starwood, Hyatt) et ne présentant donc pas le positionnement, l’image de marque et les performances d’exploitation nécessaires pour atteindre les objectifs stratégiques assignés à l’Hôtel du Palais et pour permettre le financement de son projet de transformation".

"Ce nouveau rebondissement risque de retarder encore des travaux qui n'ont pas été faits au fil des ans, précise pour sa part Guillaume Barucq, adjoint à l'Environnement et dont la non-réalisation a généré une série de "pathologies" du bâtiment qui ne feront que s'aggraver avec le temps. Tous les 50 ans, le Palais a connu de grands travaux. Il est aujourd'hui plus que temps d'offrir une nouvelle vie au Palais dans le respect de son prestige et de son histoire."

Un autre élu, Patrick Destizon estime que face à l'exigence très nord américaine, il ne faut pas plier l'échine. Avec une question qui taraude bien des Biarrots: une ville a-t-elle vocation de s'obstiner à s'incruster dans le domaine de l'hôtellerie?

Le personnel informé de la situation dans la matinée ne cache pas son inquiétude, même si le devoir de réserve se situe à tous les étages de la prestigieuse résidence secondaire de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. En outre, il faut savoir que l'Hôtel du Palais, le joyau biarrot aux 5 étoiles en fait voir souvent 36 à ceux qui l'approchent de trop près.

La rumeur ayant horreur du vide, les spectre du groupe Accor, déjà propriétaire du prestigieux Sofitel Miramar de Biarritz qui était apparu lors du premier examen de passage, revient à nouveau. Et il se dit, que l'entrée du groupe français dans l'avenir du Palais serait très encouragé en très très haut lieu. Mais ce n'est qu'une rumeur ou une légende. De celles qui habitent encore la prestigieuse demeure de Napoléon III et Eugénie. Alors Four Seasons et le Palais? Sans suite? Un comble...

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8581
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !